Spectacles et musiques du monde

A la une

Maisons-Laffitte Jazz Festival

Pour sa 16ème édition, Maisons-Laffitte Jazz Festival devient exceptionnellement un festival 100% digital ! du 12 au 20 juin 2020

BALLAKE SISSOKO

le 28 Février 2020 au COMPTOIR à Fontenay-sous-Boi

Rocio Marquez

Concert de sortie Album " Visto en El Jueves" le 12 Février 2020 au Pan Piper à Paris

Tomatito

au Festival Flamenco de Nîmes

TAKFARINAS au festival Arabesques

Reportage le Dimanche 15 septembre 2019 au domaine d’O, dans le cadre du festival Arabesques

Assia Guemra -Nouba II – Tango arabe - Shooting

Dans les coulisses de " Nouba II – Tango arabe " le nouveau spectacle de la Compagnie Tellurgie, dirigée par Assia Guemra

L’Afrique déchaînée

Reportage le Vendredi 15 novembre 2019 à Le Comptoir - Halle Roublot à Fontenay sous bois

African Variations

Reportage "African Variations" le Vendredi 15 novembre 2019 à Le Comptoir à Fontenay sous bois

HENRI AGNEL - LES MENESTRIERS

Reportage à Le Comptoir Halle Roublot à Fontenay-sous-Bois

Jacarandá de Fernando del Papa

Spectacle Brésilien de Fernando del Papa

Pat Thomas

Pat Thomas & Kwashibu Area Band "Live in New Morning "

TRIO JOUBRAN "live in Festival Arabesques"

Extrait du concert du Trio Joubran au Festival Arabesques à Montpellier

Juan de Marcos

Afro Cuban All Stars au New Morning

Rachid Taha " Ya Rayah "

Extrait du concert donné au Babel Med Music 2017 , aux Dock des Suds à Marseille

Hamid El Kasri

Reportage au Festival Arabesques

Naïma Dziria

Reportage Vidéos au Centre Culturel Algérien (Paris 15e)

Mercedes Péon

le 24 Mai 2019 à 20h au Pan Piper à Paris , dans le cadre du Festival Interceltique de Lorient

Abdelkader Chaou

Extraits concert du grand maitre du Chaabi , Abdelkader Chaou au festival Arabesques 2012 au Domaine d’o à Montpellier

Rafael Riqueni

Reportage le Dimanche 14 Janvier 2018 au Théâtre Bernadette Lafont , dans le cadre du Festival de Flamenco de Nîmes

MARCEL KHALIFE

2020

24 Février 2020 MARCEL KHALIFE / BACHAR MAR KHALIFE
Auditorium - Orchestre National De Lyon

spectacle musical en hommage au grand poète palestinien Mahmoud Darwich.

Avec : Marcel Khalifé, oud, chant
Bachar Mar-Khalifé, conception, piano, chant
Maxime Delpierre, guitare électrique
Anthony Millet, accordéon
Sary Khalifé, violoncelle
Aleksander Angelov, contrebasse
Dogan Poyraz, percussions

01 Mars 2020 à la Philharmonie de Paris



reportage le Vendredi 13 septembre à 21h30 au domaine d’O, dans le cadre du Festival Arabesques

© Salah Mansouri


Reportages au festival Timitar à Agadir - Maroc, au Festival Arabesques à Monpellier - © Salah Mansouri


Artiste engagé pour la paix et figure emblématique de la musique arabe du Moyen-Orient, Marcel Khalifé nous en donne une nouvelle preuve avec ce projet qui le réunit avec ses deux fils, pour désamorcer l’idée reçue du conflit entre les générations tout autant que celle qui oppose la tradition et la modernité.

« On a déposé dans un même creuset toutes nos douleurs, nos joies et nos folies, aime à dire Marcel Khalifé, mais ce projet est cependant teinté d’une grande sérénité car nous sommes tous trois en fusion totale avec nos instruments qui sont des médiateurs de notre langage personnel et une extension de nous-même ».

« Nous ne sommes pas un trio, précise encore Marcel Khalifé, nous sommes Marcel, Rami et Bachar Khalifé, trois entités distinctes unies dans un même corps musical ».

Forts de l’idée que la musique est un langage universel, c’est à la croisée des expériences de chacun, l’oud et le chant pour Marcel, le piano pour Rami et les percussions pour Bachar, que ces trois-là ont choisi de renouer avec une autre langue première celle qui fait converger les talents.


"Depuis longtemps, ma musique s’est trouvée si intimement liée à la poésie de Mahmoud Darwiche, dans l’esprit du public à travers le monde, que le nom de l’un est désormais automatiquement associé à celui de l’autre.

En effet, quand je pense à mon parcours musical depuis près de 30 ans, je le vois jalonné de signes et de repères qui revoient presque tous à des oeuvres de Mahmoud Darwiche. ( décédé le 09 aout 2008 )

Dès les « Promesses de ma tempête », première rencontre entre sa poésie et ma musique, jusqu’au chant « Les colombos s’envolent », Mahmoud Darwiche est partout présent. Dès mes premières esquisses, bien avant que l’on se rencontre –et qu’on se reconnaisse – je sentais que sa poésie m’était destinée : « le pain » de sa mère, comme comme dans son poème, avait le même goût que celui de ma mère, les yeux de « sa » Rita, la douleur de son Joseph trahi par ses frères, son passeport qui porte ma propre photo, ses oliviers, son sable, ses oiseaux, ses geôliers et ses chaînes, ses gares et ses trains et ses cow-boys et ses indiens sont miraculeusement miens. C’est pourquoi ma musique épouse son vers naturellement, sans effort, sans artifice, sa poésie est née pour que je la chante, pour que je la joue, pour je la crie, la prie, la pleure… Je la tissais avec un naturel incroyable sur les cordes de mon Oud et quand j’associais tout l’orchestre à sa parole et à ma voix, il en sortait ce chant qui, tour à tour, secouait, consolait, faisait bondir, résister ou prendre conscience.


Face à ce « Taqasim », cet hommage de Marcel Khalifé à Mahmoud Darwiche, plus d’une personne risque d’être déroutée. En effet, sur cette partition, je n’ai prévu de place ni pour la voix de l’un ni pour la verve de l’autre. Et pourtant, jamais ma voix, jamais son verbe n’ont été si présents. Semblables aux enfants que nous sommes demeurés, la voix et les mots poétiques poursuivent leur course sur les cinq rails de la partition. Le public, s’il veut bien être notre complice, les surprendra et sera surpris par eux mais ne les trouvera pas à leur place habituelle. Il est plus probable qu’il les trouve, l’un dissimulé derrière le masque carré d’une « pause », l’autre mimant l’herbe ou le vent, le rire ou le sanglot, au bord d’un « soupir » ou d’une « demi-pause », blotti dans un interligne peu fréquenté par l’archet et les chuchotements des rythmes.
S’agit-il d’un leurre ou d’un caprice ? Ni l’un ni l’autre, plutôt d’une fleur de précipice, vers laquelle je tends depuis longtemps la main, sans oser m’approcher. J’ose enfin aujourd’hui, et précisément en hommage à celui qui a osé avant moi, à Mahmoud, mon ami, mon frère.

Je confie aux tessitures du Oud, de la contrebasse et des percussions le soin de dire la complicité profonde du poète et du musicien. Vibrants et chaleureux seront les battements de ses rythmes.

Graves, profondes et sourdes seront les cordes de la contrebasse, tour à tour secouées, lacérées, caressées, torturées, flagellées par l’archet ou la main. Viriles malgré de nombreux jaillissements vers l’aigu seront les cordes du Oud. Douloureuses mais dignes et retenues, sans effusion ni pathos.

Quant à ces timbres, ils seront puisés à la source des réminiscences multiples des voix en contrepoint de Darwiche psalmodiant ses vers, sur maints autels du monde où il m’a été donné de l’écouter.

Dans « Taqasim » ma musique ne « figurera » rien, ne renverra à aucune « référence » : elle ne sera pas de l’ordre de « l’analogique ». Elle sera faite de toutes les sensations que la poésie de Darwiche a suscitées en moi et de ce fait elle sera de l’ordre du « numérique » : je chercherai à transposer toutes les ondes sensorielles, affectives, spirituelles et intellectuelles en vibrations sonores qui diront ce que jamais ma voix n’a réussi à dire en chantant les paroles de Darwiche.

Ce sera un jeu de « correspondances » et de « synesthésies » : un univers m’est suggéré par le verbe de Darwiche : j’en transcris les signes dans un langage de sons, de rythmes et de timbres. La sensibilité de l’auditeur sera le décodeur de ma composition. Puisse la transposition être la plus fidèle possible."
MARCEL KHALIFE

TAQASIM LC12373
Nagam Records 2207
Connecting Cultures Records 2207


BIOGRAPHIE de MARCEL KHLIFE

Marcel Khalifé est né en 1950 à Amchit au Mont-Liban.
Ses études au conservatoire national de Beyrouth le consacrent spécialiste du luth oriental. Il contribue depuis à rénover l’utilisation de cet instrument.

De 1970 à 1975 Marcel Khalifé enseigne dans ce même conservatoire et dans d’autres institutions locales. En même temps, il donne des concerts de ŽOudŽ en soliste au Proche-Orient, en Afrique du Nord, en Europe et en Amérique du Nord.

Emprisonné dans des techniques très strictes, c’est grâce à des musiciens de sa qualité que les possibilités du ŽOudŽ se sont de plus en plus développées.

En 1972 il crée dans son village natal un groupe qui a pour but de faire revivre l’héritage musical et la chorale arabe. Les premières tournées ont lieu au Liban. L’ensemble ŽAl MayadineŽ voit le jour en 1976. Enrichi de l’expérience du groupe local précédent, sa notoriété dépassera les frontières du Liban. Marcel Khalifé, accompagné de son ensemble musical, commence à effectuer de nombreuses tournées dans les pays arabes, en Afrique, en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique du Sud, en Australie, au Japon et ce jusqu’à nos jours.

Depuis 1974 Marcel Khalifé participe à la composition musicale de spectacles de danse, ce qui donne, à travers un travail d’échange profond, un genre nouveau : le ballet oriental populaire ( Caracalla, Groupe Sarab, Rimah, Groupe d’Art Populaire ).
De même, Marcel Khalifé participe à la composition de musique de film documentaire et long métrage réalisés par Maroun Baghdadi, Oussama Mouhamad et d’autres …

Depuis 1982 Marcel Khalifé se penche sur l’écriture des livres musicaux reflétant davantage son courage et le mûrissement de son expérience.
Son combat n’est pas seulement musical ; Interprète et spécialiste du luth oriental, il est aussi un compositeur profondément attaché aux contenus des textes sur lesquels il s’appuie. En s’associant avec les grands poètes arabes contemporains, et principalement avec Mahmoud Darwish, il cherche à renouveler l’idéologie de la chanson arabe, à en briser les stéréotypes et à faire évoluer la société qui l’entoure.
Son recueil de chansons compte vingt albums dont :

Promesses de la tempête
Ahmad Al A’rabi
Les Noces
Salamon A’laeiki
Tousbihouna A’la Watan
Raqwit A’rab
Al Atfal
Al Jassad

Durant son parcours Marcel Khalifé invente et crée une musique originale, un univers sonore nouveau, libéré de toutes les règles pré-établies. Ce langage le hisse au rang d’ambassadeur de sa propre culture à l’avant-garde d’une musique orientale en quête de novateurs


Dernieres actualités

"SHARQ " (ORIENT) denier CD et DVD enregistré avec l’Italian Philharmonic Orchestra Choir of Piacenza sous la direction de Karl Martin

"SHARQ "

CD / 50046 /CONNECTING CULTURES

ALJAZEERA NETWORK

DVD / 50048 /CONNECTING CULTURES

ALJAZEERA NETWORK




Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2020 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2020 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES