Spectacles et musiques du monde

A la une

Angelique Kidjo "Celia"

Le 14 Mai 2019 au Bataclan à Paris

RAY LEMA

En concert le 18 Avril 2019 au Studio de L’ermitage à Paris

26 AZIZA BRAHIM

le 26 Avril 2019 au Pan Piper Paris

Winston McAnuff & Fixi

En concert en Avril 2019

Anne Paceo

le Mercredi 29 mai 2019 - Anne Paceo “Rewind” à Coutances - jazz sous les pommiers

Isabelle Georges

Le samedi 27 avril 2019 au BAL BLOMET (Paris 15ème)

I MUVRINI

En concert en Avril 2019

Rima TAWIL

en concert le 15 mai 2019 à 20H30 à la Salle Gaveau à Paris

Monday Night in Marseille/ Direction artistique Juan Carmona

Lundi 13 mai 2019 à La Criée, Théâtre National de Marseille

Kassav

le 11 mai 2019 à Paris La Défense Arena

Las Maravillas de Mali

Samedi 4 Mai 2019 à Philharmonie de Paris

Divana

concerts

2018

" YATRA "

Andrés Marín & Kader Attou

avec l’Ensemble Divana (Rajasthan)

les 26 avril & 27 avril à La Coursive, scène nationale de La Rochelle


13 Mars 2016 à 17h au THÉÂTRE DE LA VILLE à Paris

"..Les musiciens et poètes du Rajasthan sont les héritiers de l’une des traditions les plus brillantes du continent indien. Princiers et charmeurs, ces musiciens du désert ont la majesté de leur environnement : le Rajasthan, ancien pays des rois..." Alain Weber

JOURNÉE RAJASTHAN
A partir de 11h : rencontres, ateliers pour petits et grands


Reportage au THÉÂTRE DE LA VILLE à Paris - © Salah Mansouri


Les musiciens et poètes manghaniyar et langa du désert, princiers, charmeurs, insolents de beauté et de virtuosité, possèdent la majesté de leur environnement : le Rajasthan (mot sanskrit signifiant Pays des princes), qui s’étend du désert du Thar à l’Ouest, aux plateaux du Deccan à l’Est et dont les anciennes forteresses en hauteur rappellent l’époque où cette province était parsemée de petits états princiers.

Sous la férule des anciens guerriers Rajputs, une multitude d’artistes arpentaient autrefois le pays. Leur terrain de prédilection s’étendait de Jaisalmer, la cité aux portes du désert, jusqu’à Udaipur, la ville dont les eaux des deux lacs sont encore nimbées de l’aura du Maharana, ce roi-soleil chassé de la forteresse de Chittorgah au XVII° siècle par Akbar le conquérant musulman.

La caste (jâti ) des Manghaniyar du désert du Thar vit plus particulièrement dans la région de Jaisalmer et de Barmer à la limite du désert et de la frontière pakistanaise. Ils privilégient l’usage de la kamanchiya, cette vièle lourde aux sons graves. Les Langa, eux, sont situés dans la région de Jodhpur, ils se servent du sarangui, "l’instrument aux mille couleurs", autre vièle de l’Inde traditionnelle. Aujourd’hui encore, en parfaite osmose avec la kamanchiya ou le sarangui, des voix s’élèvent sinueuses et torrides, elles ont la clarté des pierres précieuses et la rudesse des roches du désert.

L’art des manghaniyar et des langa serpente entre tradition savante et populaire. Leur répertoire se compose essentiellement de bhajan, ces chants dévotionnels à Krishna à travers l’épopée de Mira Baï la jeune princesse qui donna sa vie à l’incarnation de Vishnou. Par la transmission de leur art, les musiciens langa et manghaniyar ont maintenu les vestiges d’un art chevaleresque, religieux et gestuel. Ainsi, ils interpréteront des mota gît à la forme élaborée, plus classique et plus technique comprenant une introduction poétique (doha) dans laquelle la voix peut s’étirer dans un véritable énoncé poétique.

L’intensité de leur chant est renforcée par un duo rythmique d’une rare précision grâce aux kartâl (deux plaquettes de bois tenues librement dans la main) et au dholak, tambour à double membrane.

Des anciens palais à l’actuel désert du Thar, les castes des musiciens professionnels Manghaniyar et Langa servent leurs jajman, les castes supérieures qui entretiennent ces musiciens des petits éleveurs Sindhi Sipahi jusqu’aux castes des anciens guerriers rajputs. Bien que maintenant de religion musulmane, ces castes de musiciens chantent avant tout pour un public hindouiste.

De nos jours où la notion de vedettariat, de voyages, de tournées à travers le monde s’installe dans les musiques traditionnelles, le statut du musicien se modifie lentement. Les nouveaux jajman sont souvent européens ou américains et les dons en nature se paient en euros ou en dollars !

sources : zamanproduction.com


Reportage à Tozeur, en Tunisie au Festival " l’Orientale Africaine " en 2008.

© Salah Mansouri




Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2019 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2019 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | NOUS CONTACTER | ARCHIVES