Spectacles et musiques du monde

A la une

MOTIVES

le Vendredi 21 Avril 2017 à La Merise à Trappes (78190 ) Mouss et Hakim Invite : IDIR et Lionel Suarez

Eric Legnini

le Jeudi 20 Avril 2017 à 21h30 au Jazz Club Etoile - Paris

Myles Sanko

le Jeudi 20 Avril 2017 à 21h30 au Jazz Club Etoile - Paris

Les Doigts de l’Homme

le Jeudi 20 Avril 2017 à 21h30 au Jazz Club Etoile - Paris

Compagnie Mille et une Nuits

L’âme de la Danse avec la Compagnie Mille et Une Nuits et l’Ensemble El Darbak , le 22 avril 2017 à l’Institut du monde Arabe à Paris

IDIR

En concert en Avril 2017

TITI ROBIN

En concert le Mardi 25 Avril 2017 au Théâtre Senart à Lieusaint (77)

Aziz Sahmaoui

le 28 avril 2017 à Rabat dans le cadre de l’Afrique en Capitale

Didier Lockwood Quartet

en concert le Vendredi 28 avril 2017 à l’ Espace culturel Boris Vian - Les Ulis

NINA ATTAL

En concert en Avril 2017

OUMOU SANGARE

le 27 Avril 2017 au Palais Des Beaux Arts à Bruxelles

SARAH DORAGHI

le 27 Avril 2017 au Théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec

YOM

Yom en concert du 20 au 23 Avril 2017 au CINÉ 13 THÉATRE à Paris avec Claude Tchamitchian & Bijan Chemirani

Zad Moultaka

En concert en Avril 2017

MATHIS HAUG

le 20Avril 2017 au New Morning à Paris

TOUFIC FAROUKH

le 27 Avril 2017 au Studio de l’’Ermitage à Paris

Samy Thiébault

En concert en Avril 2017

ANOUSHKA SHANKAR

concerts

2017

Mar 04 Berlin Philarmonie Berlin, Germany

Mar 05 Berlin Philharmonie Berlin, Germany

Mar 06 Berlin Philharmonie Berlin, Germany

Mar 24 Tarkington Carmel, IN

Mar 25 Symphony Hall Chicago, IL


Actus 2015

Le dernier disque d’Anoushka Shankar, intitulé Home, sorti en Juillet chez Deutsche Grammophon

Pourquoi Home ?

" Ce sont ces émotions qu’on ressent en écoutant Home. Un disque conçu et réalisé à la maison, à Londres, mais qui montre surtout comment une très grande artiste, dont les expérimentations et les innovations sont toujours impressionnantes, peut revenir, le temps d’un disque, aux principes anciens de la musique indienne : at home. "

Lire la suite de la chronique de Brice Gérard


Reportage Photos Les Suds - Arles 2012 : © Salah Mansouri


ANOUSHKA SHANKAR & KARSH KALE

Breathing Under Water

Sortie française : le 01 octobre 2007

(Manhattan / Blue Note Rec / EMI Music)

BIO

Depuis l’époque où Ravi Shankar, le maître du sitar, a fait découvrir aux oreilles occidentales la musique classique indienne, le monde vibre de nouvelles fusions culturelles. Ces brassages sont flagrants dans la musique, des Beatles à Led Zeppelin, de Shakti au Mahavishnu Orchestra, et notamment, aujourd’hui, dans celle proposée par Anoushka Shankar et Karsh Kale. Imaginez vivre dans un monde où les raves psychédéliques succéderaient aux récitals classiques et où les personnages des films de Bollywood traîneraient dans des salles de rock. Un monde où les yogis de la West Coast seraient immergés dans la culture orientale et où l’underground new-yorkais tirerait son inspiration de la scène dance de New Delhi, où la globalisation serait naturelle et totale, et où les frontières seraient faites pour être franchies. C’est le monde dans lequel vivent et voyagent Anoushka Shankar et Karsh Kale. Breathing Under Water est la bande originale de ce périple, organisé par deux talents parmi les plus visionnaires de leur époque, qui foulent les territoires fertiles de la world music actuelle.

Cet album a été minutieusement composé et agencé, et bénéficie des présences de musiciens du calibre de Ravi Shankar (qui a contribué au disque via Oceanic Parts 1 & 2), parmi lesquels Sting, Norah Jones (la sœur d’Anoushka), Midival Punditz, Vishwa Mohan Bhatt, Noah Lembersky, Shankar Mahadevan et Sunidhi Chauhan. Breathing Under Water est journal de voyage moderne dont les pages décrivent le monde séduisant de Shankar et Kale.

Si on considère leurs parcours parallèles, il était presque inévitable que Anoushka Shankar, joueuse de sitar et compositrice âgée de vingt-cinq ans (et fille du légendaire Ravi Shankar), rencontre et travaille avec le multi-instrumentiste Karsh Kale (Kursh Kah-lay). Comme Shankar, ce dernier a été élevé en Amérique par des parents indiens, et a montré un talent précoce pour la musique en tant que membre fondateur du groupe Tabla Beat Science puis, plus tard, en produisant et composant de la world music électronique particulièrement pertinente. En tant qu’artistes solos, ils ont enregistré chacun quatre albums. Dans leurs derniers, Rise (Shankar) et Broken English (Kale), ils s’aventuraient tous les deux sur des chemins musicaux multidimensionnels au plan créatif. Breathing Under Water signale la convergence de ces chemins et c’est la première fois que leurs noms sont associés sur un enregistrement.

Dire que Breathing Under Water équivaut à un bond en avant dans la carrière de Shankar et Kale est un euphémisme. Il témoigne de leur maturation en tant que musiciens qui ont su repousser les limites des rôles pour lesquels ont les connaît : Shankar montre ici des talents de productrice de musique électronique, de claviériste et de parolière, tandis que Kale se distingue en tant que compositeur, chanteur et multi-instrumentiste (guitares, tabla, batterie, claviers et basse). Leur dénominateur commun est le répertoire indien classique. De la même manière que les artistes rock puisent dans le blues, et les artistes hip hop, dans le jazz et la funk, Kale et Shankar maintiennent la musique indienne classique au centre de tout ce qu’ils créent, tout en lui permettant d’évoluer au-delà de ses frontières traditionnelles.
Les chansons de Breathing Under Water ont été écrites de manière organique, au sitar et à la guitare sèche avant qu’on les emmène dans des directions différentes dit Kale. Nous avons composé de deux façons différentes, ajoute Shankar. Certaines chansons ont été orchestrées à partir de la mélodie, et d’autres, comme Slither ou PD7, proviennent de programmations sur l’ordinateur.

Deux des producteurs indiens les plus fameux, Gaurav Raina (réputé pour son travail avec Midival Punditz) et Salim Merchant (compositeur et claviériste particulièrement prolifique de Bollywood), ont accompagné le duo en studio. Ils nous ont aidés à collaborer, indique Kale. Ils nous ont donné la possibilité de lancer des choses sur le mur jusqu’à ce qu’elles collent, sans se soucier du reste.

La notion de voyage est commune à nos musiques, dit Kale. L’album a été enregistré à Delhi, New York, en Californie, à Bombay je n’ai d’ailleurs jamais enregistré un disque dans une seule ville. C’est là qu’intervient le thème de l’eau. Les voyages inspirent de nombreuses chansons qui parlent du fait de voyager sur la mer.

Je n’ai jamais connu une expérience musicale aussi intense avec quelqu’un hormis mon père, dit Shankar.

Ce disque nous a poussés dans nos retranchements et même à inverser nos rôles. Je suis à l’origine de la plupart des moments durs et rythmiques de l’album tandis que beaucoup de jolis passages mélodiques sont l’œuvre de Karsh.

La musique classique indienne, notre influence commune, nous a aidés à faire tomber les barrières qui existent d’habitude entre les musiciens. L’excès de respect a laissé la place à une compétition bénéfique ajoute Kale.

Anoushka Shankar joue sur tous les titres de Breathing Under Water : Il était crucial d’entendre cet instrument au son si spécial voyager à travers les genres et les styles qui composent cet album. Il m’a permis de donner libre cours à mes désirs créatifs, et de travailler avec des gens dont le talent complétait si bien le mien que j’ai pu donner le meilleur de moi-même.

Quand à Kale, Breathing Under Water lui a donné la possibilité de montrer l’étendue de ses compétences : J’ai été capable de faire différentes choses sur ce disque, d’utiliser ma voix autrement. J’ai adoré le fait de pouvoir incarner plusieurs personnages.

Si la variété de sonorités et de styles de Breathing Under Water s’unissent en une seule force musicale, Kale ajoute : Le ciment de tout ça est la voix d’Anoushka en tant que joueuse de sitar. Chaque titre m’a donné l’occasion de créer un décor dans lequel elle pouvait évoluer. J’ai pu me concentrer sur la musique de multiples façons puisque sa voix apportait la cohérence à l’ensemble.

Il apparaît clairement qu’à une époque où l’on peut se connecter à toutes les cultures du monde en un clic de souris, mélanger les genres musicaux est en train de devenir une pratique commune. En tant que musicienne indienne dans le monde d’aujourd’hui, où s’entremêlent tous les styles et les genres, je considère que c’est un vrai challenge de trouver une manière sincère et originale de s’exprimer, conclut Shankar. Notre but a été de montrer à quel point le monde est dynamique et propice à la cohabitation d’éléments qu’on n’imagine pas faits pour aller ensemble. Nous n’avons pas essayé d’intellectualiser la musique, tout est organique ici. Toute cette musique, tous ces sons ne sont que ce que nous sommes.

sources :(Manhattan / Blue Note Rec / EMI Music)




Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2017 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2017 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | 2016 | 2015 | 14 | 13 | 12 | 11 | 10 | 9 | Contacts