Spectacles et musiques du monde

A la une

Charlotte Dipanda

Concert caritatif le Samedi 31 Octobre 2020 à 18h00 au CASINO DE PARIS

31 ; Concerts Caritatifs Le Week End Solidaire

Le spectacle vivant du 06 se mobilise en faveur des sinistrés Le Samedi 31 octobre et Dimanche 1er novembre au Théâtre de Verdure de Nice et Théâtre de la Cité

Régine Lapassion

le Vendredi 6 Novembre 2020 à 18h45

Enkhjargal Dandarvaanchig - Les Violons Barbares

Le 05 Novembre 2020 à 18h45 au Comptoir à Fontenay Sous Bois

Hamed Bouzzine "De Tanger à Tombouctou"

Le Samedi 7 Novembre 2020 à 16h au Théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec -93

INTERZONE

le vendredi 6 novembre 2020 à Le Sax Achères

TITI ROBIN

DUO TITI ROBIN ROBERTO SAADNA Le 31 Octobre 2020 à la Maison des jeunes Guy Moquet à La Courneuve

Rencontres d’ Averroès 2020

Du 19 au 22 Novembre 2020 à La Criée -Théâtre national de Marseille.

Rocio Marquez

Le 25 Novembre2020 à 20h au Pan Piper à Paris

Liouane

En concert en Novembre 2020

Les Amazones d’Afrique

En concert en Novembre 2020

Noura Mint Seymali

le 20 Novembre avec les Sahariennes à Pantin

TOUFIC FARROUKH

le 30 Octobre 2020 à l’Institut du Monde Arabe

KARIMOUCHE

En concert en Novembre 2020

JUAN CARMONA

En concert en Novembre 2020

WORLD FOR TCHAD 2020

Concert caritatif avec Charlotte Dipanda le Samedi 31 Octobre 2020 à 18h00 au CASINO DE PARIS

Joseph Gautier -Zuzep

03 Novembre 2020 à l ’Olympia à Paris

TELAMURE

jeudi 5 novembre 2020 à la Maison de la Citoyenneté à La Courneuve

MOUSS ET HAKIM

du2 au 7 Novembre 2020 en région Parisienne

I MUVRINI

En concert en Octobre 2020

Mouloud ZEDEK

Samedi 7 novembre 2020 au Rocher de Palmer à Cenon En collaboration avec l’Association Culturelle des Kabyles de Bordeaux

Sophie Alour

En concert en Octobre 2020

AYO

Le Samedi 7 Novembre 2020 au Trianon à Paris

KARIM KACEL

concerts

2016

le 23 Mai 2016 à La Scène du Canal / Jemmapes - Paris


BIOGRAPHIE OFFICIELLE

Né à Paris, élevé en banlieue par un père kabyle et une mère algéroise, Karim se forge une culture musicale très variée. Jazz, rock, musique arabe, le jeune homme écoute tout. Mais il développe une vraie passion pour la chanson française des Reggiani, Brel, Brassens ou Moustaki. Il apprend la guitare seul, lit beaucoup et écrit textes et poèmes. L’école ne le passionne guère et à 16 ans, il la quitte. Pendant quelques temps, Karim touche à tout : la boxe mais aussi et surtout le travail d’éducateur qui lui permet d’approfondir son chant et son jeu de guitare : il fait chanter les enfants puis, de fil en aiguille, s’inscrit en 1982 à une audition organisée par le label Pathé-Marconi. Filmée par la télévision, l’audition est une réussite car Karim est doublement repéré par un directeur artistique et par les téléspectateurs qui votent massivement pour lui. Dès lors, tout se précipite.

Quelques semaines plus tard, il enregistre un 45 tours, Banlieue, largement plébiscité par le public et la critique. Son style, sa voix, l’intensité de son interprétation touchent très vite une large audience.

A leur tour, les organisateurs de festivals et de tournées repèrent le jeune artiste : au printemps 1984, il est déjà sur la scène des Tremplins du Printemps de Bourges. Mais c’est surtout son passage sur la scène parisienne du Théâtre de la Ville en septembre qui marque son entrée dans la cour des grands. La même année, un premier album « Gens qui rient, gens qui pleurent » confirme un talent d’auteur-compositeur dépassant de loin le cadre de la banlieue. D’ailleurs, ses tournées se multiplient (Afrique du nord, Île Maurice, Afrique de l’est, Europe) transformant le jeune homme en ambassadeur de la culture française. En 1985, on le convie même à chanter pour le Pape en Belgique. On loue largement son écriture sensible et poétique, son interprétation toute en émotion et sa voix exceptionnelle. Constamment sur scène, Karim s’épanouit totalement au contact du public. L’année de son troisième album, Sans en avoir l’air, il reçoit en 1988 le Piaf du meilleur spectacle pour son passage à l’Olympia. En 1989, c’est Léo Ferré en personne qui lui remet le prix Petit Robert du meilleur parolier lors des Francofolies de Montréal.

« La scène, c’est là où je me sens le plus fort du monde. Je n’ai peur de rien ni de personne » : ce n’est pas un hasard si Karim Kacel réussit un superbe enregistrement en public à Paris, à l’Espace Kiron, qui sort en 2004 chez Créon Music. Il chante les grands succès de ses vingt années de chanson (Banlieue, P’tite soeur), des reprises bellement assumées (Comme un petit coquelicot, Syracuse) et une bonne partie de son dernier disque, Rien que pour toi, avec ses accents nord-africains, sa derbouka et son violon oriental.

Décembre 2006 voit la sortie d’un nouvel album, Une Autre (Aztec Musique). Enfin, en Octobre 2007 c’est la sortie de son premier album voix/piano Bluesville (label Eloquentia), qui reprend le programme de son récital du Kiron Espace où il s’installe pendant cinq semaines. Un disque de pure Chanson française, en toute simplicité, celle d’hier mais aussi celle d’aujourd’hui. Et comme toujours, l’émotion est au rendez-vous.



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2020 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2020 | AGENDA 2021 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD-FILM | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES