Spectacles et musiques du monde

A la une

CARLOS NUNEZ

en concert le Jeudi 20 Juillet 2017 à Quimper (29) dans le cadre du Festival CORNOUAILLE de QUIMPER

IAM

le 23 Juillet 2017 à l’hippodrome de Longchamp à Paris dans le cadre du Lollapalooza

LANA DEL REY

le 23 Juillet 2017 à l’hippodrome de Longchamp à Paris dans le cadre du Lollapalooza

GUILLAUME PERRET

le samedi 22 juillet 2017 au Mucem dans le cadre du festival Marseille Jazz des cinq continents

Piers Faccini

le samedi 22 juillet 2017 au Mucem dans le cadre du festival Marseille Jazz des cinq continents

Lisa Simone

En concert en Juillet 2017

Waed Bouhassoun

En concert en Juillet 2017

Naïssam Jalal

En concert en Juillet 2017

JACOB DESVARIEUX

En concert en Aout 2017

African Salsa Orchestra

en concert en Juillet 2017

Eric Bibb

en concert en Aout 2017

Leyla McCalla

en concert en Juillet 2017

OUMOU SANGARE

en concert en Aout 2017

TINARIWEN

en concert en Juillet 2017

YVAN LE BOLLOC’H à Avignon

Du 7 au 29 Juillet 2017 au festival d’Avignon – théâtre le Paris

ORCHESTRE NATIONAL DE BARBES - ONB

le mythique Orchestre National de Barbès Officiel fête ses 20 ans, en concert en Juillet 2017

SOUAD MASSI

En concert en Juillet 2017

KOOL & THE GANG

le 05 Aout au SPORTING MONTE-CARLO , Monaco

Naseer Shamma

le Lundi 7 Août 2017 à Marciac invité par Wynton Marsalis

HAÏDOUTI ORKESTAR

En concert en Juillet 2017

BLICK BASSY

en concert en Juillet 2017

IBRAHIM MAALOUF

en concert en Juillet 2017

MAMADOU KONTE

Mamadou Konté fondateur d’Africa Fête

Soirée hommage à Mamadou Konté , parrainée par Manu Dibango avec le Bal de l’Afrique Enchantée et la participation spéciale de Ray Lema, Cheick Tidiane Seck, Touré Kunda…

le 07 Juillet 2017 au DOCK DES SUDS à Marseille


Mamadou Konté né en 1948 à Tambacounda au Sénégal s’est éteint à Dakar le 20 juin 2007



Avec Cécile Rata à La friche belle de mai - Marseille

Reportage © Salah Mansouri - Marseille Juin 2006


MAMADOU KONTE

Le talent de l’Afrique

Parti de rien, Mamadou Konté est devenu un producteur de musique respecté et influent. Il a fait connaître, en France, en Europe et aux USA, quelques-uns des plus grands musiciens africains. Depuis 1994, il vit à Dakar où il s’active sur un double front : l’émergence de la création artistique et son développement économique.

En 1965, quand Mamadou Konté débarque en France de son Sénégal natal, il n’a pas d’autre perspective d’avenir que le sous-prolétariat. La France a alors besoin d’immigrés illettrés, de bras dociles et corvéables à merci, pour faire tourner sa rutilante machine industrielle. Mais Mamadou Konté est un ingrat. Il n’est pas venu au monde pour simplement survivre et se taire. L’usine sera son école. Comme dans une pièce de Bertolt Brecht, des camarades communistes vont lui apprendre à lire et lui donner les outils nécessaires à la prise de conscience de son être politique. En 1968, Mamadou Konté est déjà impliqué dans les luttes. Il mène ses premières grèves dans les foyers de travailleurs immigrés. La France officielle nie toute identité africaine, lui s’engage et milite dans des associations de coopération internationale. En 1974, le premier choc pétrolier sonne la fin des 30 glorieuses. La main d’œuvre sous-qualifiée et sous payée devient inutile. Le chômage grimpe, la xénophobie aussi et l’immigration se transforme en problème. On ferme les frontières. En 1976, le Président Giscard D’Estaing invente “l’aide au retour : 10 000 francs de l’époque pour solde de tout compte !

C’est dans cette France-là que Mamadou Konté produit son premier concert. Il a compris qu’il faut opposer à la politique d’aide au retour, la stratégie de l’aller-retour. Béranger, puis Nougaro et Lavilliers seront les premiers à lui faire confiance. Le Festival Africa Fête est né. Il sera repris chaque année jusqu’en 1998 et assurera le développement de carrières d’artistes aussi importants que Manu Dibango, Salif Keïta, Ismaël Lo, Positive Black Soul... Mamadou Konté a créé un fantastique tremplin pour la création musicale africaine, en France d’abord, en Europe et dans le monde ensuite. En 1990, il rencontre Chris Blackwell, le légendaire patron d’Island Records et de toute la diffusion du Reggae aux USA. Ce dernier lâche les moyens... et se récupèrera ensuite sur les artistes... mais ça c’est une autre histoire. Mamadou Konté, lui réalise un rêve : grâce à l’art musical du Mali, du Sénégal, du Niger, il abolit les frontières et réunit les foules. En 1998, sa tournée aux USA rassemble plus de 120 000 personnes. Aujourd’hui Mamadou Konté va tranquillement vers ses 60 ans. Depuis 1994, il est retourné vivre en Afrique. Il s’est fixé à Dakar où il développe des structures de production et de diffusion, mais aussi de formation professionnelle aux métiers de la musique. Il travaille dans l’un des rares secteurs qui, à tous les sens du terme (économique largement compris), est source d’immenses richesses.
Pendant quatre ans, de 1994 à 1998, Mamadou Konté a tenu à bout de bras un Centre d’Action Culturelle, au cœur de Dakar : le Tringa, un ancien hôtel devenu salle de spectacle de 250 places, studio de répétition et de production, mais aussi restaurant, centre de ressources et agence artistique...
En 1998, pour des problèmes de copropriété, le Tringa doit fermer ses portes. Depuis Mamadou Konté cherche un nouveau lieu à parti duquel asseoir son double projet d’accompagnement de carrière et de formation professionnelle. “Je voudrais prouver qu’il est possible de mettre en place un système d’économie culturelle qui parte de l’Afrique et non de l’Europe .
Toujours dans un esprit d’aller-retour et non de sens unique. Africa Fête continue à travailler avec l’Europe et dispose même d’un point d’encrage, d’une antenne, à Marseille, à la Friche la Belle de Mai. L’association Cola Production accompagne et prolonge les activités d’Africa Fête.

Mamadou Konté travaille sur l’ensemble de la filière. Ainsi, il participe à l’émergence d’une société civile pour la gestion des droits d’auteur. A ce jour, en Afrique, les droits d’auteurs sont encore gérés par les Etats. Il est également à l’origine d’un réseau de distribution pour lutter contre le piratage de la musique.
“A cause de la prolifération des K7 pirates, les artistes sont spoliés de leurs droits et par effet d’entraînement, toute la profession est fragilisée. Pourtant chaque artiste qui se développe permet de consolider 15 emplois . L’enjeu est de taille : permettre à “l’industrie musicale africaine de se structurer.
Voici un chantier de développement économique très concret, bâtit sur les ressources locales et s’adressant au monde entier.

Fred Kahn
(extraits de Journal la Friche la Belle de Mai - Mai 2005)

1948 : naissance à Tambacounda au Sénégal

1965 : arrivée en France

1978 : première édition d’Africa Fête en France

1993 : première édition américaine d’Africa Fête

1994 : implantation à Dakar et ouverture de la Villa Tringa

1998 : 20 ans d’Africa Fête au grand parc de la Villette

2002 : Création de Cola production à Marseille


SAMEDI 24 NOVEMBRE 2007

Hommage a Mamadou Konte

La Cigale - Paris

ouverture des portes : 19 h

120 boulevard Rochechouart – 75018 Paris – M° Anvers ou Pigalle

Sous la direction musicale de CHEICK TIDIANE SECK,

l’orchestre “Africa Fete Big Band

accompagnera un plateau exceptionnel d’artistes,

**********************************************************

* MANU DIBANGO
* OMAR PENE
* KASSE MADY
* PASSI
* DOBET GNAHORE
* TOURE KUNDA
* NEG MARRONS
* POSITIVE BLACK SOUL - AWADI – DUGGY TEE
* WASIS DIOP
* SALLY NYOLO
* PEEDA
* WALLY BADAROU
* MIKIDACHE
* ZEDESS
* BLACK JACK
* BRICE WOUASSY
* DIBLO DIBALA
* GHETTO BLASTER
* NZONGO SOUL - SOFIANE
* PABLO MASTER
* QUEEN ETEME
* SOMI
* VICELOW
* XUMAN

*********************************************************

tous unis pour garder vivant le souvenir de Mamadou Konte.

Un concert pour que continuent les actions et les luttes menées par Mamadou Konte tout au long de sa vie.

Les recettes de la soirée seront dediees a la création d’un Prix Mamadou Konte, qui sera décerné en 2008 a un nouveau talent des musiques africaines.

Mamadou Konté, fondateur et animateur du label de diffusion musicale Africa Fête et militant culturel, s’est éteint le mercredi 20 juin 2007 dans la soirée à Dakar à l’âge de 62 ans.

Mamadou Konté est élevé au rang de Chevalier des Arts et Lettres en 1992 puis à celui d’Officier des Arts et Lettres en 2002.

Né le 22 juillet 1945 à Tambacounda (Sénégal), malien d’origine, Mamadou Konté émigre en France en 1965 : ouvrier logeant dans un foyer Sonacotra, il se lie à partir de mai 68 aux militants d’extrême gauche qui lui apprennent à lire.
En 1969, il mène les grèves de loyer dans les foyers de travailleurs immigrés.
En réaction au projet giscardien d’aide au retour, il crée l’association d’aide au retour créateur des travailleurs africains. Il s’agit de préparer intelligemment le retour au pays de ceux qui le désirent. Travail collectif, dont le principal vecteur sera culturel.
Il envisage parallèlement d’organiser une fédération des locataires immigrés visant à améliorer la situation dans les foyers. C’est dans ce but qu’il contacte en 1976 le chanteur français François Béranger qui écrira la célèbre chanson « Mamadou m’a dit ».

De cette rencontre naîtra le premier concert organisé par Mamadou Konté.
C’est l’ébauche du festival Africa Fête qui prend son essor en 1978 : 10000 personnes se déplacent à l’Hippodrome de Pantin. La programmation s’appuie sur la notoriété de chanteurs français engagés (Béranger, Lavilliers, Nougaro…) pour faire découvrir les musiques africaines à un plus large public.

Véritable précurseur, Mamadou participe au travers de son festival annuel à la reconnaissance de talents venant de tous les pays d’Afrique, souvent émigrés à Paris pour faire entendre au monde leurs musiques, véritable or culturel du continent noir : Touré Kunda, Manu Dibango ou Xalam figurent parmi ses premiers compagnons musicaux.

Avec les années 80 et l’entrée des musiques africaines dans l’industrie phonographique, toujours porté par sa vision humaniste et panafricaine, Mamadou se mue en entrepreneur culturel, tout à fois découvreur de talents, manager et agent, organisant toujours, contre vents et marées, son festival annuel à Paris.

Ainsi, après avoir mis en place en 1984 la première grande tournée française de Youssou N’Dour et Osibisa, il se rapproche en 1985, pour la programmation du festival Africa Fête sur le campus de l’Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC), de l’artiste malien Salif Keita avec lequel il enregistre, financé par Ibrahima Sylla, célèbre producteur ouest africain, le mythique album « Soro » (1986).

Cet album est pour lui l’occasion de faire la connaissance de Chris Blackwell, fondateur du label Island, une des rares maisons de disque internationales dont le catalogue est ouvert aux musiques venant de pays dits du « tiers monde » avec Bob Marley, FelaKuti ou King Sunny Adé.
De cette rencontre naît un compagnonnage artistique qui se concrétise, sur la période 1987 – 1995, par l’arrivée sur la scène internationale de nombreux artistes aujourd’hui reconnus : outre Salif Keita, Mamadou Konté accompagne ainsi les premiers pas d’Angélique Kidjo, Baaba Maal ou Positive Black Soul.

Cette collaboration avec Chris Blackwell permet aussi à Mamadou d’exporter en Amérique du Nord Africa Fête, qui y devient un grand festival itinérant, programmant chaque année trois artistes dont les disques sont commercialisés en synergie avec la tournée.
Comme lors de sa création à Paris, l’objectif principal reste d’être un pont entre les cultures, en éveillant le grand public US et la communauté africaine américaine à ces nouvelles sensibilités musicales.
De 1993 à 2001, vont s’organiser six grandes tournées annuelles, chacune attirant plus de
100 000 spectateurs, pour découvrir des artistes comme Oumou Sangaré, Papa Wemba, Femi Kuti…

Parallèlement, Mamadou Konté retrouve en 1992 l’Afrique de l’Ouest à l’occasion d’une tournée de Salif Keita, puis en organisant en 1993 à Dakar un grand festival « Africa Fête de la Musique » au Stade Demba Diop : 45 000 spectateurs vibrent alors jusqu’à l’aube devant Mc Solaar, Positive Black Soul, Youssou Ndour, Baaba Maal, Omar Pene, Sekouba Bambino…

Mamadou Konté décide alors de donner à son action une nouvelle orientation : il s’établit à Dakar, ouvre le Centre Culturel Tringa (1995 – 1999) qui devient un outil de formation aux métiers de la musique et une scène ouverte aux nouveaux talents (Cheik Lô, les Frères Guissé, Tidiane & le Dieuf Dieul, de nombreux artistes de la scène hip-hop sénégalaise - PBS, Pee Froiss, Daara J,…-.
La principale ambition de Mamadou et de son équipe est dès lors de prouver par l’exemple que le secteur musical participe activement au développement économique des pays africains et génère de nombreux emplois, du vendeur de cassettes aux musiciens interprètes en passant par les techniciens et le personnel d’encadrement.

Inlassable formateur et orateur, organisateur de tournées aux quatre coins du monde, Mamadou Konté met avec le XXIème siècle sa notoriété et son expérience au service d’initiatives pour mieux structurer une vraie industrie musicale africaine : il crée le réseau Circul’A, réunissant des entrepreneurs culturels (labels, organisateurs de festivals…) de toute l’Afrique de l’Ouest et Centrale pour favoriser l’organisation de tournées panafricaines ; fonde au Sénégal le Syndicat des producteurs et éditeurs phonographiques ; devient un des interlocuteurs principaux du gouvernement sénégalais pour rendre effective la lutte contre la piraterie, faire reconnaître le statut de producteur et assurer une meilleure protection des ayant-droits (auteurs, compositeurs…).

La musique africaine perd, avec la disparition subite de Mamadou Konté, un de ses plus grands ambassadeurs, ayant œuvré toute sa vie pour que les différentes cultures du monde s’enrichissent au contact les unes des autres, dans un respect mutuel, sans peur ou idée préconçue, tout en luttant pour que le secteur musical soit reconnu comme un vecteur effectif de développement économique.
Nul doute que ses idées franchissent dans un proche avenir de nouvelles étapes.
La vision et les actions de Mamadou Konté sont toujours bien vivantes.

communiqué : AFRICA FETE


MESSAGES DE SOLIDARITE


Mamadou Konte, un militant, un frère de combat, un ambassadeur de la culture africaine

J’ai perdu un frère de combat, rencontré dans les années 80, dans les mouvements de lutte pour l’égalité des droits, contres les expulsions, pour l’expression des cultures minoritaires.

Je me souviens d’un homme patient, engagé, qui se battait pour pouvoir monter son association, monter son festival, aider les artistes qui venaient du pays, ou qui vivaient la misère dans les foyers ( beaucoup de grandes vedettes d’aujourd’hui doivent se souvenir de cette époque peut facile, peu de programmateurs, de médias, de directeur de salles de spectacles faisaient confiance aux organisateurs « beurs ou africains » pour monter des concerts ou des festivals. Mamadou faisait parti des précurseurs qui ont développés, créés sans le savoir cette vague immense, ce phénomène de la world music…

Rencontré l’année dernière, a Marseille pour le festival africa fête , quand on lui demande de faire le bilan de son engagement pour l’Afrique , il me répond , encore et inlassablement, je n’ai pas fini, il reste en chantier, les droits des artistes, des visas, la libre circulation….le développement de la musique africaine.

Mamadou nous a quitté à semaine de son festival africa fête à Marseille, c’est comme un signe, il nous indique le chemin : à moi, à toi, à vous, à nous de continuer cette œuvre…

Sincères condoléances à sa famille et proches,

Salah Mansouri

Journaliste

Membre co-fondateur de Radio Beur (1981)

Président de Spectacles & Musiques du Monde


Cher Luc , chers amis d’ Africa Fête
C’est avec beaucoup de tristesse que je viens d’apprendre le décès de
Mamadou Konté . C’est grande perte pour les artistes africains & pour
les professionnels de la musique . C’était un pionnier , un défricheur
, un découvreur de talents , un combattant . C’est lui qui a contribué
à faire connaître et apprécier les musiques du continent africain dès
le début des années 80 en France et en Europe . J’avais le plus grand
respect pour son intégrité artistique . Cet homme généreux , son
sourire malicieux , son petit chapeau , sa force de persuasion , sa
volonté inébranlable vont cruellement nous manquer .
Mes pensées vont vers sa famille , ses proches , ses collaborateurs .
Comme à tous les justes Dieu lui accordera à coup sur le Salut
Eternel .
Christian Mousset
Zone Franche / Musiques Metisses


My heartfelt condolences to the family of this great man and the wider
African Arts Community. I enjoyed working with him and also learnt a lot
thru him. He is a true professional and an honest business partner.

May his soul rest in perfect peace.

Njok Malik
Yaram Arts
London


Garder les yeux ouverts, observer les hommes et condamner les blessures
infligées. Se dresser devant l’outrage. Ne pas baisser la garde.
Douter. Ne jamais être trop réaliste. Semer l’émotion, cultiver la
sensibilité.
Apprendre la délicatesse, le courage, la dignité.
Professer l’amour, la fraternité, le don de soi.
Croire en la culture africaine, en ses artistes.
Telle est de lui, en quelques mots, l’image qui nous restera.
A quoi croire encore ?
Il répondait... nous rassurant, nous persuadant qu’il fallait vivre plus
fort, espérer mieux.
Ses mots nous portaient nous rendaient plus mûrs et nous tenaient chaud.
Sa voix sera toujours là, en nous, et si par hasard notre attention se
détournait elle suffirait, seule, à maintenir nos yeux grands ouverts.
Amis, à bientôt...

Pour Umané Culture
Ali et Nadège


A l’heure où la mondialisation plonge ses tentacules vénéneuses dans notre
quotidien, c’est une voix discordante qui nous guidait et nous donnait
l’espoir d’un autre monde et de la possibilité que la diversité culturelle
peut être une réalité et que la culture est un facteur de développement et d’épanouissement.

J’ai eu le bonheur de le rencontrer et d’avoir bu à la source de sa
sagesse.

Que la paix lui soit légère, PAIX A SON AME.

Un baobab est tombé. Condoléances à sa famille et à tous ceux qui l’ont
connu et aimé.

Ousmane Boundaoné,

Opérateur culturel


Il est le 20 juin, sur la montre du temps
Les accords s’organisent pour le lendemain
Pourtant ce n’est pas la joie des jours de soleil
Le « Working class hero »est dans la maison blanche

Il est presque le 21 juin, et le temps a marqué son territoire
Les minutes s’unissent pour former le linceul de Mamadou

La tristesse n’est pas de mise sur le sable de Soumbedioune
Les accords font briller les yeux et coulent dans la gorge
Mamadou donne le LA
Le village des hommes droits peut s’assoupir

bruno maillol
nuits blanches pour la musique noire


Mamadou Konte était un être généreux, joyeux, lucide, rayonnant.Npus sommes
tous effondrés par sa disparition.
Sa trace restera, sa lumière nous accompagnera.
Nous sommes dans la peine, mais lui, nous le pressentons, nous adresse un
salut amical : continuez, amis, poursuivez le chemin, allez au bout du
monde.Alors, en route, encore et toujours...
Jacques Renard


Au revoir Mamadou Konté par : Lia Goldberg
30 juin 2007 à 20:04
Pensées de soutien à toutes celles et tous ceux qui ont eu l’immense chance de connaitre, de près ou de loin, un homme inoubliable. Lia Goldberg, depuis Buenos (...)

Au revoir Mamadou Konté par :
29 juin 2007 à 16:15
paix a son ame et que la terre lui sois eternellement légère Tatouages

Au revoir Mamadou Konté par : jerome brody
29 juin 2007 à 14:30
mon ami, mon pote... je pleure & je rigole aussi en pensant à nos tournées,nos photos... les ateliers, les causeries, la politique, les majors, l’Afrique... Salif, Seckou & ramatta, Positive (...)

Au revoir Mamadou Konté par : JPW
29 juin 2007 à 11:27
Salut Mamadou, Le monde etait meilleur grace à toi et moi aussi.Tu continues à m’accompagner. J’espere que tu es parti avec ton chapeau. ton ami, (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Sista’b
29 juin 2007 à 10:22
Je me souviens de ton sourire malicieux et de ta gentillesse. Je me souviens que grâce à toi ARRA a séduit le public dakarois.Repose en paix, cher Mamadou. Nous t’aimons (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Gilles de Staal - Harpo
28 juin 2007 à 22:02
Je viens d’apprendre la mort de Mamadou Konté, la mort de "Mathieu", et c’est comme si je venais de perdre une part de moi même, comme on perd un enfant aimé, chéri... comme un morceau de sa (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Jean-Marie Ahanda bon voyage
28 juin 2007 à 20:13
C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès de cet artisan du développement culturel de l’Afrique. Avec les Têtes Brûlées, ils nous a toujours accompagné, malgré tout. Cela a été (...)

Au revoir Mamadou Konté par : diop abdoulaye au revoir mamdou konté
28 juin 2007 à 18:15
l’homme n’a d’utilité que sociale ;un grand homme s’apprecie par la valeur de l’heritage qu’il légue à la postérité.Savoir quà mamadou survivra son héritage,atténue notre (...)

Au revoir Mamadou Konté par :
28 juin 2007 à 14:14
Enorme tristesse !! je me souviens encore de la soirée mémorable que nous avions organisé ensemble, Africa fête et Y’a d’la banlieue dans l’air à Bondy : "Africa Fête en banlieue"... dans (...)

Au revoir Mamadou Konté par : dakar by night
27 juin 2007 à 23:54
Je ne remercierai jamais assez Dieu de m’avoir fait croisé ton chemin. Je n’ai pas assez de larmes dans le corps pour faire ton deuil et jamais ma mémoire ne t’oubliera. Tu fais (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Bernard Dreano
27 juin 2007 à 23:41
Paris, le 24 juin 2007 Chers amis, C’est avec une très grande peine que nous avons apris le décès de Mamadou Konte. Certains d’entre nous, dont moi-même, l’ont connu il y a (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Diabel Faye, radiokan
27 juin 2007 à 22:23
My condoleances to you and friends. I saw the news earlier this morning and I have not been able to do much. I am in a search of words to move on but I have the feeling that he is still with us. (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Bertrand de laporte.
27 juin 2007 à 22:21
Nous nous croisions très souvent avec Mamadou au Midem, au Womex , a ZF , discutions beaucoup mais finalement nous nous connaissions peu.j’ai toujours eu en projet d’aller a DAKAR et (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Pour Umané Culture, Ali et Nadège
27 juin 2007 à 22:20
Garder les yeux ouverts, observer les hommes et condamner les blessures infligées. Se dresser devant l’outrage. Ne pas baisser la garde. Douter. Ne jamais être trop réaliste. Semer l’émotion, (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Frédéric Chambon, Ambassade de France à Dakar
27 juin 2007 à 22:19
Bonjour, J’ai appris ce matin la triste nouvelle. Je transmets, au nom de l’ambassade de France, mes sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses collaborateurs. Nous serons (...)

Condoléances par : Abdoullaye BARRY
27 juin 2007 à 22:16
Bonjour tous Je voudrai vous présenter mes codoleances pour la triste nouvelle du départ de Mamadou Konté. Que la terre lui soit légère, que Dieu l’agrée en son saint paradis et lui pardonne ses péchés. (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Mathieu Fournet
27 juin 2007 à 22:15
Depuis Buenos Aires, juste un message de sympathie et d’amitié en ce moment difficile. Mathieu.

Tribute to mamadou at www.music.org.za par : STEVE GORDON, Making Music Productions cc http://www.music.org.za
27 juin 2007 à 22:14
South African tribute at :

Au revoir Mamadou Konté par : Djibril Diallo, PhD.Lon., Director, United Nations New York Office of Sport for Development and Peace
27 juin 2007 à 22:10
Je viens d’apprendre avec beaucoup de tristesse le décès de Mamadou Konte, Fondateur d’Africa Fete. L’Afrique et l’humanité toute entière ont perdu un très grand artiste et un (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Alain Courbis - Pôle Régional des Musiques Actuelles
27 juin 2007 à 22:07
Je suis effondré par cette nouvelle. On s’était connus avec Mamadou depuis les années 80 où il venait à La Réunion pour un festival de musiques populaires de Château-Morange où je travaillais. Il y était revenu (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Caroline Galmot / Radio Grenouille
27 juin 2007 à 22:04
Salut cécile, Quelle grande perte pour l’emergence musicale africaine et donc mondiale ! L’Afrique tue décidemment trop tôt, beaucoup trop tôt ! Nous rediffuserons à la radio le portrait que (...)

Au revoir Mamadou Konté par : François Bensignor / IRMA
27 juin 2007 à 22:02
Chers tous Mamadou restera dans notre cœur à jamais. J’entends sa voix. Je vois ses doigts. Et son sourire plein de malice et d’ironie quand, dans la discussion, il apportait cet (...)

nos condoléances par : Charlotte Morantin/ Africalia
27 juin 2007 à 22:00
Bonjour, Je vous écris au nom de toute l’équipe d’Africalia. C’est avec grande tristesse que nous avons appris le décès de Mamadou Konté. L’homme qui a beaucoup représenté pour le (...)

ADIEU L’AMI par : bruno maillol /nuits blanches pour la musique noire
27 juin 2007 à 21:59
Marseille, le 22 juin 2007 Il est le 20 juin, sur la montre du temps Les accords s’organisent pour le lendemain Pourtant ce n’est pas la joie des jours de soleil Le « Working (...)

Au revoir Mamadou Konté par : patrick duval/musiques de nuit
27 juin 2007 à 21:55
Bonjour Cecile, je suis très attristé d’apprendre le décès de Mamadou. j’avais eu la chance de le connaitre au début des années 80 ; on s’est ensuite croisé régulièrement, c’est (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Jules KAMDEM TAGUIAWA
27 juin 2007 à 21:54
Il y a des chemins qui un jour se croisent sans savoir pourquoi, Des déclics qui se produisent, Des bouleversements pour de meilleurs rebondissements Tu auras inspirés plus d’un et (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Jacques Renard
27 juin 2007 à 21:52
Mamadou Konte était un être généreux, joyeux, lucide, rayonnant.Npus sommes tous effondrés par sa disparition. Sa trace restera, sa lumière nous accompagnera. Nous sommes dans la peine, mais lui, nous le (...)

Un baobab est tombé par : Ousmane Boundaoné - Opérateur culturel
27 juin 2007 à 21:51
A l’heure où la mondialisation plonge ses tentacules vénéneuses dans notre quotidien, c’est une voix discordante qui nous guidait et nous donnait l’espoir d’un autre monde et de (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Maggie Doherty /Music Development Company
27 juin 2007 à 21:49
Bonjour Cécile Toutes mes condoléances à toi et à toute la famille de Mamadou. C’était un grand - j’ai beaucoup appris sur l’Afrique et sur la musique africaine avec Mamadou et (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Philomène
27 juin 2007 à 21:48
Bonjour Cécile, je viens d’apprendre cette triste nouvelle. Je pense bien fort à toi et à toute l’équipe d’Africa Fête.

Condoléances par : Dora Mols /Directeur Wereldculturencentrum Zuiderpershuis
27 juin 2007 à 21:47
Au nom de toute l’équipe du Wereldculturencentrum Zuiderpershuis je présente nos sincères condoléances pour le décès de Mamadou Konté. Nos envoyons nos meilleures pensées de soutien dans ces douloureux (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Thierry Deekool (RCV)
27 juin 2007 à 21:45
C’est avec la plus vive tristesse que j’apprend le decès de cet ami que je n’avais malheureusement pas eû l’occasion de revoir depuis 2002. Un très grand humaniste, une personne (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Mogniss
27 juin 2007 à 21:42
Bonjour les amis, J’apprends avec tristesse la disparition de Mamadou le jour de ... la fête de la musique ! Un signe, peut-être... Merci de me tenir au courant de toute initiative pour lui (...)

Thank you Mamadou for your works, teachings & inspiration par : From all your friends in Afrique du Sud.
27 juin 2007 à 21:39
Le cap Afrique du Sud 22 June 2007 Dear Africa Fete Family, & Konte Family Mondiale, A short message to send our Prayers and love at this time. Thank you Mamadou for your works, teachings & (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Philippe MOURRAT
27 juin 2007 à 21:32
Cette nouvelle me peine vraiment. Mamadou m’inspirait un très profond respect et une immense sympathie. Souvent je parle de lui comme d’une référence, un repère. S’il n’a pas eu (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Freddy MULONGO
27 juin 2007 à 21:30
Mes vives condoléances pour la dispariton de Mamadou. Je me souviens encore comme hier de notre rencontre au centre culturel français de bamako. Notre longue attente à l’aéroport de Bamako. Moi qui (...)

tristesse par : Bernard Hennion, référent Forêts Anciennes du groupe local de Greenpeace-Lille
27 juin 2007 à 21:29
Si j’étais musicien, ça serit avec la musique que j’exprimerais mes sentiments en apprenant le départ de Mamadou. Il est parti rejoindre Béranger que j’ai eu la chance d’écouter au (...)

c’est une bien triste nouvelle... par : Patrick Dubucq/UBU
27 juin 2007 à 21:28
Bonjour, Nous sommes de tout cœur avec vous. Merci de bien vouloir saluer Mamadou de la part d’un ami belge. Nous avons fait quelques belles choses ensemble sur notre minuscule (...)

Condoléances par : NEFERTITI / Service de Presse
27 juin 2007 à 21:26
C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Mamadou Konté Nous vous présentons toutes nos condoléances

Message à l’attention de la famille et des amis de Mamadou Konté par : Marie-Christine BLANDIN /Sénatrice Verte du Nord
27 juin 2007 à 21:24
Lille, le 22 juin 2007 Mesdames, Messieurs, J’apprends avec tristesse la disparition de Mamadou Konté. C’est une perte pour tous les amis de l’Afrique, et pour tous les (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Eric Gbêha / AAP / Bénin
27 juin 2007 à 21:22
Je viens de perdre mon père spirituel et les mots me manquent pour exprimer ma tristesse.le Bénin à travers l’A.A.P présente ses sincères condoléances à la famille de ce monument de la musique africaine (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Laurie, Martine et Guéry
27 juin 2007 à 21:20
Chère Cécile Nous rentrons de tournée et Blanche vient de nous apprendre la triste nouvelle. Nous nous souviendrons toujours que grâce à toi et à Mamadou nous avons pu venir à Dakar et rencontrer Saintrick et (...)

CONDOLÉANCES par : NDONGO YII
27 juin 2007 à 21:14
Le groupe NDONGO YII, très touché par le décès de Mr KONTE, vous présente ses plus sincères condoleances, toutes nos pensées vont à sa famille et à toute son équipe. Le magnifique travail accompli, restera gravé à (...)

Condoléances par : Jacques Basse
27 juin 2007 à 21:11
J AI VU MAMADOU POUR LA DERNIERE FOIS LE 23 AVRIL, IL M’A REDONNE UNE CARTE DE VISITE - ON ETAIT RESTE UN BON MOMENT SANS SE VOIR. CE JOUR ON S’ETAIT PROMIS DE SE REVOIR PLUS SOUVENT (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Bernard Dreano /Président du Centre d’études d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM)
27 juin 2007 à 21:09
Chers amis, C’est avec une très grande peine que nous avons apris le décès de Mamadou Konte. Certains d’entre nous, dont moi-même, l’ont connu il y a plus de trente ans, (...)

Mamadou Konté par : Diakha SOW /Ass. Le Mur du Son Spectacle
27 juin 2007 à 21:06
Bonjour Fanny, bonjour Cécile, Nous avons appris le décés de Mamadou Konté et je vous présente mes sincères condoléances. Je ne l’ai pas connu mais je mesure combien nous perdons un être exceptionel. (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Astrid et Bil Aka Kora
27 juin 2007 à 21:04
Nous sommes très tristes du départ de notre ami Mamadou. Et nous pensons bien fort à sa famille et à tous ses proches collaborateurs. Nous sommes aussi contents d’avoir pu le connaître. Il y avait (...)

Au revoir Mamadou Konté par : RUN Productions France
27 juin 2007 à 21:02
Mamadou tu as tant fait pour les artistes africains !! tu as trace le chemin ils ne doivent pas etre tristes de t’avoir perdu, mais heureux et fiers de t’avoir connu a (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Franck Tenaille
27 juin 2007 à 21:01
Cecile, Comme tu l’imagines je suis très malheureux. Pour moi ce n’était pas seulement un compagnon de réseau. C’était le vieux complice connu au début des années 70, puis les années (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Maguy LIBEBELE /Rédactrice en Chef/Radio Communautaire/ MWANGAZA
27 juin 2007 à 21:00
La rédaction de la radio communautaire MWANGAZA présente ses condoléances à l’épouse de MAMADOU KONTE,ses enfants et les membres de sa famille.

Au revoir Mamadou Konté par : Njok Malik / Yaram Arts /London
27 juin 2007 à 20:59
My heartfelt condolences to the family of this great man and the wider African Arts Community. I enjoyed working with him and also learnt a lot thru him. He is a true professional and an honest (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Olivier Morel
27 juin 2007 à 20:58
Cher Jacques, Cette nouvelle me touche beaucoup, et je pense à ces soirées passées en ta présence et celle de Mamadou à La Tringa en 1995, à ce regard de Mamadou qu’il avait bleu comme celui de Amadou (...)

Au revoir Mamadou Konté par : Oussouf DIAGOLA /Journaliste indépendant/Paris
27 juin 2007 à 20:55
Adieu à l’artiste ! Que la terre lui soit légère ! Amen !

quelques mots... par : Coralie REY
27 juin 2007 à 20:53
Cécile, Les mots ne sont jamais très utiles dans ce genre de situation, mais je tiens à te dire, ainsi qu’à toute l’équipe d’Africa Fête que je partage votre peine. Je n’ai pas eu (...)