Spectacles et musiques du monde

A la une

COUNTY JELS

concert sortie Album "Working on the farm" le 21 Décembre 2017 à 21h aux Petits joueurs à Paris

BOUBACAR TRAORE

le Vendredi 15 Décembre 2017 au Théâtre de l’Agora - Evry , avec Cedric Watson et Corey Harris

Isabelle Georges

Broadway Symphonique : le Jeudi 21 décembre 2017 au Théâtre des Champs-Élysées à Paris

MALIKA DOMRANE

En concert le 31 Décembre 2017 Les Docks de Paris à Aubervilliers

Ruben Molina - Nuit Flamenco Acte II

Nouveau spectacle de la compagnie Rubén Molina : Nuit Flamenco Acte II du 20 au 31 décembre 2017 à 20h30 au Café De la Danse à Paris

JUAN CARMONA

Tour China : du 30 Novembre au 10 Décembre à Shenzhen, Changsha, Hong Kong China

Vicente Amigo

En concert le 11 Décembre 2017 à Paris (La Cigale)

Anne Roumanoff

Aimons-nous les uns les autres le Jeudi 14 Décembre au Théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec

Pierre Perret

"Pierre Perret fête ses 60 ans de carrière, avec ses amis" : concert-événement le 10 décembre 2017 à Paris - Salle Pleyel

Luz Casal

en concert unique à Paris le 5 décembre 2017 à La Salle Pleyel

YOM

Samedi 2 décembre 2017 au Théâtre de Fontblanche à Vitrolles

MHD

En concert en Décembre 2017

Shishani & Namibian Tales

en concert en Décembre 2017

ADMIRAL T

En concert en Décembre 2017

SOUAD MASSI

En concert en Décembre 2017

Moh Kouyaté

En concert en Décembre 2017

Tassadit Yacine

Concert

Hommage au grand poète Si Mohand Ou M’Hand

LE Jeudi 12 décembre 2013 à 18h30

Centre Culturel Algérien à Paris

171 Rue de la Croix Nivert 75015

Tél 01 45 54 95 31 www.cca-paris.com

avec la participation de Rachid KAHAR , auteur de Si Mohand Ou M’Hand : la vaine musique du vent » (Ed : INA S, Alger), Tassaadit YACINE , Directrice de recherche à l’École des hautes études en sciences sociales et Mohamed BEN MOHAMED , poète et parolier.

Si Mohand Ou M’Hand : « Icône de son vivant, le poète a continué à nourrir le patrimoine après sa mort en 1906 »

Si Mohand Ou M’Hand demeure sans conteste le plus grand poète Kabyle. Né à Icharioune (ex-Fort-National) actuelle Larbaa Naït Iraten en 1844, il passe son enfance dans une famille aisée, possédant des biens et promettant un bel avenir à cet enfant qui connaîtra bien de traumatismes avant même d’être pris dans la grande tourmente de la violence qui acheva la conquête française des massifs du Djurjura. S’ensuivent les répressions, les exécutions sommaires et les exils forcés, les accaparements de terres et les expropriations de biens et de villages entiers.

Adolescent instruit dans les zaouia, il assiste au bouleversement de la société qui se transforme sous la férule de l’occupant. Les valeurs et les hiérarchies d’antan ont disparu. Si Mohand est
un fin observateur de cette métamorphose, de l’injustice, de l’inversion des rôles et des valeurs sociales. Il est profondément touché de voir que les braves sont marginalisés tandis que les arrivistes grimpent subitement dans la nouvelle société
où l’indigène est exploité jusqu’à outrance. Chargé du fardeau de la douleur intérieure et de la déception de la vision du nouveau monde qui est en train de s’installer sous ses yeux, le poète meurtri se révolte. Dès lors, un besoin viscéral de justice va l’animer. Démuni et impuissant, la seule voie qui lui reste est l’errance. Il court les chemins et les routes, sans but précis, il va là où son instinct lui dicte. Au grès des circonstances, il sème sa poésie qui subjugue le peuple par sa grâce. Ses poèmes foisonnent et se transmettent de bouche à oreilles. Il parcourt ainsi des années durant le pays kabyle dans tous les sens avant de suivre le chemin de l’exil vers des contrées plus lointaines telles Bône (actuelle Annaba) et même en Tunisie. Incapable de se stabiliser, il se livre à ses instincts, s’adonnant à la fréquentation des bouges et des tavernes, usant et abusant de tous les paradis artificiels. Malgré ses égarements et ses excès, le poète est apprécié de tous, sa compagnie et ses paroles sont recherchées et citées à tout propos. Il n’est pas de conversation entre Kabyles qui, à un moment où à un autre, ne fasse référence à ses Isfra. Icône de son vivant, le poète a continué à nourrir le patrimoine après sa mort en1906. Avec le temps, le poète tant adulé a réussi l’exploit posthume de se hisser au rang de symbole de sagesse, de mesure. Rachid KAHAR


Tassadit Yacine

Biographie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tassadit_Yacine



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2017 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2017 | AGENDA 2018 | EVENEMENTS | REPORTAGES | SORTIES CD-DVD | SORTIES LIVRES | Contacts | ARCHIVES