Spectacles et musiques du monde

A la une

SOUAD MASSI

En concert le Samedi 26 Janvier 2019 au Centre Pablo Neruda à Nimes

Maria Terremoto

le Samedi 19 Janvier 2019 18h à l’ Odéon dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES

Leonor Leal

Mercredi 16 Janvier 2019 20h au Théâtre Bernadette Lafont , dans le cadre du FESTIVAL FLAMENCO DE NIMES

JOAN BAEZ

du 3 au 13 Février 2019 à l’ Olympia à Paris

Yazz Ahmed

le 25 Janvier 2019 Le Plan / Ris-Orangis (91)

Ana Morales

19 Janvier & 20 Janvier 2019 au Théâtre Bernadette Lafont à Nimes, dans le cadre du Festival FLAMENCO DE NIMES 2019

Arcángel

Vendredi 18 Janvier 2019 à Nimes, dans le cadre du Festival FLAMENCO DE NIMES 2019

Rocío Márquez

Le 13 Janvier 2019 à Nimes, dans le cadre du Festival FLAMENCO DE NIMES 2019

Aziz Sahmaoui

Concert sortie album : Poetic Trance , Le 24 Janvier 2019 au NEW MORNING

Isabelle Georges

Samedi 26 janvier 2019 au BAL BLOMET (Paris 15ème)

TITI ROBIN

le Samedi 26 janvier 2019 à 20h30 au Théâtre Traversière - Paris

SALIF KEITA

le 1er Février 2019 à Le Plan 91

JOACHIM HORSLEY

le Jeudi 24 janvier 2019 au Café de la Danse à Paris

SEYDOU BORO

Samedi 19 janvier 2019 à La Filature Scène Nationale - 68090 Mulhouse

PACO IBANEZ

En concert le Jeudi 24 Janvier 2019 au Casino De Paris

LES CHEIKHAT DU MAROC / Hadda Ouakki et Cheikha Cherifa

Les poétesses berbères du Moyen-Atlas


LES CHEIKHAT DU MAROC

Les poétesses berbères du Moyen-Atlas

Hadda Ouakki/ Cheikha Cherifa

le 4 septembre 2009 à 20h30 Théâtre Le Trianon, Paris (75)

Vendredi 4 septembre à 20h30

Les Poétesses Berbères du Moyen-Atlas

Hadda Ouakki

Hadda Ouakki, chant

Zahraoui Abdellah, chant et percussion

Chnani Hamid, loutar

Halouani Moulay, violon

Mourad Abdelhakim, percussion

Lachgar Malika, danse et chorale

Ferhati Hadda, danse et chorale

Adarouch Aicha, danse et chorale

Cheikha Cherifa

Cheikha Cherifa, chant

Raho El Moussaoui, chœur et percussion (bendir)

Abderrahim Agour, chœur et percussion (bendir)

Aziz Aarim, chœur et lotar

Dans pratiquement toutes les civilisations, la femme est le pilier de la famille et des traditions, le principal transmetteur de la culture du quotidien. Dans la tradition marocaine, elle occupe une place prépondérante malgré les interprétations restrictives pour ses droits dans les écrits religieux. C’est ainsi que son combat pour exister dans la société est très souvent passé par la musique au prix des pires préjugés, les chanteuses ayant longtemps été considérées par les hommes comme des femmes aux moeurs légères.

Malgré les injures, ces femmes ont réussi à imposer leur talent et à s’octroyer le droit de porter le titre de Cheikha (titre traditionnellement réservé aux hommes pour leurs connaissances religieuses, scientifiques ou artistiques). En dépassant le cercle intimiste du foyer, ces musiciennes ont pris en main les fêtes de villages, les mariages et les cabarets, portant sur la place publique une parole devenue indispensable au bon équilibre de la communauté.

La première escale dans cette rencontre des caractères féminins de la musique marocaine se fera au coeur de la région du Moyen Atlas. Blotties dans de petits villages disséminés au gré des reliefs, les populations berbères du Maroc ont développé une culture remarquable par sa puissance et sa beauté.


Hadda Ouakki

Née en 1953, Hadda Ouakki porte haut les couleurs de la chanson amazigh depuis les années 60.

Longtemps, elle restera l’une des seules chanteuses berbères à dépasser les frontières de sa région pour s’imposer dans son pays et à l’étranger.

Elle s’inscrit dans cette tradition musicale qui mêle quotidien et poésie, mélodies virevoltantes et rythmes soutenus, chants rauques et envolées suraiguës.

Comme pratiquement toutes ses semblables, elle a fait ses armes dans les fêtes de son village, non loin de la capitale berbère Khénifra.

En 1969, elle se fait remarquer grâce à son duo avec le célèbre chanteur Bennasser Oukhouya.

Elle n’a plus jamais cessé de chanter depuis lors. Aujourd’hui, elle se produit en concert accompagnée du violoniste Abdellah Zehraoui, de deux percussionnistes et surtout de l’indispensable choeur de femmes rythmant sa musique grâce à leurs chants et leurs danses.

© Salah Mansouri


Cheikha Cherifa

Cheikha Cherifa fait partie de cette génération de chanteuses inspirées par l’exemple d’Hadda Ouakki. Comme la plupart des jeunes filles marocaines de la région, elle ne mettra jamais les pieds à l’école. C’est en gardant les bêtes qu’elle commence la pratique du chant.

Découverte par le plus grand chanteur du Moyen Atlas, Mohamed Rouicha, au début des années 80, elle restera l’une de ses choristes durant plus de quinze ans.

Ce n’est que vers la fin des années 90 qu’elle commence véritablement à se forger une stature de cheikha. Une dimension définitivement prise avec la sortie de son album Berber Blues sur le label Long Distance en 2000.

Comme ses aînées, elle chante le « tamawayt », cette poésie des campagnes donnant une large place au quotidien. Cherifa est accompagnée par Aziz Aarimau lotar, luth aux sonorités envoûtantes, soutenue par deux bendirs, percussions emblématiques de cette région marocaine, et, bien sûr, toujours suivi par son essentiel choeur de femmes.


© Salah Mansouri




Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2019 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2019 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | NOUS CONTACTER | AGENDA 2018 | ARCHIVES