Spectacles et musiques du monde

A la une

Gwilym Bowen Rhys

le 05 & 07 Aout 2018 à Lorient , dans le cadre 48e Festival Interceltique de Lorient ( consacré au Pays de Galles )

GNAWA DIFFUSION - AMZIGH KATEB

en concert en Juillet 2018

Rachid Taha

le 22 Septembre 2018 à l’Opéra de Lyon : 20 ans de Diwan

Angelique Kidjo

en concert en Juillet 2018

RAY LEMA

le 8 août à Marciac

Youssou N’Dour

le 27 juillet 2018 au Palais12 à Bruxelles

KHALED

En concert en Aout 2018

BAAZIZ

le 27 Juillet 2018 à l’Opéra d’Alger

Maë Defays

En concert en Juillet 2018

Joel Hierrezuelo

concert de sortie Album le 14 Septembre 2018 au Studio de l’ermitage à Paris

ALPHA BLONDY

le Samedi 28 juillet 2018 au Bagnols Reggae Festival

DHAFER YOUSSEF

En concert en Juillet 2018

FESTIVAL ARABESQUES 2018

du 12 au 23 Septembre 2018 à Montpellier

Aziz Sahmaoui

En concert en Juillet 2018

Julie Fowlis

En concert en Juillet 2018

AYWA

En concert en Juillet 2018

Bigflo et Oli

En concert en Juillet 2018

Kimberose

En concert en Juillet 2018

Les Negresses Vertes

En concert en Juillet 2018

TRIO JOUBRAN

le 24 juillet 2018 au Site Antique - Odéon dans le cadre des Les Nuits de Fourvières

JIMMY CLIFF

En concert en Juillet 2018

HAÏDOUTI ORKESTAR

En concert en Juillet 2018

MOUSSU T e lei jovents

concerts

2018

le vendredi 2 février 2018 à la Peña Festayre à Paris


BIOGRAPHIE

Moussu T e lei Jovents s’est formé autour de la personnalité de Moussu T., alias Tatou.

Composé du fondateur et du guitariste de Massilia Sound System et d’un célèbre percussionniste brésilien, Moussu T e lei Jovents s’inspire du melting-pot marseillais des années trente, où les chansons provençales côtoyaient les opérettes marseillaises de Vincent Scotto et les musiques noires alors en pleine explosion (blues et jazz mais également musiques des Antilles et du Brésil).
Sur cette musique cosmopolite, ils posent des chansons actuelles, chansons de port et d’eau salée, de grues et de calanques.
Un nouveau répertoire, à l’image du littoral occitan, de Marseille ou de La Ciotat, traditionnel et moderne, local et universel, nostalgique et boulégant.

Pour Moussu T e lei Jovents, Tatou s’est entouré de deux complices : Blu et Jam Da Silva. Ensemble, ils ont la volonté de faire dialoguer tradition et modernité, local et universel. Une envie d’altérité et de confrontation qui se retrouve dans la composition même du groupe Moussu T e lei Jovents où il est symptomatique que le fondateur de Massilia Sound System côtoie le plus jeune et dernier arrivé dans Massilia, et où les chants de Marseille et La Ciotat s’appuient sur les tambours du Nordeste Brésilien. Altérité et confrontation qui, pour Moussu T e lei Jovents, reste le passage obligé pour embrasser le réel, pour que face à la globalisation commerciale de la planète, émerge en réponse le libre et fraternel dialogue des peuples.
Sur scène, le groupe s’est aussi adjoint les talents du percussionniste ciotaden Fred Zerbino.

LES MEMBRES DU GROUPES

TATOU
Le parcours de Tatou, né en 1959, auteur, compositeur, interprète marseillais, se confond avec celui de Massilia Sound System, dont il est le fondateur, mais aussi plus généralement avec le renouveau culturel marseillais entraîné par ce groupe à la fin des années quatre-vingt. Renouveau culturel qui alla chercher ses armes dans la musique noire contemporaine (reggae et hip-hop) et dans la culture occitane. Ce renouveau culturel véhicula l’idée de réinvention folklorique et la nécessité pour l’artiste de s’ancrer dans l’histoire de sa ville afin de devenir le chantre d’un univers réel, loin des clichés essentiellement élitiste et parisien de la chanson française.
Dans cette recherche d’une nouvelle (ou plutôt très ancienne) fonction pour l’artiste, Moussu T. s’est intéressé à l’histoire de Marseille, non par esprit revivaliste, mais par besoin d’outils appropriés pour construire un nouveau répertoire, celui d’une identité choisie aussi loin du repli communautaire que de l’uniformisation centraliste.

Cette plongée dans l’histoire l’entraîne naturellement vers la grande tradition de la chanson provençale et lui fait rencontrer à nouveau la musique noire, celle de l’immédiate après guerre (les années 20), où l’explosion culturelle du Jazz et des musiques des Caraïbes, rencontre la prise de conscience politique de la communauté noire et les luttes anti-coloniales. Elle va lui faire découvrir que Marseille fut une place importante dans cette histoire, un lieu de rencontres et le berceau d’une pensée cosmopolite.

De découvertes en découvertes, va se forger l’idée que ce cosmopolitisme marseillais, dont Tatou et Massilia Sound System se sont fait les illustrateurs, est déjà présent dans ce passé proche et que Scotto et ses contemporains en sont eux-mêmes le reflet. La lecture du fameux livre « Banjo », de l’écrivain jamaïcain Claude Mc Kay, chronique d’une bande de beatniks noirs dans les vieux quartiers marseillais des années 20, va venir relier tous les éléments et les faits pressentis. Soudain le décor est en place pour imaginer un Massilia d’avant le Massilia. Moussu T. a l’envie, alors, d’en imaginer le répertoire à la croisée des chemins d’Amérique et d’Afrique, de l’Orient et des Caraïbes et venant se couler dans la tradition locale pour former un folklore portuaire, reflet d’une société multiculturelle.
Répertoire également de ces musiciens noirs et blancs vus sur une vieille photo d’un boui-boui de la rue Torte, rue chaude du quartier réservé de Marseille où, comme dans le Chicago de la prohibition, se côtoyaient musiciens et voyous. Décor à la fois sordide et propice, par sa permissivité anti-bourgeoise, à l’invention et au brassage culturel.
Répertoire lié, non seulement au brassage des peuples et aux valeurs de convivialité et de tolérance porté par la culture occitane, mais aussi à cet univers de port et d’eau salée, à ce paysage de grues et de calanques, celui de la Provence littorale, un peu oubliée dans un occitanisme plutôt marqué par la ruralité. Paysage salin, mélange de pêche et d’industrie, celui bien sûr de Marseille mais aussi de La Ciotat, sa ville, où les plages de l’insouciance côtoient la grande ombre des chantiers navals fermés, où la douceur du paysage se mêle à la nostalgie de l’ère industrielle, quand le dur labeur des métallos engendrait un sentiment d’appartenance fort, à l’image des mineurs du Nord ou de la Lorraine.

Répertoire inventé, réinventé, charriant un discours et un univers actuels où la tradition et la recherche ne sont que les outils et les guides d’une volonté d’être fonctionnel pour le monde d’aujourd’hui. Répertoire de la lutte pour une planète ouverte et multiple où chacun, par l’expression de son univers propre, devient l’artisan d’un monde en dialogue. Répertoire de proximité, occitan et français, allant de la chanson intemporelle inspirée par la tradition jusqu’à des œuvres plus intimes, mais d’une intimité tellement partagée qu’elle participe aussi de l’univers collectif. Répertoire dont la proximité est finalement le meilleur tremplin vers l’universalité.

BLU

Blu, né en 1974 à La Ciotat, guitariste talentueux, aime côtoyer tous les styles.
Du ragga-trash de ÒaiStar au reggae de Massilia Sound System, il fait de nombreuses collaborations et interventions avec des artistes tels que La Talvera, Dupain, Toko Blaze, etc.
Blu, très marqué par le blues et l’usage de la guitare dans la musique populaire découvre, pour l’occasion, le banjo, instrument emblématique de la musique américaine, renforçant par sa couleur si particulière le caractère brut des compositions

JAMILSON

Jam Da Silva est né en 1976, à Recife dans l’état du Nordeste (important vivier artistique du Brésil, ayant donné naissance à de nombreux styles musicaux, notamment l’actuelle explosion du « Mangue Beat »). Percussionniste émérite, il se considère comme un artisan du son. Son jeu est relativement particulier et intimiste. La percussion ne sert pas uniquement à créer des rythmes précise-t-il. Il utilise aussi le silence comme partie intégrante de la composition et use des instruments traditionnels de manière non conventionnelle, notamment en incorporant des effets électroniques. Il est l’un des musiciens les plus demandés de Recife.

Il a enregistré l’album « Contraditorio ? » avec Dj Dolorès et Orchestra Santa Massa, lequel, lancé en Europe par le label anglais Stern’s music, a été élu meilleur groupe de World Music aux "BBC Awards" 2004, catégorie Club Global.

Aujourd’hui, Jam Da Silva vit à Rio. Artiste de Sony Music, il travaille avec le groupe FURTO et avec les artistes les plus en vogue du Brésil (Lénine par exemple). En Europe, il a été remarqué pour sa participation aux albums de Massilia Sound System ou Troublemakers.

FRED

Ciotaden né en 1969, et issu d’une famille de musiciens, Fred Zerbino baigne dans la chanson corse, la mandoline et les guitares de ses oncles depuis son plus jeune âge (J. et D. Moracchini). Ses influences sont larges et diverses (d’Elvis Presley à Charles Aznavour en passant par Bob Marley).
A 15 ans, il découvre la batterie et en tombe littéralement amoureux. Depuis, il pratique et apprend différents styles toujours au service de la chanson, qu’il accompagne dans un esprit d’interactivité et d’improvisation.


DISCOGRAPHIE

2005 : Mademoiselle Marseille (Harmonia Mundi)

2006 : Forever Polida (Harmonia Mundi)

2007 : Inventé à La Ciotat (Harmonia Mundi)

2008 : Home Sweet Home (Harmonia Mundi)



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2018 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2018 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | Contacts | AGENDA 2019 | ARCHIVES