Spectacles et musiques du monde

A la une

Joel Hierrezuelo

Le Vendredi 14 Décembre 2018 à 21 h au Sunset à Paris

JUAN CARMONA

En concert en Décembre 2018

RENE LACAILLE

RENE LACAILLE EK MARMAILLE / BONBON VODOU / SUISSA (DAVID) en concert le Vendredi 14 Décembre 2018 au Hasard Ludique Paris (75)

SAMIRA BRAHMIA

le 20 décembre 2018 au Festival international Dimajazz à Constantine, Algérie

Debademba

le Vendredi 21 Décembre 2018 à 21h au Studio de l’Ermitage à Paris

Ana Morales

19 Janvier & 20 Janvier 2019 au Théâtre Bernadette Lafont à Nimes, dans le cadre du Festival FLAMENCO DE NIMES 2019

Arcángel

Vendredi 18 Janvier 2019 à Nimes, dans le cadre du Festival FLAMENCO DE NIMES 2019

Rocío Márquez

Le 13 Janvier 2019 à Nimes, dans le cadre du Festival FLAMENCO DE NIMES 2019

Soeur Marie KEYROUZ

Le 15 Décembre 2018 en concert avec l’Ensemble de la paix à Aubenas, Église Saint Laurent

Isabelle Georges

du 27 au 29 Décembre 2018 au BAL BLOMET (Paris 15ème)

BLICK BASSY

En concert en Décembre 2018

HASNA EL BECHARIA

En concert en Décembre 2018

HARPREET BANSAL

le Jeudi 20 Décembre au Sunset Sunside Jazz Club

BEIHDJA RAHAL

Le Samedi 15 décembre 2018, à 19h30 , Auditorio Nacional de Madrid, Espagne

Elie Maalouf

15 Décembre 2018 en concert avec Soeur Marie Keyrouz et l’Ensemble de la paix à Paris

Ballet de l’Opéra National de Kiev

Le légendaire ballet « Casse-Noisette » sera du 23 décembre 2018 au 6 janvier 2019 au Théâtre des Champs-Elysées à Paris

Aziz Sahmaoui

le Vendredi 20 décembre 2018 à Paris au festival Africolor

AYWA

le 15 Décembre 2018 au Tissé Métisses Festival à Nantes

ALI BOULO SANTO

concerts 2015

concerts 2015


Biographie

Ali Boulo Santo, virtuose sénégalais de la kora, et champion de la pédale (wha wha, delay, flanger) Ali Boulo Santo crée l’Afrobeat mandingue : kora, basse, batterie, guitare mixent la tradition avec des touches rock et ragga.

Né à Dakar en 1974, il est héritier d�une grande lignée de griots/ joueurs de kora et son grand père était reconnu dans toute l�Afrique comme « Roi de la Kora ».

L�aïeul avait d�ailleurs décidé de faire de ce petit fils son héritier favori mais c�était sans compter sur le caractère rebelle du jeune homme qui prend le pseudonyme d�Ali Boulo Santo et laisse à ses cousins germains le soin d�utiliser publiquement le nom Sissoko, et donc de s�inscrire dans un héritage traditionnel prestigieux.

Lui préfère s�en démarquer et trouver un autre chemin.

En 1992, Ali Boulo Santo obtient son diplôme au Conservatoire national de musique de Dakar qui couronne des études de composition, d�arrangements et de pratique instrumentale.

Outre la kora, il s�est mis à la guitare et aux percussions diverses, histoire de s�ouvrir de nouveaux horizons. L�aventure occidentale de ce travailleur infatigable commence dans la cour de la maison familiale à Dakar : il y joue paisiblement, comme à son habitude, quand un musicien français � amoureux des sonorités africaines � fait irruption.

Nous sommes en janvier 2000, le musicien s�appelle Frédéric Galliano et il est à la recherche d�instrumentistes pour participer à un projet mêlant électronique et acoustique. Depuis ces deux-là ne se sont plus vraiment quittés.

En septembre 2000, Ali Boulo Santo vient une première fois jouer avec Galliano dans l�Orchestre Maquisard International pour une mini tournée France/États-Unis. Il repart au Sénégal pour revenir très vite.

L�aventure expérimentale prend de plus en plus d�ampleur ; en 2001 le projet est baptisé « African Divas » et commence à tourner dans le monde entier.

Ce sera quatre ans de succès ininterrompus à travers toutes la planète. Dans les grands festivals internationaux, ils sont programmés sur les mêmes scènes que des aînés prestigieux : Salif Keïta, Youssou N�Dour, Oumou Sangaré, Touré Kunda, Angélique Kidjo, Mory Kanté�

Parallèlement, Ali Boulo Santo enregistre deux albums pour le label Frikyiwa, créé par Frédéric Galliano (qui endosse alors le rôle de producteur) : élégant et profond, « Manding Ko » (son premier album réalisé en duo avec Hadja Kouyaté la griotte guinéenne, autre pilier d�African Divas), sort en 2001.

Le second « Komo Félé », enregistré à Dakar en 2003 avec un studio mobile, offre des directions encore plus novatrices : de l�afrobeat mandingue aux couleurs sénégalaises, où la kora munie de pédales d�effets ouvre de nouveaux espaces.

À ces collaborations intenses avec Frédéric Galliano, Ali Boulo ajoute des incursions dans des univers musicaux aussi divers que ceux des jazzmen Trilok Gurtu, Doudou Gouirand, les frères Belmondo, Julien Lourau, Tony Allen, Mokhtar Samba ou encore Piers Faccini, le brésilien Marcello Pretto et le chanteur français Julien Baer. Lors du festival Rio Loco en juin 2006, il a dirigé une création entre musiques classique et africaine avec les ch�urs Midi-Pyrennées, plus habitués à la scène de l�Opéra de Toulouse.

Ali Boulo Santo représente bien cette dualité de la musique africaine contemporaine, entre Afrique et Occident, ce passage d’une génération traditionnelle restée au pays aux plus jeunes, vivant en exil au contact de sonorités métissées. Avec ce petit quelque chose en plus des défricheurs discrets, de ceux qui auront toujours quelques longueurs d�avance�

sources : wikipediasource complète avec mise à jour

Sous licence CC-BY-SA

Historique des versions de « Ali Boulo Santo »


Discographie

Manding Ko, en duo avec Hadja Kouyaté (label Frikyiwa), 2001

Komo Félé, label Frikyiwa, 2003

Participation

Indigo Blues, Doudou Gouiran, 2002

Farakala, Trilok Gurtu Frikyiwa 2005



Spectacles et Musiques du Monde est un site de promotion des arts, spectacles, concerts et musiques du Monde. Nous vous proposons régulièrement des invitations gratuites à gagner sur notre site pour de nombreux concerts et spectacles.

Spectacles et musiques du monde - www.musiquesdumonde.fr © 2006-2018 Tous droits réservés

Nous contacter | Conception, Réalisation et Hébergement : Ziofix

Page d'accueil | ARTISTES | AGENDA 2018 | AGENDA 2019 | EVENEMENTS | REPORTAGES | CD-DVD | LIVRES | NOUS CONTACTER | ARCHIVES