Spectacles et musiques du monde

A la une

Anna Cinzia Villani

Anna Cinzia Villani , nous présente la musique traditionnelle du sud de l’italie ( Salento ) , un moment d’improvisation d’une rare qualité à Marseille, au Babel Med Music 2012

BALLAKE SISSOKO

le 28 Février 2020 au COMPTOIR à Fontenay-sous-Boi

Rocio Marquez

Concert de sortie Album " Visto en El Jueves" le 12 Février 2020 au Pan Piper à Paris

Tomatito

au Festival Flamenco de Nîmes

TAKFARINAS au festival Arabesques

Reportage le Dimanche 15 septembre 2019 au domaine d’O, dans le cadre du festival Arabesques

Assia Guemra -Nouba II – Tango arabe - Shooting

Dans les coulisses de " Nouba II – Tango arabe " le nouveau spectacle de la Compagnie Tellurgie, dirigée par Assia Guemra

L’Afrique déchaînée

Reportage le Vendredi 15 novembre 2019 à Le Comptoir - Halle Roublot à Fontenay sous bois

African Variations

Reportage "African Variations" le Vendredi 15 novembre 2019 à Le Comptoir à Fontenay sous bois

HENRI AGNEL - LES MENESTRIERS

Reportage à Le Comptoir Halle Roublot à Fontenay-sous-Bois

Jacarandá de Fernando del Papa

Spectacle Brésilien de Fernando del Papa

Pat Thomas

Pat Thomas & Kwashibu Area Band "Live in New Morning "

TRIO JOUBRAN "live in Festival Arabesques"

Extrait du concert du Trio Joubran au Festival Arabesques à Montpellier

Juan de Marcos

Afro Cuban All Stars au New Morning

Rachid Taha " Ya Rayah "

Extrait du concert donné au Babel Med Music 2017 , aux Dock des Suds à Marseille

Hamid El Kasri

Reportage au Festival Arabesques

Naïma Dziria

Reportage Vidéos au Centre Culturel Algérien (Paris 15e)

Mercedes Péon

le 24 Mai 2019 à 20h au Pan Piper à Paris , dans le cadre du Festival Interceltique de Lorient

Abdelkader Chaou

Extraits concert du grand maitre du Chaabi , Abdelkader Chaou au festival Arabesques 2012 au Domaine d’o à Montpellier

Rafael Riqueni

Reportage le Dimanche 14 Janvier 2018 au Théâtre Bernadette Lafont , dans le cadre du Festival de Flamenco de Nîmes

Salim Fergani

concert

2019

Le 8 juin 2019 à l’Institut du Monde Arabe à Paris
avec :
Fergani (direction artistique, oud et chant solo)
Abdelkrim Fergani (timbalettes, naggarat),
Mourad Fergani (guitare),
Mabrouk Aissaoui (cimbalettes),
Abdelhakim Benchefra(kanoun),
Mohamed Anis Zakaria Benhamida (mandoline),
Zeineddine Bouaziz (flûte-nay),
Houari Boudjenoui (violon),
Rabah Chaim(derbouka),
Abdelmajid Mekki (tambourin)
Nabil Taleb (violon)



Cheikh Salim Fergani

BIO

De son vrai nom Regani, Salim Fergani est né à Constantine en 1953 dans une famille issue d’une lignée de musiciens-artisans (Bourreliers, brodeurs et passementiers) qui remonte à l’époque des beys.

Il est le le fils aîné de Hadj Mohamed Tahar Fergani maître incontesté des musiques citadines constantinoises et le petit-fils de cheikh Hamou Fergani (1884-1972) chanteur réputé du genre Hawzi et figure charismatique de la confrérie des Aissaoua.

Fort de cette descendance et d’un milieu familial propice, il se révélera, très jeune, doué pour la musique et c’est donc naturellement son père qui se chargera de son apprentissage et lui prodiguera les bases de la musique andalouse.

Son oncle Mohamed Seddik Fergani dit Zouaoui (1913-1995) luthiste virtuose sera son mentor et lui fera découvrir les techniques et l’art de l’oud Arbi ce luth particulier à Constantine.

A partir de 1968, il débutera sa carrière professionnelle aux côtés de son père Hadj Mohamed Tahar Fergani, qu’il accompagnera dans toutes ses représentations et ses enregistrements.

Cependant et malgré l’aura et le prestige du père il se rapprochera en même temps des autres cheikhs constantinois qui lui permettront d’approfondir ses connaissances du corpus andalous et ses dérivés locales (Mahjouz, Hawzi, aroubi, quadriates, Zadjel) puisant auprès de ces maîtres les secrets les plus subtils de cet art raffiné dans ces différentes formes poético-musicales réservés aux seuls initiés.

Doué d’une excellente mémoire et de capacités d’assimilation avérées, il se consacrera exclusivement à la musique pour approfondir ses connaissances.

Il se fera le disciple, comme son père avant lui, de cheikh Abdelkader Toumi (né en 1906) véritable encyclopédie vivante en la matière. Cette relation privilégiée pendant de longues années a été prolifique pour Salim Fergani qui recueillera ainsi la quasi-totalité du répertoire constantinois (12 Noubas).

D’autres personnalités seront tout aussi marquantes comme Larbi Benelebdjaoui (né en 1920) violoniste remarquable et Khodja Bendjelloul (1908-1986) percussionniste exceptionnel qui lui inculqueront une pratique musicale dans la pure tradition constantinoise et l’accompagneront à ses débuts. Cheikh Maamar Berrachi (1904-1988), Abdelhamid Benelebdjaoui (1910-1982), cheikh H’souna Ali Khodja (1896-1971), si Brahim El Ammouchi (1903-1990) ces maîtres-gardiens scrupuleux de ce patrimoine seront d’un apport considérable et auprès desquels il parachèvera sa formation musicale.

Ses sources d’inspiration seront principalement son grand père Cheikh Hamou Fergani, Raymond Leyris (1912-1961), Omar Chaklab (1897-1946), Abdelkrim Benelmoufouk (1902-1970) et surtout son oncle Zouaoui Fergani disciple de Abdelkrim Bestandji (1886-1940) luthiste émérite et adulé du champ musical constantinois du début du 20ème siècle considéré comme la référence de l’oud arbi constantinois.

Ces figures emblématiques représentent pour Salim Fergani, autant de repères dans sa quête de savoir et d’authenticité. Leur influence déterminera sa filiation esthétique dont il se réclame aujourd’hui.

Salim Fergani évoluera dans la proximité de son père en tant que luthiste dans l’orchestre familial tout en s’affirmant en parallèle en qualité de chanteur-interprète dans sa propre formation qu’il dirige jusqu’à maintenant. Il multipliera à partir des années soixante dix, les concerts, les enregistrements et les émissions télévisées faisant découvrir au public un artiste au talent établi, à l’avenir prometteur particulièrement apprécié par les fins connaisseurs des musiques citadines constantinoises.

C’est à partir des années quatre vingt qu’il entamera une brillante carrière internationale qui le mènera en Europe, en Asie, en Afrique et aux USA et se fera ainsi, le porte voix de cet art séculaire et méconnu pour le large public confiné jusque là à une région déterminée et un auditoire bien précis.

Sa maîtrise du répertoire musical, sa virtuosité au luth, son sens de la communication, sa rigueur, et ses qualités humaines en font un artiste particulièrement recherché par les organismes et les institutions culturelles internationales qui le sollicitent souvent dans les différents festivals, rencontres et séminaires au cours desquels il anime des concerts, des master-class et des débats.

Des maisons d’édition spécialisées dans les musiques du monde s’intéresserent à son travail et lui permettront d’enregistrer des CD qui font référence en la matière et portent sa musique aux quatre coins de la planète.

Musicien prodige, artiste accompli, Salim Fergani incarne, aujourd’hui, la continuation de la tradition du luth constantinois et le dépositaire de ce patrimoine musical : le MAALOUF. Il se consacre pleinement à cet art qui est d’abord sa passion et continue à sillonner le monde en messager d’amour, de paix et de rapprochement des cultures.



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2020 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2020 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES