Spectacles et musiques du monde

A la une

Anna Cinzia Villani

Anna Cinzia Villani , nous présente la musique traditionnelle du sud de l’italie ( Salento ) , un moment d’improvisation d’une rare qualité à Marseille, au Babel Med Music 2012

Festival Je Reste à La Maison

En direct sur Facebook, plusieurs artistes, groupes , musiciens, donneront des concerts depuis chez eux du 1 au 7 Avril 2020

BALLAKE SISSOKO

le 28 Février 2020 au COMPTOIR à Fontenay-sous-Boi

Rocio Marquez

Concert de sortie Album " Visto en El Jueves" le 12 Février 2020 au Pan Piper à Paris

Tomatito

au Festival Flamenco de Nîmes

TAKFARINAS au festival Arabesques

Reportage le Dimanche 15 septembre 2019 au domaine d’O, dans le cadre du festival Arabesques

Assia Guemra -Nouba II – Tango arabe - Shooting

Dans les coulisses de " Nouba II – Tango arabe " le nouveau spectacle de la Compagnie Tellurgie, dirigée par Assia Guemra

L’Afrique déchaînée

Reportage le Vendredi 15 novembre 2019 à Le Comptoir - Halle Roublot à Fontenay sous bois

African Variations

Reportage "African Variations" le Vendredi 15 novembre 2019 à Le Comptoir à Fontenay sous bois

HENRI AGNEL - LES MENESTRIERS

Reportage à Le Comptoir Halle Roublot à Fontenay-sous-Bois

Jacarandá de Fernando del Papa

Spectacle Brésilien de Fernando del Papa

Pat Thomas

Pat Thomas & Kwashibu Area Band "Live in New Morning "

TRIO JOUBRAN "live in Festival Arabesques"

Extrait du concert du Trio Joubran au Festival Arabesques à Montpellier

Juan de Marcos

Afro Cuban All Stars au New Morning

Rachid Taha " Ya Rayah "

Extrait du concert donné au Babel Med Music 2017 , aux Dock des Suds à Marseille

Hamid El Kasri

Reportage au Festival Arabesques

Naïma Dziria

Reportage Vidéos au Centre Culturel Algérien (Paris 15e)

Rafael Riqueni

Reportage le Dimanche 14 Janvier 2018 au Théâtre Bernadette Lafont , dans le cadre du Festival de Flamenco de Nîmes

TITI ROBIN "L’ombre d’une source"

TITI ROBIN "L’ombre d’une source"

SEYDOU BORO

Le Samedi 26 octobre 2019 à La Chartreuse

2019

Le Samedi 26 octobre 2019 à 20h30 à La Chartreuse

Centre national des écritures du spectacle
58 rue de la République
30404 Villeneuve les Avignon (FRANCE)


« KOTEBA » de Seydou Boro

les 26 & 27 septembre 2019 à Les Francophonies en Limousin 2019

« KOTEBA » , c’est la forme de théâtre traditionnel bambara. Pour cette création, Seydou Boro s’inspire de la société secrète des « Yonyonsés » et de leur rite, le « Boûgô », qui permet à ses pratiquants de moquer les comportements conflictuels, de dénoncer ou de confesser de mauvaises actions. Sous les traits d’un personnage masqué, la parole est alors libérée, entendue, acceptée et respectée par les villageois. L’inceste, le viol, l’abus... Comment dire l’indicible ?

Pour ce retour au solo, sa dernière pièce de danseur, Seydou Boro sera ce « diable », dont surgissent voix et états de corps, cette forme humaine et abstraite, traversée par les indignations d’un homme face à l’inacceptable.




concert le 4 Avril 2018 au Studio de l’Ermitage à Paris
Reportage © Salah Mansouri




Biographie officielle

Né à Ouagadougou, au Burkina Faso, Seydou Boro suit dès 1990 une formation d’acteur au sein de la compagnie de théâtre Feeren, dirigée par Amadou Bourou. Il est ainsi interprète dès 1991 pour le théâtre, dans Marafootage, d’Amadou Bourou puis dans Œdipe-Roi de Sophocle d’Eric Podor. A l’écran, il incarne le rôle titre de Soundjata Keïta, dans Keïta, l’héritage du griot de Dani Kouyaté (primé au festival panafricain du cinéma de Ouagadougou).

En 1993, il intègre la compagnie Mathilde Monnier au Centre Chorégraphique National de Montpellier. Il participe alors aux différentes créations de la compagnie : Pour Antigone, Nuit, Arrêtez arrêtons, arrête, Les lieux de là, Allitérations.

En 1992, Seydou Boro rencontre Salia Sanou à l’Ecole des Ensembles Dramatiques de Ouagadougou. Trois ans plus tard en 1995, forts de leur parcours commun au sein de la compagnie Mathilde Monnier, ils fondent la compagnie salia nï seydou avec leur première œuvre créée en 1996, Le siècle des fous, à mi-chemin entre la tradition africaine et la modernité gestuelle.

Ils revendiquent une créativité forte et originale et font partie de cette nouvelle génération de chorégraphes en Afrique qui souhaitent sortir des stéréotypes exotiques et folkloriques limités à la tradition.
Ils seront lauréats des deuxièmes Rencontres Chorégraphique de l’Afrique et de l’Océan Indien à Luanda et recevront le prix “Découverte” R.F.I. Danse 98, avec Figninto, l’œil troué créé en 1997, puis, en 2000, Taagalà, le voyageur sera présenté au festival Montpellier Danse.

En 2002, Seydou Boro chorégraphie Weeleni, l’appel, une des pièces les plus intimistes de la compagnie et en 2004, il créé C’est-à-dire… performance de texte, danse et musique où l’homme questionne sa relation à la danse, à la création, à la politique avec humour et gravité, sensibilité et émotion, dans un solo sans filet.

En 2006, Seydou Boro et Salia Sanou invitent le compositeur Jean-Pierre Drouet à les rejoindre pour une collaboration inédite avec l’ensemble instrumental Ars Nova, ce sera Un Pas de Côté créé à la Biennale de la Danse de Lyon. En 2008, ils créent ensemble Poussières de sang, pour sept danseurs, une chanteuse et quatre musiciens, exposé cru et implacable des violences humaines.

En 2009, Seydou Boro créé Concert d’un homme décousu, spectacle pour un danseur et cinq musiciens.
Seydou Boro et Salia Sanou ont été artistes associés à la Scène nationale de Saint-Brieuc, au Centre national de la danse à Pantin ainsi qu’au Théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France.

Parallèlement, Seydou Boro réalise des films documentaires sur la danse créative africaine : " La Rencontre ". 52mn. 1999 (Diffusion ARTE - 2000) et “la Danseuse d’ébène ". 56mn. 2002 (1er prix du festival Vues d’Afrique 2003).
En 2002, il écrit la pièce de théâtre l’Exil dans l’asile.
En 2004, il réalise : "C’est ça l’Afrique" - "Visas" - "Le cheval" - "On s’en fou" - " La fissure", films courts de fiction autour de la danse de 10 à 15 minutes chacun.
En 2008, il joue dans le film « Paris, je t’aime » d’Oliver Schmitt.

En 2010, il sort son premier album, « kanou ».

Il est également co-directeur des Rencontres Chorégraphiques Dialogue de Corps à Ouagadougou, festival biennal qui propose des résidences d’écriture, des ateliers, des rencontres autour d’une programmation internationale de danse. Seydou Boro a été nommé avec Salia Sanou, directeurs artistiques du Centre de Développement Chorégraphique de Ouagadougou (Burkina Faso), inauguré pour l’ouverture de l’édition 2006 du Festival Dialogues de Corps.

En 2010, Seydou Boro et Salia Sanou décident de suspendre les activités de la Compagnie salia ni seydou. Après s’être porté artistiquement et humainement, ils décident de se confronter individuellement à la scène et au public, ils continuent cependant à codiriger et à tenir la direction artistique du Centre de Développement Chorégraphique - la Termitière.

Seydou fonde la Compagnie Seydou Boro. En 2011 il crée Le Tango du Cheval, pièce pour sept danseurs et trois musiciens, puis en 2013 il crée un conte chorégraphique tout public, Pourquoi la hyène a les pattes inférieures plus courtes que celles de devant et le singe les fesses pelées ?

Pour son travail chorégraphique en France, en Afrique et ailleurs dans le monde, Seydou Boro a été nommé en 2008 Chevalier des Arts et des Lettres par le Ministère de la culture français, et a reçu en février 2007 le Trophée des Créateurs Culturesfrance. Il a été également élu Artiste de l’année 2003 par l’Organisation Internationale de la Francophonie.



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2020 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2020 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES