Spectacles et musiques du monde

A la une

Festival Africolor 2020

du 14 Novembre au 18 Décembre 2020

Issa Cissokho

Reportage au Festival de THAU

Anna Cinzia Villani

Anna Cinzia Villani , nous présente la musique traditionnelle du sud de l’italie ( Salento ) , un moment d’improvisation d’une rare qualité à Marseille, au Babel Med Music 2012

BAHDJA "KENZA"

Extrait vidéo "KENZA"

BALLAKE SISSOKO

reportage le 28 Février 2020 au COMPTOIR à Fontenay-sous-Bois

Andy Emler

le 28 Février 2020 au COMPTOIR - 94120 Fontenay-sous-Bois

Franck Riester , ministre de la Culture

Discours le 23 janvier 2020 au BIS - Biennales Internationales du Spectacle

TAKFARINAS au festival Arabesques

Reportage le Dimanche 15 septembre 2019 au domaine d’O, dans le cadre du festival Arabesques

Assia Guemra -Nouba II – Tango arabe - Shooting

Dans les coulisses de " Nouba II – Tango arabe " le nouveau spectacle de la Compagnie Tellurgie, dirigée par Assia Guemra

African Variations

Reportage "African Variations" le Vendredi 15 novembre 2019 à Le Comptoir à Fontenay sous bois

Festival du Film franco-arabe 2019

Soirée d’ouverture de la 8e édition du FFFA, le Vendredi 8 novembre 2019 au Cinéma Le Trianon Romainville

Jacarandá de Fernando del Papa

Spectacle Brésilien de Fernando del Papa

Juan de Marcos

Afro Cuban All Stars au New Morning

LES DERVICHES TOURNEURS DE DAMAS

Reportage vidéo à Montpellier

Waed Bou Hassoun -live in Festival Arabesques

Extrait du concert solo donné au Festival Arabesques à Ville de Montpellier

KAORI "On joue du blues"

"On joue du blues" , extrait du concert du groupe calédonien KAORI à Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris pour la sortie album " aux iles fortunées"

Naïma Dziria

Reportage Vidéos au Centre Culturel Algérien (Paris 15e)

Festival Flamenco Nîmes 2019 - conférence à Chaillot

Extrait de la conférence de presse du Festival Flamenco Nîmes Le Mercredi 19 décembre au Chaillot - Théâtre national de la Danse

Abdelkader Chaou

Extraits concert du grand maitre du Chaabi , Abdelkader Chaou au festival Arabesques 2012 au Domaine d’o à Montpellier

Alexandre Paulikevitch

Chorégraphie "Tajwal" le Mercredi 18 avril 2018, - Soirée de lancement du Printemps de la danse arabe à Institut du Monde Arabe ( IMA)

Figures de femmes totem des Outre-mer

Extrait du spectacle "Figures de Femmes totem des Outre-Mer" au Grand Rex Avec : Jocelyne BÉROARD, Tanya SAINT-VAL, Sylviane CÉDIA, Christine SALEM, TYSSIA et James GERMAIN, Lisa SIMONE, Rokia (...)

Académie Charles Cros 2017- discours d’ouverture

l’Académie Charles Cros a fêté ses 70 ans à la Maison de la Radio..reportages

Djamel Allam

Reportage au Cabaret Sauvage

Alain Mabanckou à la Fondation Louis Vuitton

Reportage à la Fondation Louis Vuitton le 25 Juin 2017, avec Alain Mabanckou, Soro Solo, Marc Alexandre OHO BAMBE - Capitaine Alexandre et Dany Laferrière

BENJAMIN STORA & AHSENE ZEROUI

BENJAMIN STORA & AHSENE ZEROUI Conférences et débats L’immigration maghrébine en France "Histoire et mémoire, religion et identité"

BABEL MED MUSIC - ARCHIVES

ARCHIVES REPORTAGES

Christian OLIVIER - Grands Prix 2016 de l’académie Charles Cros

GRAND PRIX ACADEMIE CHARLES CROS 2016 Catégorie : chanson à CHRISTIAN OLIVIER à l’occasion de la sortie du cd "On/Off "

IMANY

concert

2021
le 12 avril 2021 au Théâtre du Châtelet à Paris


Entretien avec Imany aux Escales Saint-Nazaire par Salah Mansouri


IMANY au festival les Escales Saint-Nazaire 2012

Photo S.Mansouri


biographie officielle

Voici trois ans une jeune inconnue débarque à Paris. Dans ses bagages : quelques vêtements, un book photos et une maquette auto produite sur laquelle figure une demi-douzaine de chansons originales. Pour Imany, cet instant est décisif. Et il est périlleux. Elle vient de passer sept ans à New York à bosser comme mannequin.

Fatiguée de « faire le cintre », elle est décidée à tenter sa chance dans la musique. Elle insiste : elle « a fait » le mannequin, ne s’est jamais considérée comme tel. De sorte qu’elle se sent libre de tout reprendre par le début. Elle n’a pratiquement aucun repère dans le show bizz. Son répertoire est aussi mince que son tour de taille.

Le détail de son expérience sur scène tiendrait calligraphié sur la surface de l’un de ses ongles. Pourtant, avec l’aide de sa sœur Fatou, elle parvient à convaincre les programmateurs de plusieurs lieux parisiens. Au fil des mois, du Beau Lounge au Réservoir, de la Bellevilloise au China Club, elle « grandit en public » comme on dit, prend confiance en elle, installe un buzz qui, via internet, se répand dans la capitale, puis au delà.

Et surtout, affirme un style personnel. Sa voix un peu rauque promenant une mélancolie mise à nu sur un folk chaloupé rappelle la Tracy Chapman des débuts. Quant à sa silhouette élancée et à son port de tête princier, ils ravivent la chromo d’une Billie Holiday sur la scène du Café Society, une orchidée dans les cheveux.

En somme, Imany conjugue à ravir sobriété et glamour.

En Juin 2008, lors d’un passage au Sentier des Halles, elle retient l’attention de Malick N’diaye, producteur d’origine sénégalaise qui a découvert l’artiste Ayo. Il l’encourage à persévérer, à écrire de nouvelles chansons, à multiplier les concerts.

Imany assure plusieurs 1ère parties dont celles de N’Dambi au New Morning, de Wasis Diop à la Cigale et d’Anthony Hamilton et d’Angie Stone à l’Elysée Montmartre.

Elle compose de nouveaux titres, chacun confirmant cette intuition qu’une artiste est en train de naître. Au cours de l’été 2010, enfin prête, elle enregistre un premier album au studio Question de Son auquel participent des musiciens parmi les plus renommés de Paris : les bassistes Laurent Vernerey (Hallyday, Souchon, Biolay...) et Stéphane Castry (Asa, Kezia Jones, Kassav’), le percussionniste Steve Shehan (Paul Simon, Paul Mc Cartney), le clavier Johann Dalgaard (Gaétan Roussel, Hallyday), le batteur Latabi Diouani (Angélique Kidjo, Grace, Souad Massi), la violoncelliste Valentine Duteil. Les guitaristes Taofik Farah (acoustique) et Stéfane Goldman (électrique) complètent ce générique de haut vol.

Réalisé par As’ (Grace, Wasis Diop) pour le label Thinkzik, l’album « Shape of a broken heart » propose 12 chansons en anglais révélant une interprète à part entière, au timbre vocal original, d’une texture sensuelle où semblent se mélanger le corsé du gingembre et la douceur du miel.

S’y dessine le portrait intime d’une femme libre, d’une affranchie, qui fait de chaque émotion une offrande, et le gage d’une intransigeante sincérité.

Dans cette collection d’instants captivants, elle trouve le ton et les mots pour dévoiler une vérité profonde, dire la détresse, la colère, le désir, remonter à la source, aux espoirs comme aux blessures de celle qui, avant qu’elle ne s’envole pour New York, s’appelait Nadia.

Née en France, issue d’une famille d’origine comorienne de 10 enfants, elle a passé son enfance en région parisienne où son père, pompier dans l’armée de l’air, est affecté.

De sa scolarité dans un établissement militaire pour jeunes filles, elle a conservé certaines armes, rigueur, ponctualité, capacité à être autonome, autant d’atouts qui lui ont été fort utiles par la suite.

A 17 ans elle se voyait plutôt journaliste, tout en mimant Whitney Houston devant sa glace avec sa brosse à cheveux en guise de micro. Mais c’est finalement la mode qui la happe, un peu par hasard, au détour d’un casting. Rapidement, elle est « bookée » par de grands noms.

On l’appelle à Milan, au Cap, à New York, où elle s’installe. A 19 ans, elle vit un rêve aux relents parfois cauchemardesques. Seule dans cette ville-monstre, évoluant dans un milieu où tout n’est qu’apparence, Imany force son destin en prenant des cours de théâtre et de chants, et en participant à des « open mics ». Sa sincérité libérée par cette voix un peu grave dont elle avait honte à l’école, et qui participe tant à son charme aujourd’hui, lui sert de légitimité.

De quoi lui ouvrir la scène de lieux prestigieux, tel le Galapagos à Brooklyn, le Bitter End à Greenwich Village, où au milieu de quelques reprises, elle présente en public sa toute première composition, I Lost My Keys, sorte de S.O.S qui devient alors son sauf-conduit.

Car ce n’est plus dans les étoffes précieuses des grands couturiers qu’elle se drape désormais mais dans l’écriture. A chaque jour un nouveau texte, de chanson mais aussi des nouvelles qu’elle espère un jour pouvoir publier.

En attendant, elle qui n’avait qu’à sourire pour assurer sa réussite, propose ce qu’elle a de plus profond, de plus secret sur les 12 ballades de ce premier album à l’arôme soul folk dominant.

Invitant à parcourir le relief aux multiples aspérités d’une âme passionnée, elle ne s’épargne ni le réalisme renfrogné de Where Have You Been ni le romantisme teinté de nostalgie de Kisses In The Dark. Telle une chanteuse de blues, on l’y trouve orgueilleuse, luttant contre ses propres sentiments, dans You Will Never Know.

Ou au contraire apaisée, rayonnante de sagesse dans Take Care, chanté en partie en Comorien. Et toujours désarmante comme sur Shape of A Broken Heart, d’où émerge cette lumière capable de juger la seule beauté qui ne s’efface jamais : celle de l’intérieur.

sources http://www.imanymusic.com/




Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2020 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2020 | AGENDA 2021 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD-FILM | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES