Spectacles et musiques du monde

A la une

Gwilym Bowen Rhys

le 05 & 07 Aout 2018 à Lorient , dans le cadre 48e Festival Interceltique de Lorient ( consacré au Pays de Galles )

GNAWA DIFFUSION - AMZIGH KATEB

en concert en Juillet 2018

Rachid Taha

le 22 Septembre 2018 à l’Opéra de Lyon : 20 ans de Diwan

Angelique Kidjo

en concert en Juillet 2018

RAY LEMA

le 8 août à Marciac

Youssou N’Dour

le 27 juillet 2018 au Palais12 à Bruxelles

KHALED

En concert en Aout 2018

BAAZIZ

le 27 Juillet 2018 à l’Opéra d’Alger

Maë Defays

En concert en Juillet 2018

Joel Hierrezuelo

concert de sortie Album le 14 Septembre 2018 au Studio de l’ermitage à Paris

ALPHA BLONDY

le Samedi 28 juillet 2018 au Bagnols Reggae Festival

DHAFER YOUSSEF

En concert en Juillet 2018

FESTIVAL ARABESQUES 2018

du 12 au 23 Septembre 2018 à Montpellier

Aziz Sahmaoui

En concert en Juillet 2018

Julie Fowlis

En concert en Juillet 2018

AYWA

En concert en Juillet 2018

Bigflo et Oli

En concert en Juillet 2018

Kimberose

En concert en Juillet 2018

Les Negresses Vertes

En concert en Juillet 2018

TRIO JOUBRAN

le 24 juillet 2018 au Site Antique - Odéon dans le cadre des Les Nuits de Fourvières

JIMMY CLIFF

En concert en Juillet 2018

HAÏDOUTI ORKESTAR

En concert en Juillet 2018

BONEY FIELDS

concerts

2016

03 Septembre 2016 au Tabarka Jazz Festival - Tunisie

13 Octobre 2016 RHINO JAZZ FESTIVAL – SAINT CHAMOND (42) - FRANCE


Biographie officielle

Né en 1958 dans les quartiers Nord de Chicago, Boney a grandi avec ses huit frères et sœurs dans le West Side (ghetto noir de la ville) au sein d’une famille de musiciens ; son père et son oncle étaient chanteurs et guitaristes de Gospel et sa mère dirigeait la chorale de l’église.

C’est en regardant à la télévision des artistes de Jazz tels que Louis ARMSTRONG, de Funk tels que James BROWN, qu’il prend très jeune conscience qu’il veut devenir musicien. Au départ, c’est la batterie qui l’attire et à l’âge de 12 ans il demande à jouer des drums au sein de son l’école. Mais son prof de musique à une autre idée pour lui : comme l’orchestre du collège manque de trompettistes, c’est de la trompette que Boney va jouer ! !

En 1979, Boney effectue ses débuts sur la scène professionnelle de Chicago au sein de différents groupes locaux de Jazz et de Funk. Ses principales influences sont alors James BROWN & the J.B. Horns, EARTH WIND & FIRE, Bootsy COLLINS pour le Funk, et Louis ARMSTRONG, MILES, Clifford BROWN pour le Jazz.
Il traîne dans tous les clubs de Blues de la ville, forgeant son futur talent de bluesman en écoutant Junior WELLS, Buddy GUY, Johnny DOLLAR, Albert KING …

Deux ans plus tard, c’est Jimmy JOHNSON qui lui offre son premier engagement en tant que musicien professionnel de blues ; Boney part sur les routes pour ses toutes premières tournées aux Etats Unis.

En 1983 il quitte Chicago pour Los Angeles où il est engagé par Smokey WILSON et Albert COLLINS.

Boney rentre à Chicago l’année suivante et se produit alors avec Little MILTON pendant plus d’un an.

A partir de 1985, il rejoint le James COTTON Blues Band, et devient leader des cuivres, puis de l’orchestre ; il enregistre 2 premiers CD.
Cette expérience avec James COTTON constitue une étape essentielle dans la carrière de Boney : c’est le début des tournées internationales et l’occasion de concerts avec Buddy GUY, Junior WELLS, AC REED, Eddie CLEARWATER, Valerie WELLINGTON , et bien d’autres.
Boney cite immanquablement James COTTON comme un des musiciens qui l’a le plus impressionné par son énergie, son charisme, sa façon de tenir le public et la scène.

Mais au bout de quelques années, Boney commence à se lasser de vivre à Chicago, de jouer toujours dans les mêmes clubs et en 1990 il part pour la Louisiane pour rejoindre Kenny NEAL Blues Band. Il ’enregistre 2 nouveaux CD, avec une section de cuivres composée également de Maceo PARKER et Fred WESLEY.

Après un bref retour à Chicago où il se produit avec le groupe BURNING CHICAGO, 1993 marque un nouveau départ, pour le Texas cette fois. Boney est engagé par Lucky PETERSON (avec qui il a déjà enregistré en 1991) en tant que leader et directeur musical de l’orchestre.
Pendant plus de 2 ans, il enchaîne les tournées internationales (Europe, Afrique, Amérique du Nord, Japon…), les concerts et shows télévisés avec notamment Bootsy COLLINS, George CLINTON en invités. L’album « Life Time » sera enregistré en 1995.

C’est au cours de ces tournées en Europe qu’il retrouve Bernard ALLISON, l’ami d’enfance, venu rejoindre depuis peu son père à Paris. Depuis plusieurs années déjà, Luther ALLISON essaye de convaincre Boney de venir en Europe pour travailler au sein de son groupe ainsi qu’avec celui de Bernard. Boney réfléchit, il a envie de nouvelles expériences, l’idée fait son chemin … et à 38 ans il saute le pas, franchit l’Atlantique avec sa trompette et s’installe à Paris.

Boney va donc accompagner Luther dans ses tournées européennes en 1996 et 1997, jusqu’au décès de ce dernier. Cette collaboration marque un tournant majeur dans sa carrière.
Tout d’abord, c’est Luther (ainsi que James COTTON) qui, au travers de ses performances scéniques, va lui insuffler l’esprit de ce que lui même veut donner sur une scène : un formidable niveau d’énergie, le don de soi au public.

Mais Luther ALLISON va également le pousser à tirer partie de toutes ces années d’expérience en tant que side man pour enfin monter sa propre formation. Au moment de repartir pour son ultime tournée aux Etats Unis au printemps 1997, il le laisse volontairement à Paris, pensant que le temps est venu et qu’il a l’étoffe d’un leader. Il le présente à quelques clubs parisiens .. Boney est un peu anxieux et désemparé de se retrouver largué à Paris où il ne connaît personne mais relève le défi. Il écume les clubs de la capitale, à la recherche de musiciens pour fonder ce qui sera the Bone’s Project et finit par tomber sous le charme de Paris et d’une parisienne en la personne de Nadège DUMAS, saxophoniste qui devient sa compagne dans la vie et sur scène.

Au début Boney se produit dans les petits clubs de Blues parisiens, comme le fameux Baryton (aujourd’hui le Fifty’s) ou le Front Page (qui n’existe plus), avec des musiciens engagés ponctuellement. Un moyen pour Boney de tester les réactions du public et de roder le répertoire qui était surtout fait à cette époque de reprises arrangées à la sauce Boney FIELDS. Peu à peu le répertoire s’enrichit de compositions originales et Boney ne se contente plus d’être seulement trompettiste. Il se met au chant, qu’il pratique depuis tout petit avec sa famille, à l’église, puis au sein des différents groupes auxquels il a participé.

Il lui faudra 2 ans pour rencontrer Mike ARMOOGUM, bassiste qui vient de l’Ile Maurice et Hervé SAMB, jeune guitariste d’à peine 20 ans qui débarquait tout juste de son Sénégal natal avec sa gratte pour tout bagage. Mike et Hervé deviennent vite les piliers de la rythmique du Bone’s Project. C’est en 1999 que voit le jour le premier album « Hard Work », auquel Bernard ALLISON participe amicalement.

Parallèlement au développement de sa carrière solo, Boney continue d’œuvrer en tant que sideman, aux côtés d’artistes très divers : le chanteur Reggae Alpha BLONDY, le légendaire bluesman Jimmy JOHNSON, la chanteuse de Gospel Liz MAC COMB, Patrick VERBEKE … Il participe à de nombreuses séances d’enregistrement en Blues, Funk, World Music : Paco SERY, Tino GONZALES, Check Tidiane SECK, Karim Albert KOOK, Ras SMAÏLA, Fred CHAPELLIER etc ...

Mais aujourd’hui, c’est le Bone’s Project qui constitue sa principale activité ; Boney FIELDS, en véritable MC et show man hors pair emmène son septet vibrant et puissant sur les scènes et festivals européens au rythme d’une cinquantaine de concerts par an.

Son tout premier objectif : divertir le public ; sa musique est avant tout festive, à l’opposé du cliché du vieux bluesman qui pleure sur sa guitare.

A travers ses rencontres à Paris avec des musiciens de cultures et d’horizons multiples, Boney a intégré à ses compositions une richesse et une diversité musicale qui lui permettent de proposer sa propre vision du Blues : un Blues qui s’étire jusqu’à la Funk, emprunte au Rythm & Blues, passe par la World, lorgne du côté du Jazz, s’acoquine avec le rock le temps d’un solo de guitare …
Un Blues qui fait valser les étiquettes et que Boney emmène au delà des chapelles pour l’offrir à un public de 7 à 77 ans qui en redemande immanquablement.

Sources : boneyfields.com/fr

crédit photo : JAZZ A FAREINS



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2018 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2018 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | Contacts | AGENDA 2019 | ARCHIVES