Spectacles et musiques du monde

A la une

NATACHA ATLAS

Transglobal Underground featuring Natacha AtlasRetour ligne automatique En concert le 06 Juillet 2018 à l’Indigo - Grimaldi Forum Monaco

Transglobal Underground featuring Natacha Atlas

en concert le 06 Juillet 2018 à l’Indigo - Grimaldi Forum Monaco

FETHI TABET

le Samedi 30 Juin 2018 à à Castelnau Le Lez (34) au Parc Monplaisir

NAJAT AATABOU

le Mercredi 27 Juin 2018 à Salé - Maroc

ALPHA BLONDY

le Samedi 28 juillet 2018 au Bagnols Reggae Festival

HOWARD JOHNSON

Le 30 Juin 2018 à Paris-Mona Bismark / Institut culturel américain

DHAFER YOUSSEF

En concert en Juillet 2018

Aziz Sahmaoui

En concert en Juin 2018

Susheela Raman

Le 29 Juin 2018 à La Seine Musicale - Boulogne Billancourt

Danser Casa - Kader Attou & Mourad Merzouki

création hip hop, du 23 au 25 juin 2018 au Festival Montpellier Danse

Gloria Gaynor

En concert en Juin 2018

TRIO JOUBRAN

le 24 juillet 2018 au Site Antique - Odéon dans le cadre des Les Nuits de Fourvières

TAKFARINAS

le Samedi 23 Juin 2018 au Théâtre de la Sucrière à Marseille dans le cadre du Festival Tamazgha

Vicente Amigo

le jeudi 5 juillet 2018 au Festival International Arte Flamenco à Mont-de-Marsan

JIMMY CLIFF

En concert en Juillet 2018

GRAND CORPS MALADE

En concert en Juin 2018

Eric Legnini

concert

2017

TSF JAZZ présente "You and the Night and the Jazz Club Etoile"

le Jeudi 20 Avril 2017 à 21h30 au Jazz Club Etoile - Paris

3 groupes seront au programme :

Eric Legnini

Myles Santko

Les Doigts de l’Homme


avr. 21 Ecole de Musique du Grand Cahors Cahors,

avr. 26 THEATRE DES GEMEAUX Sceaux,

mai 12 FORUM NICE NORD Nice,

mai 13 Le Reflektor Liège, Belgium

mai 22 ODEON-TH.DE L’EUROPE Paris,

juin 08 Sunset & Sunside Paris,

juil. 28 L’ASTRADA Marciac, France



Biographie officielle

Eric Legnini est né en Belgique, le 20 février 1970, à Huy, près de Liège, dans une famille d’émigrés Italiens. Un père guitariste amateur, une mère cantatrice, professeur de chant au Conservatoire municipal : le petit Eric est au piano dès l’âge de six ans et passe son enfance entre Bach et Puccini — l’architecture musicale portée à son plus haut degré d’abstraction incandescente et l’âme mise à nu dans la voix humaine transfigurée par le chant… Il lui faudra attendre le début des années 80 et la découverte d’un disque d’Erroll Garner pour entr’apercevoir d’autres horizons musicaux, notamment dans l’art du clavier… Doué d’une excellente oreille, il réinvente au piano ces harmonies étranges saisies au vol et très vite se laisse prendre aux sortilèges du jazz — Eric a trouvé là son langage. Débute alors une intense période d’apprentissage. Avec la complicité d’un camarade de conservatoire, le batteur Stéphane Galland, puis bientôt de Fabrizio Cassol (deux musiciens qui bien des années plus tard seront à l’origine du groupe expérimental Aka Moon) Eric Legnini, embrassant dans une même soif de découverte toute l’histoire du jazz moderne et traditionnel, se fait rapidement son petit panthéon personnel : McCoy Tyner pour l’intensité dramatique, Chick Corea pour la lisibilité et la technique infaillible, et Keith Jarrett pour ses conceptions révolutionnaires en matière de relecture des standards. Toujours en compagnie de Stéphane Galland, il monte ses premiers groupes de jazz et de fusion, et dés le milieu des années 80 écume tous les clubs de la scène belge en quête de jam sessions où s’aguerrir, tous genres confondus… C’est là qu’il rencontre, en 1987, l’une des grandes figures du jazz belge et européen, le saxophoniste Jacques Pelzer qui l’invite à jouer avec lui en duo puis à rejoindre sa formation. Une étape décisive et fondatrice qui oblige le jeune pianiste à approfondir sa connaissance du répertoire des standards et le propulse d’un coup au rang des sidemen les plus prometteurs de la jeune scène belge. Il enregistre alors son premier disque en leader pour le label Igloo, « Essentiels » et décide dans la foulée de partir étudier aux Etats-Unis. On est en 1988, Eric a à peine 18 ans.

Il restera deux ans à New York — le temps de prendre le pouls très funky de la mégapole (c’est l’avènement du rap de Public Enemy et Ice-T — l’autre grande passion de Legnini), de grappiller quelques cours à la Long Island University auprès de Richie Beirach, mais surtout de « faire le métier », sur le tas, en participant chaque soir à des jam sessions homériques en compagnie de la fine fleur du jeune jazz de l’époque (Vincent Herring, Branford Marsalis, Kenny Garrett…). Très impressionné par le style précis et volubile de Kenny Kirkland, Legnini comprend par son truchement l’importance décisive d’Herbie Hancock dans l’histoire du piano jazz, et dès cet instant oriente de façon radicale son jeu dans le sens de ce free hard bop moderniste propre à l’esthétique Blue Note des années 60.

>> suite biographie sur le site de l’artiste



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2018 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2018 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | Contacts | AGENDA 2019 | ARCHIVES