Spectacles et musiques du monde

A la une

Rocío Molina

les 13 & 14 Janvier 2022 20h Salle Bernadette Lafont dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES 2021

Yinka Esi Graves

Samedi 15 Janvier 2022 20h Salle de l’Odéon dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES 2021

Ines Bacan

Le Jeudi 20 Janvier 2022 21h Salle Bernadette Lafont dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES 2021

Leonor Leal

Le Vendredi 21 Janvier 2022 19h Salle de l’Odéon dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES 2021

Rocio Marquez

le Vendredi 21 Janvier 2022 21h Salle de l’Odéon dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES 2021

Ana Morales

Le Samedi 22 Janvier 2022 18h Salle de l’Odéon dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES 2021

Dani de Moron

Samedi 22 Janvier 2022 Salle Bernadette Lafont dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES 2021

GUEM

En hommage à l’artiste Guem, une journée mémoire est organisée au centre culturel Algérien à Paris le 22 janvier 2022

Reinette l’Oranaise, le port des amours

Projection Dans le cadre de l’exposition « Juifs d’Orient » de Reinette l’Oranaise, le port des amours de Jacqueline Gozland 22 janvier 2022 18h à l’Institut du Monde Arabe à Paris

Max CILLA

Le Vendredi 14 Janvier 2022 au Baiser Salé à Paris

ALILOU

le Vendredi 14 janvier 2022 au Centre Culturel Algérien

LAWRENCE D’ARABIE d’Eric Bouvron

Du 13 janvier au 27 février 2022 au Théâtre Le 13e Art à Paris

MARCEL KHALIFE & Bachar Mar-Khalifé

Spectacle musical en hommage au grand poète palestinien Mahmoud Darwich le 26 janvier 2022 au bozar à Bruxelles

JUSTIN ADAMS & MAURO DURANTE

Le Mercredi 19 janvier 2022 au Studio de l’Ermitage à Paris

Abdallah Akar - “De la lettre à la trace”

“De la lettre à la trace” | Dialogue Poésie / Calligraphie | Abdallah Akar Exposition du 24 Janvier 2022 au 18 Février 2022 au Patronage laïque Jules Vallès à Paris

Angelique Kidjo

En concert en Janvier 2022

VINCENT SEGAL

Concerts

2020

03 octobre 2020 à 20:30 Villetaneuse, Gymnase Jesse Owens
Musique de Nuit • Vincent Segal, & Ballaké Sissoko / kora et violoncelle
dans le cadre du Festival Métis Plaine Commune


Le nouveau disque de Ballaké Sissoko et Vincent Ségal, Musique de nuit, paru le 4 septembre 2015, est magnifique.

Le premier, né au Mali dans une famille de musiciens, joue de la kora, harpe-luth d’origine mandingue répandue en Afrique de l’Ouest. Il a par exemple intégré l’Ensemble instrumental du Mali en 1981, dès l’âge de treize ans.

Le second est violoncelliste, formé en France en conservatoire – en particulier au Conservatoire national supérieur de Lyon, mais il a rapidement abordé des styles musicaux très divers, comme la musique contemporaine ou le rock. Les deux musiciens avaient déjà enregistré un très bel album en 2009, Chamber Music.

Leur nouveau dialogue musical, qu’enrichit toujours le jeu alterné du violoncelle avec ou sans archet, est d’une très grande profondeur, qui saisit immédiatement dans l’impressionnante deuxième plage (Passa Quatro) : une introduction grave et lente y est suivie d’une partie où le jeu remarquable des accents illustre la complicité des deux musiciens – les images sobres mais obsédantes des rives d’un cours d’eau accompagnent ce titre et sont facilement accessibles en ligne.

Des changements rythmiques comparables associent sur d’autres plages des moments différents, par exemple le passage, dans le premier titre (Niandou), à une pulsation rapide et très entraînante.

Sur l’ensemble du disque, les deux instruments chantent et se répondent, mais la virtuosité et la sonorité limpide de Ballaké Sissoko permettent d’entendre particulièrement sa créativité, par exemple la souplesse rythmique de son phrasé.

Vincent Ségal peut jouer une introduction comparable à un solo de contrebasse jazz, dans un rythme libre, puis, sur la même plage, accompagner la kora en obtenant avec son archet des sonorités envoûtantes (Balazando). Tout le disque se caractérise donc par une inventivité et un art de la variation qui ressortent d’autant plus que certains titres sont construits sur des motifs ou des accompagnements répétitifs (N’kapalema), parfois enivrants ou hypnotiques (Super étoile).

Une invitée remarquable figure exceptionnellement sur la cinquième plage, la chanteuse malienne Babani Koné, dont le chant beau et profond est superbement accompagné par les deux instruments (Diabaro).

Certaines surprises pourraient être décrites plus longuement – par exemple telle invention stylistique (Prélude). Il reste que l’ensemble du disque que nous offrent aujourd’hui Ballaké Sissoko et Vincent Ségal est plus qu’un très bon album.

Son audition attentive est une expérience musicale et poétique unique, dont la valeur ne peut qu’être décuplée en des temps où domine l’essentialisme, c’est-à-dire le refus de la rencontre et du métissage.

© Brice Gérard - http://www.musiquesdumonde.fr


biographie

Né en 1967 à Reims en Champagne, Vincent commence la musique à six ans dans une classe aménagée "spéciale musique".
Jusqu’au bac, il est partagé entre l’école et le conservatoire de région, puis le Conservatoire National Supérieur de Lyon. Il y obtient un premier prix à l’unanimité avec félicitations du jury.

En 1986, il part un an pour le Canada à la Banff Fine Art School grâce à une bourse d’étude.
De passage aux Etats-Unis il s’ouvre à divers courants musicaux tels que le hip-hop, le reggae, l’afro-beat, ou encore la musique industrielle. Il y fait la rencontre de Eric Bobo (Cypress Hill, Beasty Boys), Harley White (Blackalicious) et F. Black Davis (Sunkist), avec qui il forme le groupe "Papa’s Culture".Après une tournée américaine avec Chuck Brown et les P-Funk All Stars, puis un bref passage à l’Opéra de Lyon, il s’installe à Paris.

Son travail s’oriente vers la musique contemporaine (IRCAM, Villa Medicis, Olympic Gramofon) et les musiques extra-européennes (Cesaria Evora, Nana Vasconcelos, Carlinhos Brown, Mama Ohandja, Tama...), mais aussi le jazz (Glenn Ferris, Urban Mood...) et le hip-hop (Puppa Leslie, Mad Professor, DJ Mehdi), ou encore le rock et et la chanson (M, Ben Harper, Vic Moan, Franck Monnet, Alain Bashung, Thomas Fersen, Vanessa Paradis, Steve NaÔve...).

Discographie (non exhaustive) :

- Elvis Costello Participation à l’album "cruel smile" (2003, Island Records).
- Glenn Ferris Trio. Trois Albums : "Refugees", "Flesh and Stone", "Face Lift" (Enja Records).
- François Merville Quintet. "La part de l’ombre" (Emouvance, Harmonia Mundi).
- Dick Annegarn. "Dick Annegarn au Cirque d’Hiver" (Tôt ou Tard, Warner).
- Traffic Quartet. "Un héros très discret", musique du film de Jacques Audiard.
- Urban Mood. "Urban Mood" (Night and Day).
- Cesaria Evora. "Cabo Verde" (BMG).
- Carlinhos Brown. "AlphaGamabetiZado" (EMI Odéon, Delabel).

http://bumcello.com=biovincent


Reportage Photos : © Salah Mansouri



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2022 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2022 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD-FILM | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES