Spectacles et musiques du monde

A la une

Las Maravillas de Mali

En concert le Mardi 15 septembre 2020 New Morning à Paris

Sidi Wacho

24 juillet 2020 au Festival des Confinés au Cabaret Sauvage / Entrée Libre

La Caravane Passe

Samedi 25 juillet 2020 au cabaret sauvage - GRATUIT - Festival des Confinés

Moh Kouyaté

Le Mardi 21 juillet 2020 à Toulouse, dans le cadre du festival Convivencia

Meryem Koufi

le Samedi 18 juillet 2020 à Arles

SOFIANE SAIDI

En concert en Juillet 2020

RAY LEMA

20 septembre 2020 à 16h au Parc Floral de Paris - Scène Delta

Etienne MBAPPE - trio NEC

16 août 2020 16h au Parc Floral de Paris - Scène Delta

RICHARD GALLIANO

Le Mardi 21 juillet 2020 au NICE JAZZ SUMMER SESSIONS à Nice

Belmondo Quintet

le Lundi 20 juillet 2020 au NICE JAZZ SUMMER SESSIONS à Nice

Nice Jazz Orchestra - NJO

Le Dimanche 19 juillet 2020 au NICE JAZZ SUMMER SESSIONS à Nice

André Ceccarelli

Samedi 18 juillet 2020 NICE JAZZ SUMMER SESSIONS à Nice

LIZ MC COMB

Le Vendredi 17 juillet 2020 au NICE JAZZ SUMMER SESSIONS à Nice

ZOUFRIS MARACAS

Samedi 11 Juillet 2020 à Limoges , dans le cadre du festival URBAN EMPIRE

KASSAV

Le Vendredi 23 juillet 2021 aux Arènes De Bayonne

Rhoda Scott

Le Vendredi 24 juillet 2020 au Festival "Jazz sous les étoiles" à Jardins d’Albertas à Bouc Bel Air

Chimene Badi

Dimanche 20 Septembre 2020 à la Bourse du Travail à Lyon

MAYRA ANDRADE

Mercredi 23 Septembre 2020 à l’ Olympia à Paris

KATIE MELUA

25 septembre 2020 à l’ Olympia

ORCHESTRE NATIONAL DE BARBES - ONB

Le Vendredi 24 Juillet 2020 au FESTIVAL DE NEOULES

KASSAV

En concert en Aout 2020

KATIA GUERREIRO

En concert en Juillet 2020

RICHARD GALLIANO


BELEN MAYA

le 8 juillet 2016 à Nuits flamenca d’Aubagne

le 05 Juillet 2016 au festival ARTE FLAMENCO - à Mont-de-Marsan


Reportage le 8 juillet 2016 à Nuits flamenca d’Aubagne
© Salah Mansouri












Bipolar Belén Maya

Pionnière chez les classiques et classique chez les avant-gardistes. Belén Maya voyage entre tradition et modernité, deux mondes qu’elle apprivoise en repoussant toujours ses limites et celles de la danse.
Mais jusqu’où ?

Bipolar, c’est le nom de votre nouveau spectacle. Bipolaire, c’est une certaine façon pour vous de vivre le flamenco ?
Oui, ce spectacle présenté pour la première fois ce printemps à Málaga (Nerja), reproduit les codes du flamenco classique mais il est intitulé Bipolar parce qu’il prend en même temps une trajectoire particulière, en allant d’un extrême à l’autre de la tradition, y compris jusqu’au contemporain avec de la musique électronique et un DJ en direct. L’idée centrale, c’est de réussir à donner une vision différente d’un palo traditionnel.

C’est-à-dire ?
Les chorégraphies de la partie classique restent dans l’esthétique du mouvement, les codes de mouvement de la tradition. Par exemple je danse sur une guajira avec un grand éventail d’autrefois et des fleurs sur la tête, la totale ! Et puis l’instant d’après, je change complètement de costume, je me retrouve en nuisette blanche agitant de tout petits éventails pour une chorégraphie très personnelle avec des codes complètement différents même si le chant reste le même. Et là, la guajira ne résonne plus vraiment comme une guajira, c’est la partie bipolaire !

Vous parlez de chorégraphie personnelle, est-ce à dire que vous proposez un flamenco intimiste ?
Intimiste, je ne saurais pas dire, mais très personnel, c’est sûr. Les gens savent que je vais leur raconter ce qui me préoccupe dans mes chorégraphies. Je ne suis pas du tout dans l’esprit des grandes compagnies sur des oeuvres inspirées de García Lorca ou autres personnages célèbres. Tout cela sort de mon univers à moi, de mes obsessions, de mon esthétique, de la musique que j’aime. Ce qui m’intéresse c’est de réunir les deux mondes du flamenco traditionnel et du flamenco contemporain que j’ai toujours jusqu’ici présentés séparément dans mes spectacles. Et voir comment je passe de l’un à l’autre et ce qui se passe en moi. Jusqu’à quel niveau peuvent aller mon corps, ma concentration et mes émotions dans cette transition bipolaire.

DISTRIBUTION
Baile : Belén Maya
Chant : Ezequiel Benitez
Guitare : Juan Diego Mateos
Palmas : David Pérez , Vanessa Montero
DJ : Miguel Marín

sources : DP- Festival ARTE FLAMENCO


L’envol de Belén Maya

Avec sa dernière création, « Tres », Belén choisit l’épure, l’essence même du flamenco.

Belén Maya est danseuse de la légèreté, capable de surprenantes métamorphoses, à la fois flamenca d’un autre temps puis danseuse contemporaine sur un éclair vite gommé. Fille de Mario Maya et Carmen Mora.

Formée au classique, au jazz ou aux courants les plus modernes, elle se joue des frontières ou des codes, toujours en quête de territoires neufs où elle impose peu à peu sa personnalité, sa griffe. Flamenca avant tout mais riche de ses ouvertures, sa danse douce, nuancée, peut basculer d’un coup, s’ouvrir grand large, s’enrichir d’éclats imprévus.

Après les triomphes de sa compagnie aux quatre coins du monde (La Diosa en nosotros en 1996, Dibujos en 2006 ou La Voz de su amo en 2007), elle choisit cette fois de célébrer le flamenco pur et brut, le flamenco dépouillé, indémodable.

Tres, ce sont les trois piliers de l’art profond : la voix du cante, le corps de la danseuse et la musique de la guitare.

La voix, c’est celle de Jesús Mendez.

Et la guitare c’est celle du Sévillan Rafael Rodriguez, l’un des plus expérimentés accompagnateurs de la planète flamenca.

Au cœur du cratère, Belén Maya, danseuse prête à l’envol



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2020 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2020 | AGENDA 2021 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD-FILM | LIVRES | CONTACTS | ARCHIVES