Spectacles et musiques du monde

A la une

RASSEGNA

En concert le 8 AVRIL 2017 à l’Institut International des Musiques du Monde (IIMM) – Théâtre comoedia à AUBAGNE

Didier Lockwood

les impromptus de Didier Lockwood - 11 jours , 11 Invités avec : Richard Bohringer, Sylvain luc, Didier Sandre, Mathilda May..... du 10 au 22 Avril 2017 au Théâtre de l’Œuvre à Paris

Aziz Sahmaoui

le Vendredi 31 mars 2017 à l’Institut du monde Arabe à Paris

Danyel Waro

En concert en Mars 2017

André Manoukian

En concert en Mars 2017

MONTANARO

Le 14 Avril 2017 au PROJEKTOR à Paris

Comédie-Française - La Résistible Ascension d’Arturo Ui

La Résistible Ascension d’Arturo Ui de Bertolt Brecht Mise en scène Katharina Thalbach Du 1er avril 2017 au 30 juin 2017 - Richelieu

Didier Lockwood

En concert en Mars 2017

ERIC BIBB

Sortie Album Migration Blues le 31 Mars 2017 chez Dixiefrog Enregistré en Trio : Eric Bibb, Jj Milteau et Michael Jerome Browne

PURA FE

En concert en Avril 2017

OUMOU SANGARE

le 31 Mars 2017 à Paris (75) dans le cadre du Festival 100% Afrique à La Villette

Mbongwana Star

le 30 Mars 2017 à Paris (75) à La Villette dans le cadre du Festival 100% Afrique

OLIVIA RUIZ

le 31 Mars 2017 au CENTRE CULTUREL JEAN-ARP à Clamart

IDIR

En concert en Mars 2017

PICASSO

Exposition PICASSO PRIMITIF

Du 28 mars au 23 juillet 2017

au Musée du quai Branly - Jacques Chirac - Galerie Jardin

"l’exposition PICASSO PRIMITIF offre un regard totalement inédit sur l’étroite relation qui unit Picasso et les arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et d’Asie"

« Mes plus pures émotions, je les ai éprouvées dans une grande forêt d’Espagne, où, à seize ans, je m’étais retiré pour peindre. Mes plus grandes émotions artistiques, je les ai ressenties lorsque m’apparut soudain la sublime beauté des sculptures exécutées par les artistes anonymes de l’Afrique. Ces ouvrages d’un religieux, passionné et rigoureusement logique, sont ce que l’imagination humaine a produit de plus puissant et de plus beau.Je me hâte d’ajouter que cependant, je déteste l’exotisme. »
Picasso / Apollinaire, Correspondances, Paris, Gallimard, 1992


PICASSO, « UN GÉNIE SANS PIÉDESTAL »

PICASSO ET LES ARTS ET TRADITIONS POPULAIRES

Du 27 avril 2016 au 29 août 2016 au MuCEM

Le MuCEM présente du 27 avril au 29 août 2016 une grande exposition de 270 œuvres qui s’attache à montrer comment Picasso, tout à la fois inscrit dans son époque et attaché à ses racines, a nourri son travail d’influences issues des arts et traditions populaires.

JPEG - 40 ko
Pablo Picasso , Toréro , 12 Avril 1971. ©FABA © Succession Picasso 2016

Le parcours, divisé en quatre sections, met en miroir des chefs-d’œuvre de l’artiste avec des objets-références issus des riches collections du Mucem.

Grâce à des prêts exceptionnels et au soutien de nombreuses collections publiques et privées, françaises et internationales, parmi lesquelles il convient de citer le riche partenariat avec le Musée national Picasso-Paris, l’exposition permet de réunir des œuvres essentielles et iconiques, mises en perspective avec des découvertes inédites.

Commissariat général :

Joséphine Matamoros, conservateur en chef du patrimoine, directrice honoraire du Musée d’art moderne de Céret, directrice du Musée d’art moderne de Collioure

Bruno Gaudichon, conservateur en chef du patrimoine, conservateur de La Piscine-Musée d’art et d’industrie André Diligent de Roubaix

Emilie Girard, conservateur du patrimoine, responsable du Centre de Conservation et de Ressources du Mucem.

Scénographie : Jacques Sbriglio, architecte, scénographe


PICASSO.SCULPTURES

Au Musée national Picasso-Paris du 8 mars au 28 août 2016

L’exposition prendra la suite de la rétrospective « Picasso Sculpture » présentée au Museum of Modern Art (MoMA) de New York en collaboration avec le Musée national Picasso-Paris depuis l’automne 2015 jusque février 2016.

L’ambition de l’exposition est de révéler au public un aspect peu étudié de la sculpture de Picasso : sa dimension multiple à travers la question des séries et variations, fontes, tirages et agrandissements réalisés à partir d’une sélection d’originaux sculptés.

http://www.museepicassoparis.fr/picasso-sculpture/

Musée Picasso Paris

5 rue de Thorigny 75003 Paris


Picasso.mania

Exposition du 07 Octobre 2015 au 29 Février 2016 au Grand Palais, Galeries nationales

Cent chefs d’œuvre de Picasso, dont certains jamais montrés, confrontés aux plus grands maitres de l’art contemporain, David Hockney, Jasper Johns, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Jean-Michel Basquiat…

À la fois chronologique et thématique, le propos retrace les différents moments de la réception critique et artistique de l’œuvre de Picasso, les étapes de la formation du mythe associé à son nom. Aux grandes phases stylistiques, à certaines œuvres emblématiques de Pablo Picasso, telles que Les Demoiselles d’Avignon et Guernica, répondent les œuvres contemporaines de Hockney, Johns, Lichtenstein, Kippenberger, Warhol, Basquiat ou encore Jeff Koons.


Picasso/Delacroix : Femmes d’Alger

Picasso et les maîtres

En lien avec la grande exposition « Picasso et les maîtres » organisée aux Galeries nationales du Grand Palais, le musée du Louvre présente dans le salon Denon une vingtaine des variations picturales et graphiques réalisées par Picasso en 1954-1955 d’après le chef-d’oeuvre de Delacroix, Femmes d’Alger dans leur appartement (1834). De son côté, le musée d’Orsay propose les variations faites d’après le Déjeuner sur l’herbe de Manet.

Pour la première fois, la Réunion des musées nationaux associe les musées Picasso, d’Orsay et du Louvre pour reconstituer le panthéon artistique de l’artiste, qui, dès son arrivée à Paris, fera du Louvre l’une des sources essentielles de sa création, comme il l’avait fait auparavant du Prado.

Variation

Tout au long de sa vie, depuis son apprentissage académique aux dernières années de sa vie, en passant par la révolution cubiste et la période néoclassique, Picasso se nourrit de la peinture du passé.

Dans les années cinquante, il peint trois grandes séries de variations d’après des chefs-d’oeuvre du passé : les Femmes d’Alger d’après Delacroix en 1954, Les Menines d’après Velasquez en 1957, Le Déjeuner sur l’herbe d’après Manet en 1960-61, mais aussi, de façon moins systématique, d’après Poussin, David, Le Nain, Courbet…Treize années de sa vie sont dominées par ces variations, qui comportent plus de 250 toiles, sans compter les innombrables dessins et gravures. Ce détournement à des fins personnelles des oeuvres du passé n’est pas dénué d’humour, ni d’ironie. Cettevolonté sacrilège d’aller au-delà de la tradition est la dernière annexion de l’empire picassien. Une façon pour lui de confronter son langage pictural aux grands chefs-d’oeuvre de la peinture, de renouveler le genre de la citation et de vérifier son pouvoir de peintre.


Eugène Delacroix, Femmes d’Alger dans leur appartement
Paris, Musée du Louvre © RMN / Thierry Le Mage

Les Femmes d’Alger d’après Delacroix

En 1955, Picasso exécute quinze peintures et de multiples dessins préparatoires, d’après le tableau de Delacroix, Femmes d’Alger dans leur appartement. Il a en effet la chance de pouvoir visiter à Alger une maison musulmane et est très impressionné par les femmes arabes : « C’est beau ! C’est comme le temps d’Homère » écrit-il dans son journal. Les motivations du choix de Delacroix et des Femmes d’Alger sont multiples : elles vont de la ressemblance fortuite de Jacqueline, sa nouvelle compagne avec la femme au narguilé assise de profil, au mythe d’un orientalisme sensuel et voluptueux, en passant par des concordances historiques, comme la mort récente de Matisse en novembre 55 – avec un hommage à la couleur - au début de l’insurrection algérienne. Picasso, en fait, pense à Delacroix depuis longtemps. Dès 1940, il dessine dans un carnet à Royan les personnages du tableau, la composition, et reprend même la palette colorée du peintre. Puis, en juin 1954, dans un autre carnet, il fait une copie fidèle de l’Autoportrait de Delacroix du musée du Louvre. Lorsqu’en 1947, Georges Salles lui propose de montrer un choix de ses oeuvres dans la Grande Galerie, il les présentera à coté des Delacroix.

De Delacroix à Picasso


Pablo Picasso, Les Femmes d’Alger
(version O), Libby Howie © Succession Picasso 2008

Au fil des études, Picasso change le nombre des personnages, leurs positions, renversant sur le dos la femme assise pour en faire un nu couché et retrouvant ainsi un thème qui lui est familier, celui de la dormeuse et de la femme assise. Tantôt les formes féminines sont toutes en rondeur et arabesque, tantôt il contraint les corps dans des formes rigoureuses et anguleuses. Les deux dernières versions sont très opposées : l’une est en grisaille géométrique et stylisée (version M, 11 février 1955, coll. part.), l’autre déborde de couleurs (version O, 14 février 1955, coll. part). Les harmonies chatoyantes de rouge, bleu et jaune vif sont une concession à l’Orient et surtout un hommage à Matisse. « Il m’a légué ses odalisques » dit-il à Daniel Henry Kahnweiler, « en somme pourquoi est-ce que l’on n’hériterait pas de ses amis ». Picasso s’en donne à coeur joie, d’une scène d’intérieur secrète et langoureuse, il fait une scène dynamique d’un érotisme agressif et joyeux. La femme du fond se transforme parfois en phallus et se confond avec l’arrondi de la fenêtre mauresque. L’unité, dans cette profusion, est créée par le quadrillage décoratif de céramiques dans lequel s’insèrent les personnages. Cette scène d’intérieur, proche du voyeurisme avec ses femmes nues et le rideau rappelle Le Harem, 1906 et les Demoiselles d’Avignon, 1907. Elle permet à l’artiste d’étudier l’intégration d’une figure à un fond décoratif. Picasso expérimente sur un motif donné diverses écritures picturales et tire les leçons du simultanéisme issu du cubisme, qui présente les corps à fois de face et de profil.

Le musée du Louvre présente dans le Salon Denon, en regard des Femmes d’Alger de Delacroix, trois petits tableaux (provenant des musées d’Hartford, San Francisco et de la Nahmad Gallery de Londres), quatre grandes compositions (Nahmad Gallery et collections particulières), deux Jacqueline en costume turc (Centre Pompidou et collection particulière) ainsi qu’une dizaine de dessins préparatoires et deux carnets (musée Picasso, Paris).


https://fr.wikipedia.org/wiki/Pablo_Picasso

http://www.museepicassoparis.fr/vie-de-pablo-picasso-2/

http://histoiredarts.blogspot.fr/p/picasso-biographie-et-presentation-des.html



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2017 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2017 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | 2016 | 2015 | 14 | 13 | 12 | 11 | 10 | 9 | Contacts