Spectacles et musiques du monde

A la une

Paris – Beyrouth | 24H pour le Liban

Le Vendredi 25 septembre 2020 de 19h30 à Minuit à l’Institut du monde arabe

MANU LE PRINCE

le 30 septembre 2020 au Duc des Lombards à Paris

Macha Gharibian

En concert en Octobre 2020

SOUAD MASSI

le Vendredi 02 Octobre 2020 au Théâtre de Corbeil Essonnes (91)

Angelique Kidjo

Le 29 Septembre 2020 à l’Hippodrome de Douai

TRIO JOUBRAN

30 septembre 2020 au THÉÂTRE LEGENDRE à EVREUX

Salim Fergani

Hommage à Tahar Fergani le Dimanche 18 octobre 2020 à Le Grand Sud à Lille (avec l’Attacafa ) / Concert Gratuit

Joseph Gautier

le 26 Septembre 2020 à l’espace Brémontier à ARÈS (33740 )

Mostafa El Harfi

le Dimanche 4 octobre 2020 au Rocher de Palmer à Cenon

ERIC SEVA

En concert en Septembre 2020

Rhoda Scott

En concert en Septembre 2020

ZOUFRIS MARACAS

En concert en Septembre 2020

Sophie Alour

En concert en Septembre 2020

Majid Bekkas

En concert avec le "Magic Spirit Quartet"

MATTHIEU SAGLIO

lundi 21 septembre 2020 au Studio de l’Ermitage à Paris

PICASSO

« Les Musiques de Picasso » du 22 septembre 2020 au 3 janvier 2021 à la Philharmonie de Paris

MAYRA ANDRADE

Mercredi 23 Septembre 2020 à l’ Olympia à Paris

Melingo

En concert en Septembre 2020

Mohamed Lamouri

le jeudi 24 septembre au Hasard Ludique à Paris

Syna Awel

Jeudi 24 Septembre 2020 au New Morning à Paris

Festival Jazzèbre 2020

Le rendez-vous Jazz et Musiques du Monde en Roussillon, du 25 septembre au 18 octobre 2020

KATIE MELUA

25 septembre 2020 à l’ Olympia

Mehdi Charef - rencontre littéraire

Le Samedi 26 septembre 2020 à 16h30 au Palais de la Porte Dorée - Musée national de l’histoire de l’immigration - Gratuit sur réservation

Youssou N’Dour

samedi 26 septembre 2020 au Stadtcasino de Bâle (Suisse)

Mah Damba

Dimanche 27 septembre 2020 au Théâtre Municipal Berthelot Jean-Guerrin - Montreuil (93100)

Rocio Marquez

Jeudi 8 Octobre 2020 à Marseille, dans le cadre de la Fiesta des Suds

Ray Lema

Vendredi 09 Octobre 2020 20h30 à Paul B à Massy

Angelique Kidjo

Le Samedi 03 Octobre 2020 à 20h30 à la Maison Des Arts de Créteil (94)

Sidi Wacho

En concert en Octobre 2020

MALKA FAMILY

Samedi 3 octobre 2020 à La Marbrerie à Montreuil ( 93)

DHAFER YOUSSEF

le Vendredi 9 Octobre 2020 à MOISSAC

Djé Balèti

concerts

2016

Jeudi 10 novembre 2016 : SANSEVERINO + DJE BALETI à La Java - FESTIVAL DE MENILMONTANT

17 Novembre 2016 au Studio de l’Ermitage à Paris, Ile-de-France


Biographie officielle

Au commencement, il y a deux aires géographiques, la Méditerranée et les Caraïbes, deux régions métissées fort éloignées l’une de l’autre, qui fusionnent dans les veines de Jérémy Couraut, fondateur et leader de Djé Balèti. Un père d’origine cubaine né à Caracas, une mère aux racines siciliennes et tunisiennes, élevée au Venezuela : ses parents, hippies, l’entraînent dans tous leurs voyages.

Il a six ans : la tribu pose enfin ses valises à Nice. Dès lors, la question de l’identité ne cesse de le hanter. « Qui suis-je ? », (se) demande-t-il, inlassablement. Pour résoudre l’énigme, il faudra des quêtes multiples, d’infinis voyages, ponctués d’un exil parisien : « Avec la distance, j’ai perçu d’où j’étais, dit-il. De Nice, terre où j’avais vécu le plus longtemps ; de cette ville, que j’ai fui en courant ; de cette cité aux accents méditerranéens qui parlent fort en moi ». Pas la Nice abîmée par le « pognon » et les « promoteurs immobiliers », non ! Plutôt « Nissa la bella », aux fières allures italiennes, la Nice d’un carnaval tellurique et païen, la Nice brouillonne et gouailleuse, où se croisent en toute anarchie une Russe friquée, griffée Chanel, et un Napolitain venu œuvrer sur le port ; la Nice de la « lingua franca », cette langue antique de la mer, qui fait claquer ses sonorités et sa musique. Avec la vie, les racines de Djé Balèti se parent d’autres couleurs : le rose de sa ville d’adoption, Toulouse, ses héritages occitans, les rêves de cette « Linha Imaginot » des Fabulous Trobadors. Toujours entre deux cultures, le « cul entre deux chaises », Djé ? « Disons que je peux choisir sur laquelle je m’assoie… », rigole-t-il.

Sa quête d’identité, Jérémy l’accomplit en musique. A la source, il y a, bien sûr, les vinyles de ses parents : Hendrix, Led Zeppelin, les Stones… Au fil du temps, il tente de s’émanciper, de définir sa propre bande-son, de trouver sa voie. Serait-ce le blues ? « Quand j’ai entendu dans une rue de la Nouvelle Orléans une chanteuse donner corps à son quotidien, conter l’histoire de ses ancêtres avec ses tripes, j’ai renoncé à la copier. Je me suis dit que je devais aller plus loin en moi, chercher la source ».. Jérémy reprend alors la route, bourlingue à la recherche de son idéal musical : il joue de la musique des Balkans, de la java parisienne, traîne avec des gnaoua, bosse dans une école de musique au Brésil, appréhende la musique du Sud de l’Inde…

Finalement, la réponse viendra d’un livre d’Annie Sidro, historienne du carnaval de Nice. Sur une gravure, au milieu des trompes énormes du mythique « Orchestre de la Vespa » (l’ « Orchestre de la guêpe »), un instrument à cordes : l’espina, une « épine », un « dard », un instrument allongé, au corps de calebasse, aujourd’hui disparu. Jérémy demande à Jérôme Desigaud, luthier, d’en façonner un. Lui-même l’électrifie. Il a trouvé son langage. « Sans les références liées à la guitare ou au saz, je jouissais désormais d’une liberté totale ! » Il lui faudra le mariage de deux rythmes, qui donnera le « pica doun pica » (traduction joyeuse : « ça tape où ça peut »), soit un mélange vagabond, en équilibre sur le temps, entre le ragga ou le côco toulousain et la tarantella italienne, si présente à Nice, pour être totalement émancipé.

Le trio Djé Balèti avec Frederic Mialocq à la batterie et Sophie Ramia Medina à la basse, bouleverse les rapports scène-public : un chamboule-tout qui ne date pas d’hier ! Las de l’anonymat d’usage dans les concerts, de cette société de consommation qui transforme tout citoyen en spectateur passif, bouche ouverte dans l’attente de la « becquée » culturelle, Jérémy organise, dès la fin des années 1990, des bals endiablés (« balèti », en occitan) et accompagne, à la fin des années 2000 « Bombes 2 Bal » et « Familha Pastorelli » (Gigi de nissa).

Entre concerts, bals, carnavals… autant de mouvements cathartiques, pour se libérer des pressions sociétales et appréhender une façon de mieux vivre ensemble !
Djé Balèti 2015© | contact@dje-baleti.com



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2020 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2020 | AGENDA 2021 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD-FILM | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES