Spectacles et musiques du monde

A la une

SAMIRA BRAHMIA

le 20 décembre 2018 au Festival international Dimajazz à Constantine, Algérie

SAPHO

SAPHO Chante Barbara le Mercredi 12 Décembre 2018 au New Morning à Paris

RENE LACAILLE

RENE LACAILLE EK MARMAILLE / BONBON VODOU / SUISSA (DAVID) en concert le Vendredi 14 Décembre 2018 au Hasard Ludique Paris (75)

JUAN CARMONA

En concert en Décembre 2018

Debademba

le Vendredi 21 Décembre 2018 à 21h au Studio de l’Ermitage à Paris

Soeur Marie KEYROUZ

Le 15 Décembre 2018 en concert avec l’Ensemble de la paix à Aubenas, Église Saint Laurent

Khalil Chahine

le 12 décembre 2018 au Studio de l’Ermitage

Isabelle Georges

du 27 au 29 Décembre 2018 au BAL BLOMET (Paris 15ème)

BLICK BASSY

En concert en Décembre 2018

HASNA EL BECHARIA

En concert en Décembre 2018

HARPREET BANSAL

le Jeudi 20 Décembre au Sunset Sunside Jazz Club

ALUNE WADE

Le 10 Décembre 2018 à L’Européen à Paris

BEIHDJA RAHAL

Le Samedi 15 décembre 2018, à 19h30 , Auditorio Nacional de Madrid, Espagne

Elie Maalouf

15 Décembre 2018 en concert avec Soeur Marie Keyrouz et l’Ensemble de la paix à Paris

Ballet de l’Opéra National de Kiev

Le légendaire ballet « Casse-Noisette » sera du 23 décembre 2018 au 6 janvier 2019 au Théâtre des Champs-Elysées à Paris

Jacques VIDAL

le 10 décembre 2018 au PAN PIPER à Paris

Aziz Sahmaoui

le Vendredi 20 décembre 2018 à Paris au festival Africolor

AYWA

le 15 Décembre 2018 au Tissé Métisses Festival à Nantes

Paolo Conte

Concert

concerts 2013

Grand Rex les 8 & 9 novembre 2013


Biographie

Né à Asti, Paolo Conte cultive dès son plus jeune âge des passions qui sont encore les siennes aujourd’hui : le jazz américain et les arts figuratifs. Il se consacre au jazz : en amateur, en jouant du vibraphone dans des ensembles de sa ville ou en tournée (Festival national du jazz à Saint Vincent), et en connaisseur (3ème place pour l’Italie au Quiz international d’Oslo).

Il commence, d’abord avec son frère Giorgio puis seul, à écrire des chansons en s’inspirant de la vie, du cinéma et de la littérature.

Au milieu des années soixante, des chansons « différentes » et originales, signées Paolo Conte, font leur entrée dans les hit-parades. « La coppia più bella del mondo » et « Azzurro » (Adriano Celentano), « Insieme a te non ci sto più » (Caterina Caselli), « Tripoli ‘69 » (Patty Pravo), « Messico e nuvole » (Enzo Jannacci), « Genova per noi » et « Onda su onda » (Bruno Lauzi), et bien d’autres encore.

1974 voit la sortie d’un album, Paolo Conte, où une voix casuelle et comme distraite esquisse de petites histoires privées ou presque. Et l’année d’après, un autre album encore, avec le même titre et dans la même veine. Ces deux albums marquent les débuts de Paolo Conte comme auteur-compositeur-interprète.

Mais ce n’est qu’en 1979, avec Un gelato al limon, que le public commence à le découvrir et à se presser à ses concerts. Deux ans plus tard, en 1981, son nouvel album, Paris Milonga, est présenté, honneur inédit, lors d’une journée qui lui est consacrée, organisée par le Club Tenco à Sanremo.

1982 : sortie de l’album Appunti di viaggio, qui fournira un riche répertoire pour les concerts. Désormais, l’auteur-compositeur-interprète d’Asti est un artiste confirmé.
En 1984 son premier album produit sous l’étiquette CGD (marque historique désormais absorbée par le groupe Warner Music), intitulé encore une fois Paolo Conte suscite un grand intérêt de la part de médias et des critiques enthousiastes.

Et il conquiert la France en jouant au Théâtre de la Ville de Paris lors d’une tournée qui, commencée à l’étranger, se termine en Italie à guichets fermés et donne lieu à un double album, « Concerti » (1985), enregistré en direct.
Un album de nouvelles chansons sort enfin en 1987 : Aguaplano. Les vingt-et-un titres de ce double album révèlent de nouvelles facettes de la créativité de Paolo Conte. Débute alors une série de longues tournées à l’étranger : deux au Canada, cinq en France (trois semaines à l’Olympia de Paris), deux en Hollande (où il obtient le disque d’or et le disque de platine), deux en Allemagne, sans compter la Belgique, l’Autriche, la Grèce, l’Espagne, ainsi que deux spectacles au Blue Note de New York, temple mythique et historique du jazz. Il participe aussi à de nombreux festivals jazz : Montreux, Montréal, Juan-les-Pins, Nancy, et bien d’autres encore.

Après la tournée d’« Aguaplano », l’avocat d’Asti décide de s’offrir un peu de repos. Pour remplir cette pause, un nouvel enregistrement en direct, Paolo Conte Live, enregistré au « Spectrum » de Montréal, sort en 1988, ainsi qu’une vidéo Nel cuore di Amsterdam réalisée au Théâtre Carré.

Deux années de pause encore, et voici qu’en novembre 1990, un Paolo Conte nouveau nous est offert. Nouveau, non seulement parce que son nouvel album, Parole d’amore scritte a macchina , ne contient que des titres inédits, mais aussi, et surtout, parce qu’il nous révèle des passages musicaux inattendus et des épisodes vraiment atypiques par rapport à l’ensemble de son répertoire. Un album, donc, important et significatif, qui tient une place tout à fait singulière dans le catalogue de l’artiste.
Le portrait de Paolo Conte sur la pochette est l’œuvre d’Hugo Pratt, dont il fut ami. En 1982, Conte composa les musiques pour le spectacle théâtral « Corto Maltese ». La même année, Hugo Pratt illustra 20 chansons de Paolo Conte pour un livre que l’éditeur Lato Side lui a consacré.

Le 30 septembre 1991, Paolo Conte reçoit le Prix Librex-Guggenheim Eugenio Montale pour la poésie, dans la catégorie Vers pour la musique.

Le disque suivant, Novecento, sorti en octobre 1992, est un retour réussi à un Paolo Conte plus classique, un arrangement génial et joyeux des morceaux qui ont toujours composé sa musique à la lumière d’une nouvelle maturité. Les chœurs et les curiosités électroniques qui caractérisaient les « Parole d’amore » ont disparu, remplacés par un orchestre splendide enrichi d’évocations jazz et musical, où l’artiste fournit son habituelle matière sonore : rythmes élégants, sinueux voire ivres, poussés jusqu’au jazz hot et au tango de lupanar, mémoires très douces entre vérité et rêve, une poésie luxuriante de couleurs, d’images, de fantaisies.
Après le double album « Concerti » (1985) et l’album suivant « Paolo Conte Live » (1988), sans oublier les deux vidéos « Nel cuore di Amsterdam » (1989) et « Live in Montreux » (1991), c’est au tour de l’album Tournée de sortir, qui documente des spectacles enregistrés en direct en 1991, 1992 et 1993.

En 1993, le volume « Le Parole di Paolo Conte », qui réunit les vers de ses chansons, sort aux éditions Allemandi. Une deuxième édition mise à jour sortira en 1997, toujours sous la direction de Doriana Fournier, professeur à l’Université de Paris.
En 1999, ce même volume sortira dans la version anglaise sous le titre « The words of Paolo Conte ».

Le nouvel album d’inédits arrive à l’automne 1995. Paolo Conte l’a étudié, préparé et cultivé avec un amour et des soins infinis, en travaillant avec une équipe de base composée du contrebassiste Jino Touche, du percussionniste Daniele Di Gregorio et de l’accordéoniste et poly-instrumentiste Massimo Pitzianti. Cet album, intitulé Una faccia in prestito, est sans doute le plus mûr de tous. On y trouve les éléments typiques de la « chanson à la Paolo Conte », toujours aussi étonnants : la « grâce plébéienne » de la musique, le goût du pastiche vrai et faux, entre des époques et des styles différents, le plaisir de textes sonores, plein de fantaisies, avec une langue qui bouillonne de caprices et d’inventions (le pidgin de « Sijmadicandhapajiee », l’espagnol virtuel de « Danson metropoli » et « Vita da sosia »).

En 1996, The best of Paolo Conte sort en Europe. Les vingt morceaux qui composent cet album constituent la première vraie anthologie de la carrière de Conte : des chansons qui tiennent une place à part entière dans l’histoire de la chanson italienne : depuis « Azzurro », « Bartali » et « Genova per noi », jusqu’à « Boogie » et « Via con me », toutes exécutées dans le célèbre style de Conte. Hormis les titres les plus connus, on y trouve les morceaux préférés de l’auteur : « Colleghi trascurati », « Max » et « Gong Oh », entre autres.
En 1998, ce best of est publié pour la première fois aux Etats-Unis sous la prestigieuse étiquette américaine Nonesuch (Ry Cooder, Joni Mitchell, Wilco, Philip Glass, Bill Frisell, etc.) consacré « Disque de l’année » selon l’influente revue ROLLING STONE. Sa sortie est suivie d’une tournée couronnée de succès (New York, Boston, Los Angeles, San Francisco ecc.)

Un nouveau double album live, Tournée 2, pour ainsi dire la suite de « Tournée », sort en 1998 pour répondre aux demandes continues et enthousiastes du public. Aucune des chansons de ce double album n’avait été publiée en version live jusqu’alors, et certaines d’entre elles sont ici gravées pour la première fois sur un disque : « Swing » ; « Legendary » et « Irresistible » (interprétée par Ginger Brew) ; « Nottegiorno » et « Roba di Amilcare », hommage à Amilcare Rambaldi, ami et patron du Club Tenco de Sanremo disparu peu avant.

Le 24 mars 1999, Paolo Conte reçoit la plus haute distinction italienne : Cavaliere di Gran Croce (Chevalier de la Grand-Croix).

L’an 2000 voit la réalisation d’un projet dont Paolo Conte rêvait depuis vingt ans : Razmataz. Il s’agit d’un projet multimédia lié à un musical du même nom qui se situe dans le Paris des années Vingt, époque et lieu que Conte considère comme le point de rencontre et de ferment culturel de toutes les avant-gardes du vingtième siècle. L’histoire, qui narre la rencontre entre la vieille Europe et la nouvelle musique noire, est illustrée de 1 800 dessins, exécutés par Conte lui-même, et est transformée en œuvre vidéo sur DVD, avec accompagnement musical et dialogues. L’album contient des fragments de musique d’ambiance d’antan, ainsi qu’une série de chansons dans une séquence intéressante de styles en français, italien et anglais, et reflète les innovations et les fusions excitantes de ce creuset culturel qu’est le Paris des années Vingt.

Le 15 mai 2001, Paolo Conte reçoit une autre distinction, en France cette fois : Chevalier dans L’ordre des Arts et Lettres. Le 9 avril 2003, l’Université de Macerata lui décerne la Laurea Honoris Causa en Lettres Modernes (avec la motivation suivante : « pour avoir traduit dans un langage tout à fait original, riche de trames textuelles et poétiques significatives, des types, des lieux, des situations, des histoires et des ambiances liés aux aspects de l’imaginaire de notre temps »). À cette occasion, Conte donne une lectio doctoralis ayant pour titre : « Les temps de l’inspiration : l’après-midi ».
2003 est l’année de Rêveries, un autre ‘Best of’ de Paolo Conte spécialement réalisé pour le marché étranger, notamment sur demande de l’étiquette américaine Nonesuch qui souhaitait poursuivre le travail entrepris aux Etats-Unis en offrant un nouvel album au public. Paolo Conte réunit donc en studio les musiciens de l’orchestre qui l’avaient accompagné à travers le monde pendant les deux années du « Razmataz tour ». Ensemble, ils enregistrent 12 nouvelles versions de certaines perles de son répertoire. Ces nouveaux enregistrements sont intéressants à plus d’un titre. Par exemple, « Rêveries », dont le disque reprend le titre, est un authentique chef-d’œuvre « caché » qui n’existait jusqu’alors qu’en version live dans le disque « Tournée ».
Dans ce disque, de nouveaux arrangements permettent d’apprécier des classiques de Conte comme « Dancing », « Diavolo rosso » ou « Sud America » dans les versions présentées lors de ses extraordinaires concerts, versions qui diffèrent beaucoup de celles publiées sur disque dans les années 1980. Ce disque permet aussi de redécouvrir de purs joyaux comme « Gioco d’azzardo » et « L’avance », qui témoignent de la grandeur de cet artiste aux prises avec de poignantes « Love ballads ». Quatre morceaux tirés des disques « Paolo Conte » et « Novecento » complètent l’album.
Après sa sortie américaine, l’album est également publié dans le reste du monde. 
En 2003, un coffret consacré à Paolo Conte est publié dans la série Parole e canzoni éditée par Einaudi – Stile libero. Il contient le volume « Si sbagliava da professionisti » où l’artiste – chose rare – commente certaines de ses chansons. L’introduction du volume est écrite par Andrea Camilleri et Nicola Piovani (détenteur d’un Oscar pour la meilleure musique de film). Le coffret contient aussi un DVD, produit par Renzo Fantini, où, dans un long entretien vidéo – événement tout aussi rare – Paolo Conte raconte son art.

Le 5 novembre 2004, neuf ans après le dernier album en studio (« Una faccia in prestito »), Elegia, produit par Renzo Fantini et distribué par Warner Music, est lancé. Ce nouvel album révèle une grande maturité artistique de par la qualité poétique et musicale des chansons qui évoluent sous le signe d’une composition vraiment originale. À travers la recherche de l’essence expressive artistique, Conte chante l’élégie de la vie ou, mieux, d’une vie qui vaut la peine d’être vécue.

En 2005, « Paolo Conte live Arena di Verona » sort en CD et DVD. La tracklist de l’album correspond exactement à celle du DVD (et du concert aux Arènes de Vérone) et propose donc les mêmes chansons, dont huit n’étaient jusqu’à présent pas disponibles sur disque en version live : les six chansons d’« Elegia » plus « La donna d’inverno » et « Gioco d’azzardo ». Mais le CD contient aussi un inédit absolu, « Cuanta pasiòn », enregistré en studio avec la contribution du guitariste Mario Reyes du groupe Gipsy Kings Family et de la chanteuse espagnole Carmen Amor.
Le 24 mai 2007, l’Académie des Beaux-arts de Catanzaro décerne à Paolo Conte le Diplôme académique Honoris Causa en peinture. À cette occasion, l’artiste tient une lectio magistralis ayant pour titre : « Razmataz – La bellissima negritudine ».
Le 25 juin 2008 débute à Lyon le concert « Paolò symphonique », projet musical de l’auditorium de Lyon et de l’orchestre national de Lyon.
Chaque concert prévoit une première partie où Conte se produit avec son groupe historique et une deuxième partie où vient s’ajouter le grand orchestre symphonique. Le répertoire prévoit de nombreux morceaux connus et quelques inédits.
L’orchestrateur est Bruno Fontaine, nom prestigieux et chef d’orchestre à la sensibilité recherchée.
Après Lyon, les premiers rendez-vous de cette nouvelle aventure musicale sont : le 31 juillet 2008 à Athènes, avec l’orchestre symphonique de la RadioTélévision grecque (ERT), et les 5 et 6 septembre 2008 à Paris, avec l’orchestre national d’Ile de France et à Venice à la date unique du 31 juillet 2009, piazza San Marco.
Le 5 septembre 2008, le nouvel album Psiche, produit par Renzo Fantini pour Platinum et distribué dans le monde entier pour la première fois par Universal, sera présenté à la presse. Cet album, qui contient 15 chansons inédites, est un disque hors du commun, l’un des plus importants dans l’absolu de l’histoire de Paolo Conte. Entre Amour et Psyché, l’artiste choisit psyché parce que plus terrestre mais, surtout, parce qu’elle a plus d’histoires à raconter. Les chansons du disque semblent nées pour être contemplées, comme on le ferait devant un beau tableau. Considérant l’autre grande passion de Paolo Conte, à savoir la peinture, on pourrait parler, dans le cas de Psiche, de chansons picturales.

Le 11 Octobre 2010, le nouvel album, Nelson, a été présenté à la presse internationale pour la première fois. L’album a été distribué par Universal pour Platinum.

Le 25 Janvier 2011 Paolo Conte a reçu la plus haute décoration de la ville de Paris : la Grande Médaille de Vermeil.

Le 8 Novembre 2011 a été présentée sa dernière anthologie Gong-Oh, distribuée par Universal pour Platinum. L’album contient l’inédit ‘La Musica è pagana’ (La musique est païenne) et un nouvel enregistrement de Via con me et renferme ses plus grands succès.



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2018 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2018 | AGENDA 2019 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | NOUS CONTACTER | ARCHIVES