Spectacles et musiques du monde

FNAC_concerts.gif

A la une

jaSz

Le SAMEDI 14 JUIN au Sunset jazz club
[Lire la suite...]

DUKE ELLINGTON ORCHESTRA

le MARDI 29 AVRIL 2014 au GRAND REX à PARIS
[Lire la suite...]

Nancy Ajram

25 Avril 2014 au Palais des Congrès à Paris
[Lire la suite...]

KHALED

le 18 et 19 Avril à Paris
[Lire la suite...]

Titi Robin

le 26 Avril dans le cadre du festival welcome in Tziganie à AUCH
[Lire la suite...]

Finzi Mosaïque Ensemble

le 25 avril en concert à Pau

avec TITI ROBIN le 26 avril à Auch festival welcome in Tziganie


[Lire la suite...]

Angélique Ionatos

Angélique Ionatos et l’Orchestre Danzas de Jean-Marie Machado

le Mardi 6 Mai à 20h30 au Théâtre des Sources à Fontenay-aux-Roses


[Lire la suite...]

RAY LEMA

en tournée en chine en Avril 2014
[Lire la suite...]

LOUIS WINSBERG

en concert en Avril 2014
[Lire la suite...]

JASSER HAJ YOUSSEF

en concert en Avril 2014
[Lire la suite...]

Asha Bhosle

Le 8 mai à 20h au Théâtre du Chatelet
[Lire la suite...]

Ibrahim MAALOUF

en concert en Avril 2014
[Lire la suite...]

A FILETTA

en concert en Avril 2014
[Lire la suite...]

Karima SKALLI

Samedi 10 mai 2014 Institut du monde arabe
[Lire la suite...]

Institut du monde arabe ( IMA)

JPG - 34.1 ko

Institut du monde arabe

1, rue des Fossés-Saint-Bernard Place Mohammed V

75236 - Paris Cedex 05

Tél. : 01 40 51 39 01


PROGRAMMATION 2014 à SUIVRE

Samedi 26 avril 2014

L’ART DU MAQÂM : PARFUMS ET POÉSIE D’ORIENT Avec Aïcha Redouane, Habib Yammine et l’ensemble Al-Adwâr


Aicha Redouane & Habib Yammine au Festival... par musiquesdumonde


Karima Skalli

10 mai 2014, 20h30

Pour la voix, on l’a comparée à Asmahan, la star syro-libanaise des années 1930-1940. Aujourd’hui, dans son pays (le Maroc), plus qu’une voix et plus qu’un nom, Karima Skalli est tout un patrimoine. Ses admirateurs ne se comptent plus, même à l’étranger : Beyrouth, Damas, Le Caire, Tunis, Fès, Beiteddine, Oman, Cordoue, Doha, Amman, Abu-Dhabi, Dubaï, Paris, Vienne, Sarajevo, San Diego, Los Angeles, Michigan, Washington...

Sensibilisée dès l’enfance au melhoun (poésie, finement ciselée, des faubourgs), elle se frotte très tôt aux répertoires d’Oum Kalsoum et de Mohamed Abdel Wahab, avant d’établir le sien : du classique arabo-andalou avec des passerelles heureuses vers le genre soufi. Auparavant, cette ancienne élève d’une école supérieure de commerce et de comptabilité avait dû laisser tomber les notes scolaires pour d’autres notes, celles du solfège et des cours de chant au Conservatoire Ziryab de Marrakech. Remarquée par le célèbre joueur de luth marocain, Saïd Chraïbi, mais surtout lors d’une émission de la télévision marocaine, Muzika, où elle décroche le Prix d’excellence, elle imposera son nom à partir de 1999. Le récital de cette soirée sera mystique et présentera des poèmes empruntés aux grands maîtres soufis comme Ibn Arabi, Ibn Al Farid ou encore Shoushtari. Une composition de Rachid Zeroual selon les règles de l’art du samaa marocain. Karima Skalli sera accompagnée par Rachid Zeroual à la flûte nay, YildanErgüzel au kanoun, Youness Al Khazan au violon et Khalid Kouhen aux percussions.


André Manoukian Quartet

André est bien connu du grand public pour sa participation, en tant que juré de la Nouvelle Star (M6), exprimant avec bonheur une personnalité « poète » et « philosophe psycho-érotico-cosmique ». Né en 1957 à Lyon de parents arméniens, André se passionne pour le piano dès l’âge de 6 ans. D’abord étudiant en médecine, il entame, par la suite, une formation à la prestigieuse Berklee School of Music de Boston. À son retour en France, il fonde le groupe Horn Stuff et, en 1983, il découvre la chanteuse Liane Foly, pour laquelle il crée les premiers succès (Au fur et à mesure, Doucement). Puis il collabore avec Charles Aznavour, Gilbert Bécaud, Diane Dufresne, Nicole Croisille, Natacha Atlas, Janet Jackson, Camille, Bazbaz et Malia. Ensuite, il crée son propre label (Va Savoir – EMI Group) et sort l’album Inkala, en juin 2008, avec Laurent Robin (batterie) et Ira Coleman (contrebasse), qui se distingue par l’utilisation du chant modal arménien, aux « blue notes » caractéristiques. Sur l’album So in love, il revisite de grands standards de Cole Porter, Burt Bacharach et George Gershwin, chantés par la nouvelle scène (Anaïs, Emily Loizeau, Helena Noguera, Camélia Jordana, Benjamin Siksou, Cocoon, China Moses et Tété). Véritable succès, l’album s’est classé dans les cinq meilleures ventes de jazz en 2010. Installé dans « la plus belle vallée du monde », il crée le Cosmojazz de Chamonix, premier festival Jazz en Altitude. Depuis septembre 2013, il anime sur France-Inter une chronique musicale à 7h20. Pygmalion et musicien hyper sensible, André est, avant tout, un pianiste de jazz ouvert à diverses influences. Longtemps, il n’a entendu dans la mélancolie que complainte et pathos. Il lui fallait gratter le vernis pour voir les éclats d’âme de ce mode typique, à la fois majeur et mineur, qui irrigue tout le chant du terroir arménien. « A Kind Of Mélancholie », c’est ce qu’exprime Melanchology, son dernier album en date, une étude toute personnelle en douze mélodies, tour à tour songeuses puis joyeuses, danses obsédantes ou ballades entêtantes, toujours ciselées au plus près. Manoukian a choisi des partenaires au diapason, Stéphane Huchard (batterie), Christophe Wallemme (contrebasse) et Hervé Gourdikian (sax, duduk) prêts à s’inscrire dans une aventure au long cours, afin de bâtir un groupe et un son des plus convaincants.


Les Orientaux du jazz

15e Festival de musique de l’Institut du monde arabe

Du jeudi 5 juin au dimanche 15 juin 2014


Éclats algéro-brésiliens / Violon dingue

avec Anissa Anissa Bensalah, suivie de Jasser Haj Youssef

Vendredi 13 juin 2014, 20h30


Toufic Farroukh Sextet

Dimanche 15 juin 2014, 18h30

Dans le parcours de certains musiciens, il existe des œuvres charnières, qui sont comme des rendez-vous fixés par le destin au carrefour de l’art et de la vie, de l’aventure esthétique et de l’aventure humaine. Ces œuvres-là, qui convoquent autant l’esprit d’invention que la mémoire de leur auteur, sont les fruits d’une lente maturation ; elles portent en filigrane le récit d’une expérience, et la belle empreinte du temps qu’il aura fallu passer pour la vivre et la traduire en musique. Tel est Cinéma Beyrouth, le cinquième disque du saxophoniste et compositeur franco-libanais Toufic Farroukh, qui est une véritable conversation intime entre un homme et sa ville natale, magnifiée par le recours à une instrumentation subtilement pensée et pesée. Une conversation émaillée d’instants de tendresse et d’éclats, de moments d’abandon et d’élans lyriques, qui transcrit avec une remarquable clarté de ton la complexité de leur histoire commune. « Le titre de l’album, il faut l’entendre comme dans l’expression « faire son cinéma ». Ce disque raconte aussi Beyrouth et ses caprices, sa confusion, cette ville où l’on trouve tout, le chaos, la religion, la guerre, les affaires. Ce Beyrouth qu’à l’âge de 10 ans je rêvais comme un lieu magnifique et magique n’est plus. Ce que je dis là ne relève pas de la nostalgie, mais simplement de la mémoire », explique Toufic.

LE TOUFIC FARROUKH SEXTET

Leandro Aconcha, piano acoustique et claviers - Sylvain Gontard, trompète et flügelhorn - Daniel Zimmermann, trombone - Luc Isenmann, percussions - Marc Buronfosse, contrebasse - Toufic Farroukh, composition & arrangements, saxophones soprano & alto





Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2014 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2014 | REPORTAGES | EVENEMENTS | CD-DVD | LIVRES | ANNONCES | Liens | 2013 | 12 | 11 | 10 | 9 | 8 | Contacts