Spectacles et musiques du monde

A la une

TRIO JOUBRAN

En concert en Décembre 2019

IBRAHIM MAALOUF

les 14 & 15 Décembre 2019 à La Seine Musicale

TRI YANN

En concert en Décembre 2019

ASA

En concert en Décembre 2019

I MUVRINI

Le Mercredi 18 Décembre 2019 aux Folies Bergère à Paris

Aya Nakamura

en concert en Décembre 2019

GOOGOOSH & MARTIK

En concert exceptionnel le Vendredi 20 Décembre 2019 au Palais des Congrès à Paris

Le Lac des cygnes au Théâtre des Champs-Élysées

Ballet de l’Opéra National de Kiev avec orchestre du 24 décembre 2019 au 5 janvier 2020 au Théâtre des Champs-Élysées

Noël Mandingue 2019

Le 24 décembre 2019 à Montreuil, au Nouveau Théâtre de Montreuil

Vicente Amigo

le 16 Janvier 2020 au FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES

Rocío Molina

les 17 & 18 Janvier 2020 au FESTIVAL FLAMENCO DE NÎMES

MAYTE MARTIN

Le 17 Janvier 2020 au FESTIVAL FLAMENCO DE NÎMES

Israel Galván - El amor brujo

Les 18 & 19 Janvier 2020 au FESTIVAL FLAMENCO DE NÎMES

Patricia Guerrero

Le 14 Janvier 2020 au FESTIVAL FLAMENCO DE NÎMES

Rafael Riqueni

les 17 & 18 Janvier 2020 à l’Odéon au FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES

TAKFARINAS

le 11 janvier 2020 au Rocher de Palmer à Cenon

Soprano

En concert en Décembre 2019

Ballaké Sissoko et Vincent Ségal

Samedi 04 Janvier 2020 à la Cite De La Musique - Philharmonie De Paris

Rupa And April Fishes

concerts

concerts


Biographie officielle

Citoyenne du monde

Difficile de faire plus citoyenne du monde que Rupa, élevée entre l’Inde, la France et les Etats-Unis et parlant anglais, français, hindi et espagnol. C’est ce cosmopolitisme à visage coquin qui fait tout le charme de son album eXtraOrdinary rendition. Née dans la baie de San Francisco de parents originaires du Punjab, Rupa est envoyée dès l’âge de quatre ans en Inde, chez ses grands parents, ses parents ne pouvant subvenir à ses besoins. Ce sera son premier choc culturel, très précoce. Alors qu’elle ressemblait manifestement à ses camarades, son début d’éducation américaine et sa mauvaise maîtrise de l’hindi lui renvoient directement sa différence. Mais Rupa n’avait pas tout vu. Six ans plus tard, son père, ingénieur électricien, saisit l’opportunité de vivre en France et installe sa famille aux Milles, au sud d’Aix en Provence. Une nouvelle fois, Rupa se retrouve confrontée à sa propre identité et à celle que lui renvoie ses camarades. Prise tour à tour pour une tzigane ou une maghrébine, elle souffre une nouvelle fois des préjugés sociaux et raciaux. Si elle garde d’excellents souvenirs de ses deux années en France, Rupa retient surtout comment ces expériences ont façonné son identité. « Tous ces voyages ont été éprouvants, mais m’ont finalement beaucoup appris. Quand j’étais petite, j’avais l’impression que j’étais chez moi à la fois nulle part et partout. Plus tard j’ai construit mon identité sur l’idée de la mosaïque, en gardant le meilleur de toutes ces bribes du monde que j’ai pu rencontrées. Et c’est cette complexité de mon identité que j’ai essayé de faire passer dans ma musique. ».

Depuis 6 ans, Rupa s’est définitivement installée à San Francisco, la seule ville des Etats-Unis où elle se sente tout à fait à l’aise. « A fortiori vu notre contexte politique : Il n’y a pas d’autres endroits aux Etats-Unis où j’ai l’impression de pouvoir parler librement de mon pays. J’adore également le cosmopolitisme de San Francisco : dans mon groupe d’amis, toutes les nationalités sont représentées. Ils se moquent d’ailleurs gentiment de moi en disant que mes fêtes sont de véritables réunions de l’Onu… ». Rupa garde tout de même un contact régulier avec la France, pour rendre visite à sa mère installée à Nice depuis la mort de son père.

Docteur et chanteuse
Dans toutes ces pérégrinations, la musique a servi de point de repère pour Rupa. « Mon environnement familial m’a poussé très tôt à apprendre la musique. Ma mère allait devenir pianiste soliste quand elle a dû marier mon père, et celui-ci écoutait tout le temps de la musique classique indienne ou de la folk. J’adorais ça, et à huit ans j’ai commencé à apprendre le piano et le chant ».

Rupa and The April Fishes“Merci pour your wonderful music� : l’éloge vient directement de l’artiste Ben, à l’écoute des premières démos de Rupa, son message en français et en anglais, pour rendre hommage à cette chanteuse polyglotte et aux mille identités.
Car Rupa est un vrai pied de nez aux puristes de l’identité nationale : née en Californie de parents indiens, élevée en Inde, dans le sud de la France et aux Etats-Unis, elle mène de front ses activités de médecin et son goût pour la chanson.
Accompagnée par ses complices des April Fishes, la chanteuse a lancé toutes ces vies dans un vibrant tourbillon musical dans lesquelles se frottent et fusionnent le groove du mariachi et la langueur de la milonga, la musette à la française, la folk du sud ouest américain, les influences klezmer et quelques ragas indiens… On pense à d’autres amoureux de cet espace Shengen musical : Lhasa, Pink Martini, Beirut, Taraf de Haïdouks ou Manu Chao ; et comme eux, Rupa chante dans une multitude de langues : en anglais, espagnol, hindi mais surtout en un français touchant de maladresse qu’elle effleure du bout des lèvres par goût pour sa mélodie.


Les membres du groupe Rupa & the April Fishes :


Ed Baskerville (violoncelle) Il a commencé le violoncelle à l’âge de 7 ans, mais ce n’est qu’au lycée qu’il entrevoit toutes les possibilités que lui donne cet instrument., après des années d’exposition aux tablatures de Beethoven, Brahms, Schubert, et Shostakovich. Ed apporte aux Fishes son expérience de la musique classique est des concerts de chambre, en plus d’une capacité pour l’improvisation. Il a l’habitude de passer ses dimanches soirs au Revolution Café de San Francisco, interprétant des partitions de musique classique pour le public.

Marcus Cohen (trompette) AKA "the tone" a resucité en tant que musicien à temps plein après 10 ans d’hibernation ; pendant lesquelles il a produit les musiques des autres ; des styles aussi variés que "nujazz, trip hop, et néo soul". Son style dérive de cette influence primaire jazz. A côté, Marcus travaille en tant que designer dans le centre de San Francisco ; ce qui lui permet en tournée d’apporter à tous les musiciens, sa touche de style sur scène. Marcus est né dans la base aérienne Scott Air force à Granite City dans l’llinoiset a principalement grandit dans deux villes ; St Louis et Philadelphie. C’est à Philadelphie, qu’il a commencé son aventure de trompétiste. Trois ans après, il déménagea à San Francisco et se rendit directement dans le quartier de Mission District où il fit la connaissance de ses futurs associés des April Fishes. Fortement orienté vers le monde de la musique fusion, l’instrumentalisation et les arrangements ; il s’engage à fond dans l’aventure de sa vie ; April Fish.

Isabel Douglass (accordéon) Isabel joue avec son accordéon, différents styles ; tango, musette, musique des Balkans,early jazz, musique expérimentale... Isabel a joué avec une infinité de groupes de San Francisco avant de rejoindre les April Fishes ; Tango No. 9, The Japonize Elephants, Eric McFadden, Amaldecor, Kugelplex, et Faun Fables. Elle a collaboré aussi avec des troupes de danse et de théatre californienes comme Dandelion Dance Theater, Roccoco Risque, Yuko Kaseki, et Tango Confusion.

Aaron Kierbel (batterie, percussions) il adore faire de la musique avec tout ce qu’il trouve ; vieilles machines à écrire, machine à battre les œufs,… tout un arsenal qu’il incorpore à ses percussions sur scène ; ce qui lui a valu le surnom de « contraptionist » dans la bande. Son style est très intuitif répondant avec créativité et nuances aux autres musiciens de la bane. Aaron aime s’abandonner à l’improvisation avec humour en direct. De loin, le batteur le plus intuitif et créatif de San Francisco, Aaron a joué dans divers groupes avant de rejoindre les April Fishes ; Charming Hostess, Cotton Candy Cabaret and Kugelplex. Il apprend actuellement en plus, l’accordéon et le sousaphone (sorte d’énorme tuba inventé par M. Sousa).

Safa Shokrai (bajo) Safa a commence à jouer de l’accordéon à l’âge de 9 ans avant de se lancer dans le rock/jazz à la basse. Elève de plusieurs bassistes de renom ; Ray Brown, Marcus Shelby, et Jeff Chambers, Safa décida de se lancer dans la composition collabora avec différents groupes comme Tin Cup Serenade, Iron & The Albatross, et the Blue Roots. Il compose également de la musique pour des documentaires et le cinéma. Entre ses creations, des compositions pour le court-métrage Marcou ou le documentaire Printmaker de Viramontes. Safa travaille actuellement sur un livret-CD musical pour enfants et prepare son mariage.

Pawel Walerowski (violoncelle) est originaire de Pologne. Formé dans son pays d’origine, il a été diplomé du Conservatoire de Musique Classique de Poznan, jouant plusieurs années dans l’Orchestre des Jeunesses Musicales du Conservatoire, réalisant en particulier une tournée en Slovénie et divers enregistrements TV et radio. Pawel arriva aux Etats Unis via un programme d’étudiants à l’Université d’Arizona et réalisa plusieurs voyages en voilier autour des Etats Unis jusqu’à que le vent l’emmène jusqu’à la baie de San Francisco où il choisit de s’installer. Rapidement, il se fit une place sur la scène « bohème » californienne avec son style unique de jouer du violon et un instrument avant-gardiste fabriqué dans les montagnes Tatra para le célèbre luthier polonais Stanislaw Mardula.

Par Mono Lo.




Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2019 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2019 | AGENDA 2020 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES