Spectacles et musiques du monde

A la une

Angelique Kidjo "Celia"

Le 14 Mai 2019 au Bataclan à Paris

RAY LEMA

En concert le 18 Avril 2019 au Studio de L’ermitage à Paris

26 AZIZA BRAHIM

le 26 Avril 2019 au Pan Piper Paris

Winston McAnuff & Fixi

En concert en Avril 2019

Anne Paceo

le Mercredi 29 mai 2019 - Anne Paceo “Rewind” à Coutances - jazz sous les pommiers

Isabelle Georges

Le samedi 27 avril 2019 au BAL BLOMET (Paris 15ème)

I MUVRINI

En concert en Avril 2019

Rima TAWIL

en concert le 15 mai 2019 à 20H30 à la Salle Gaveau à Paris

Monday Night in Marseille/ Direction artistique Juan Carmona

Lundi 13 mai 2019 à La Criée, Théâtre National de Marseille

Kassav

le 11 mai 2019 à Paris La Défense Arena

Las Maravillas de Mali

Samedi 4 Mai 2019 à Philharmonie de Paris

FEMI KUTI

concert

concert


BIOGRAPHIE

Fils de Fela Anikulapo Kuti, grand prêtre de l�afro-jazz de ces 20 dernières années il a choisi le saxophone et revendique avant tout les rythmes africains et jazz. Femi Kuti ne cherche pas à fuir la comparaison avec feu son père et poursuit son oeuvre, tant dans le domaine musical, en amenant l�afro beat vers des métissages électroniques, que dans le domaine politique en fondant le MASS (Mouvement Against Second Slavery). Et s�il porte haut le flambeau de l�afrobeat, c�est pour mieux enflammer les dance-floors d�Afrique et d�Occident, en martelant des grooves plus explosifs et en reprenant fièrement le message politique qui lui est attaché depuis que Fela l�a inventé. En plus d�être doué, Femi est une extraordinaire bête de scène. L�afrobeat de la famille Kuti est d�abord, avant tout, une musique de combat. « Day By Day », son dernier album, c�est le Nigéria dans tous ses états : On y trouve des canevas instrumentaux élaborés et déroutants, tant dans leur texture que dans leur structure, des refrains aussi soulfull que les bons vieux tubes de Curtis Mayfield (« Eh Oh »), et des brûlots imparables pour enflammer les dancefloors. Son groupe, le Positive Force Band, en a jeté les fondations à Lagos puis, au fil des visites opportunes pendant les sessions parisiennes, d�autres artistes apportèrent leurs pierres à l�édifice. Les chanteuses Julia Sarr et Camille se chargent des choeurs sur le titre « Day by Day », Keziah Jones fait swinguer sa guitare sur « Tell Me » et « Dem Funny », et Sebastien Martel illumine le reste du disque. Le jeune fils de Femi, Made, a aussi rejoint l�aventure, participant à tous les morceaux de cet album millésimé.


Calquer note pour note la musique de son père n�a jamais été l�idéal musical de Femi Kuti. S�il accompagnait parfois les musiciens de Fela dans sa jeunesse, il décida très tôt, dés 1986, de s�émanciper pour bâtir son propre orchestre.

En respectant toujours son héritage familial, Femi affine depuis vingt ans un afrobeat dont les nuances soul-jazz n�appartiennent qu�à lui. Son parcours est plutôt original, de sa signature chez Motown dans les années 90, jusqu�à l�excellent album « Fight To Win » en 2001 par exemple, où il se frotta au rap de Mos Def, de Common, et au funk de James Poyser (The Roots), parmi d�autres stars américaines.

Ces riches expériences n�ont fait que renforcer son ultime conviction : sa musique n�est jamais aussi intense que lorsqu�elle naît dans le chaudron nigérian, et qu�elle macère longuement dans l�atmosphère bouillante du Shrine, sa salle de concert à Lagos.

L�afrobeat de la famille Kuti est aussi, avant tout, une musique de combat. En immortalisant un « live » en 2004 (« Live At The Shrine » chez MK2/ Uwe), Femi souhaitait de façon brute et crue exhiber cette réalité aux yeux du monde. Trois ans plus tard, son cinquième album relève un nouveau défi, en parvenant à recréer en studio l’énergie foudroyante de ses concerts.

Trois titres du « live » ont d�ailleurs été réinterprétés pour l�occasion. Disons-le simplement : Il s�agit peut-être ici de la meilleure pièce de la discographie de Femi Kuti. Ces quatorze titres offrent un afrobeat plus singulier que jamais, enregistré avec son producteur Sodi, fort d�une complicité qui se renforce depuis quinze ans. « Day By Day », c�est le Nigéria dans tous ses états : On y trouve des canevas instrumentaux élaborés et déroutants, tant dans leur texture que dans leur structure, des refrains aussi soulfull que les bons vieux tubes de Curtis Mayfield (« Eh Oh »), et des brûlots imparables pour enflammer les dancefloors.

Son groupe, le Positive Force Band, en a jeté les fondations à Lagos puis, au fil des visites opportunes pendant les sessions parisiennes, d�autres artistes apportèrent leurs pierres à l�édifice. Les chanteuses Julia Sarr et Camille se chargent des ch�urs sur le titre « Day by Day », Keziah Jones fait swinguer sa guitare sur « Tell Me » et « Dem Funny », et Sebastien Martel illumine le reste du disque.



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2019 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2019 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | NOUS CONTACTER | ARCHIVES