Spectacles et musiques du monde

A la une

Fabrice DI FALCO

Fabrice di Falco dans le rôle titre de l’opéra de Philip Glass "AKHNATEN" du 01 au 7 Novembre 2020 à l’Opéra de Nice

ORCHESTRE NATIONAL DE BARBES - ONB

En concert en Octobre 2020

Charlotte Dipanda

Concert caritatif le Samedi 31 Octobre 2020 à 18h00 au CASINO DE PARIS

Concerts Caritatifs Le Week End Solidaire

Le spectacle vivant du 06 se mobilise en faveur des sinistrés Le Samedi 31 octobre et Dimanche 1er novembre au Théâtre de Verdure de Nice et Théâtre de la Cité

Régine Lapassion

le Vendredi 6 Novembre 2020 à 18h45

Enkhjargal Dandarvaanchig - Les Violons Barbares

Le 05 Novembre 2020 à 18h45 au Comptoir à Fontenay Sous Bois

Hamed Bouzzine "De Tanger à Tombouctou"

Le Samedi 7 Novembre 2020 à 16h au Théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec -93

INTERZONE

le vendredi 6 novembre 2020 à Le Sax Achères

TITI ROBIN

DUO TITI ROBIN ROBERTO SAADNA Le 31 Octobre 2020 à la Maison des jeunes Guy Moquet à La Courneuve

Rencontres d’ Averroès 2020

Du 19 au 22 Novembre 2020 à La Criée -Théâtre national de Marseille.

Rocio Marquez

Le 25 Novembre2020 à 20h au Pan Piper à Paris

Liouane

En concert en Novembre 2020

Les Amazones d’Afrique

En concert en Novembre 2020

Noura Mint Seymali

le 20 Novembre avec les Sahariennes à Pantin

KARIMOUCHE

En concert en Novembre 2020

JUAN CARMONA

En concert en Novembre 2020

WORLD FOR TCHAD 2020

Concert caritatif avec Charlotte Dipanda le Samedi 31 Octobre 2020 à 18h00 au CASINO DE PARIS

Joseph Gautier -Zuzep

03 Novembre 2020 à l ’Olympia à Paris

TELAMURE

jeudi 5 novembre 2020 à la Maison de la Citoyenneté à La Courneuve

MOUSS ET HAKIM

du2 au 7 Novembre 2020 en région Parisienne

I MUVRINI

En concert en Octobre 2020

Sophie Alour

En concert en Octobre 2020

AYO

Le Samedi 7 Novembre 2020 au Trianon à Paris

RABIH ABOU KHALIL

concert

21 octobre 2017 au Théâtre des Bouffes du Nord , dans le cadre du Festival Worldstock 2017


au BABEL MED MUSIC 2014 à Marseille

reportage © Salah Mansouri


ACTUS

sortie album : RABIH ABOU-KHALIL TROUBLE IN JERUSALEM / ENJ-9560 2

Rabih Abou-Khalil oud

Michel Godard tuba, serpent

Jarrod Cagwin frame drums

Walter Quintus sound engineer

The German Youth Orchestra (BJO) conducted by Frank Strobel

Soloists :

Tobias Feldmann violin

Sarina Zickgraf viola

Sophie Notte cello


voir l’entretien de RABIH ABOU KHALIL avec salah Mansouri à la FIESTA DES SUDS / Marseille

http://www.dailymotion.com/video/x3auod_rabih-abou-khalil-a-la-fiesta-des-s_music?start=28


BIO Rabih Abou khalil

Rabih Abou-Khalil grandit à Beyrouth et a étudié la musique arabe et orientale à l’Académie des Arts de Beyrouth. En 1978, il s’enfuit vers Munich à cause de la guerre civile au Liban où il étudie la flûte traversière auprès de Walter Theurer. Son instrument principal reste cependant l’Oud, le luth arabe (ancêtre du luth européen et qui tire son origine du mot arabe al’ oud) dont il joue depuis l’âge de cinq ans.

Son instrument de prédilection reste l’oud, le luth arabe, ancêtre du luth européen, dont il joue depuis l’âge de cinq ans.

Depuis le milieu des années 80 et la parution de son disque "Between Dusk and Dawn", le Libanais Rabih Abou Khalil s’est imposé comme un passeur de culture, un véritable poète de l’entre-deux mondes, inventant inlassablement de nouvelles passerelles enchantées entre les multiples traditions musicales du monde arabe, les diverses musiques savantes, populaires et folkloriques d’Occident, le jazz américain et la musique improvisée européenne.

Reconnu, à l’instar du Tunisien Anouar Brahem, comme l’un des principaux introducteurs de l’oud, ce luth traditionnel oriental charriant dans ses sonorités pas moins de trois mille ans d’histoire musicale arabe et islamique, dans le monde polymorphe du jazz contemporain, Rabih Abou Khalil, en une série d’albums somptueux parus tout au long des années 90 sur le label allemand Enja ("Blue Camel", 1992, "Sultan’s Picnic", 1994, "Cactus of Knowledge", 2000), a patiemment construit en compagnie d’un petit nombre de musiciens complices issus du jazz (Charlie Mariano, Kenny Wheeler, Steve Swallow, Glen Moore) et d’autres traditions (les percussionnistes Glen Valez et Milton Cordona), un univers très personnel, à la fois sensuel et méditatif, extrêmement sophistiqué formellement et d’une séduction mélodique immédiate.

Amoureux fou de musique sous toutes ses formes, ouvert à toutes les harmonies et dissonances (de Monk à Oum Khalsoum, de Zappa à Bartok), Rabi Abou Khalil, en authentique compositeur, s’autorise tous les mélanges — passant avec un grand sens de la forme en mouvement des différentes sensibilités modales du Proche-Orient et du Maghreb aux folklores européens, de somptueuses plages orchestrales héritées d’Ellington à d’intenses improvisations lyriques.

La musique de Rabih Abou Khalil est ouvertement métisse, toujours aussi complexe et enivrante dans ses processus, cherchant constamment au détour de mélodies labyrinthiques aux harmonies sophistiquées l’équilibre idéal entre sensualité et expérimentation formelle. Elle s’inscrit incontestablement dans l’air du temps dans ses ambitions syncrétiques, évite finalement constamment tout autant clichés orientalistes qu’hybridations mondialistes.

Et, derrière les ornementations baroques et les audaces orchestrales, la poésie intimiste de l’oud, passant de motifs mélodiques géométriques propres à la tradition arabe à d’exquises arabesques tout droit tirées de miniatures persanes, dessine secrètement un portrait de l’artiste profondément émouvant.

Son dernier opus discographique « Songs for sad women » est un hommage poignant aux femmes et mères libanaises si terriblement affectées par la guerre au Liban.

Travail

Geoff Dyer a écrit au sujet de Rabih Abou-Khalil : « Rabih Abou-Khalil n’expérimente pas, il cherche. C’est une recherche mue par le rythme et nourrie de tradition. Ou plus exactement par plusieurs traditions : musique arabe, Jazz, Blues. C’est pour ainsi dire une musique qui cherche de l’avant mais qui est aussi entièrement imbibée du passé. »

Il cherche à concilier l’Orient et l’Occident.

Cela se remarque au fait que le fondement de son jeu est la tradition musicale arabe dont il fait un genre musical moderne grâce à ses improvisations et qu’il arrive aussi à placer parfois avec succès dans un contexte de Jazz.

Il travaille de préférence avec des musiciens qui mélangent les genres comme le Kronos Quartet, l’Ensemble Modern, le Balanescu Quartett, tel les jazzmen Charlie Mariano, Kenny Wheeler, Joachim Kühn Vincent Courtois, Ellery Eskelin ou comme Glen Velez. Depuis le début des années 1990 il apparaît sur les scènes d’importants festivals de Jazz dans le monde entier.

En 2002 il a obtenu le Preis der deutschen Schallplattenkritik pour l’ensemble de son œuvre. Depuis 2003 il joue en formation avec Michel Godard, Gabriele Mirabassi, Luciano Biondini et Jarrod Cagwin accompagné de plus depuis 2004 du chanteur et saxophoniste sarde Gavino Murgia.

Grâce à ses disques des musiciens qui l’accompagnent à l’occasion ont obtenu un grand succès tel Howard Levy. Le joueur de tambourin Glen Velez et Nabil Khaiat ont souvent soutenu ses projets musicaux.

Ses compositions sont célèbres pour leurs mesures composées, c’est-à-dire qu’on entendra rarement chez Rabih Abou khalil des mesures simples en 4/4 ou 3/4 mais plutôt des métriques puisées dans le répertoire et les traditions de la musique arabe, turque voire perse (11/8, 5/8, 7/8 etc).


Discographie

1986 : Between Dusk and Dawn, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud, fl), Charlie Mariano (as, ss), Glen Moore (b), Glen Velez (frame drums, perc), Ramesh Shotham (Indian perc), Christian Burchard (marimba), Michael Armann (p)

1988 : Nafas, ECM : Rabih Abou-Khalil (oud), Selim Kusur (nay), Glen Velez (percussions), Setrak Sarkissian (darabukka)

1988 : Bukra, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Sonny Fortune (as), Glen Moore (b), Glen Velez (frame drums, perc), Ramesh Shotham (Indian perc)

1990 : Roots and Sprouts, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Selim Kusur (nay), Yassin El-Achek (violin), Glen Moore (bass), Glen Velez (frame drums), Mohammad Al-Sous (darabukka)

1991 : Al-Jadida, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Sonny Fortune (as), Glen Moore (b), Ramesh Shotham (perc), Nabil Khaiat (perc)

1992 : Blue Camel, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Charlie Mariano (as), Kenny Wheeler (tp), Steve Swallow (el-b), Milton Cardona (congas), Ramesh Shotham (perc), Nabil Khaiat frame (dr)

1993 : Tarab, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Selim Kusur (nay), Glen Moore (b), Nabil Khaiat (frame drums), Ramesh Shotham (perc)

1994 : The Sultan’s Picnic, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Howard Levy (harm), Kenny Wheeler (tp, flh), Charlie Mariano (as), Michel Godard (tuba), Steve Swallow (b), Mark Nauseef (dr), Milton Cardona & Nabil Khaiat (perc)

1995 : Arabian Waltz, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud, comp), Michel Godard (tuba), Nabil Khaiat (frame drums), The Balanescu Quartet : Alexander Balanescu (violin), Clare Connors (violin), Paul Martin (viola), David Cunliffe (cello)

1997 : Odd Times, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud, compositions), Howard Levy (harmonica), Michel Godard (tuba, serpent), Mark Nauseef (drums), Nabil Khaiat (frame drums)

1999 : Yara, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Dominique Pifarely (violin), Vincent Courtois (cello), Nabil Khaiat (percussion)

2001 : Cactus of Knowledge, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Eddie Allen (trumpet), Dave Ballou (trumpet), Gabriele Mirabassi (clarinet), Antonio Hart (alto saxophone), Ellery Eskelin (tenor saxophone), Tom Varner (french horn), Dave Bargeron (euphonium), Michel Godard (tuba), Vincent Courtois (cello), Jarrod Cagwin (drums), Nabil Khaiat (mizhar, riq)

2002 : Il Sospiro, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud)

2003 : Morton’s foot, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud,
compositions), Gabriele Mirabassi (clarinet), Luciano Biondini (accordion), Gavino Murgia (vocals), Michel Godard (tuba), Jarrod Cagwin (drums, frame drums)

2005 : Journey to the centre of an egg, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Joachim Kühn (piano, alto saxophone), Jarrod Cagwin (drums, percussion), Wolfgang Reisinger (additional percussion)

2007 : Songs For Sad Women, Enja Records : Rabih Abou-Khalil (oud), Gevorg Dabaghyan (duduk), Jarrod Cagwin (drums, frame drums), Michel Godard (Serpent)




Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2020 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2020 | AGENDA 2021 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD-FILM | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES